Sorcières - Bianca

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

Venise, l'âge d'or. Plus prospère que jamais, la Sérénissime est dirigée de main de maître par les riches familles vénitiennes. C'est au sein de la plus puissante famille que Bianca, jeune femme effrontée et rebelle, va découvrir son lourd héritage : des générations de sorcières, une matriarche avide de pouvoir, et un terrible événement à venir qui pourrait enfin la rapprocher de sa soeur Carmine ou... la perdre à jamais !


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Consensus sur une BD Italie La BD au féminin Sorcières Venise

Venise, l'âge d'or. Plus prospère que jamais, la Sérénissime est dirigée de main de maître par les riches familles vénitiennes. C'est au sein de la plus puissante famille que Bianca, jeune femme effrontée et rebelle, va découvrir son lourd héritage : des générations de sorcières, une matriarche avide de pouvoir, et un terrible événement à venir qui pourrait enfin la rapprocher de sa soeur Carmine ou... la perdre à jamais ! Couleurs : Elvire de Cock

Scénariste
Dessinateur
You
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mars 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Sorcières - Bianca
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

29/03/2010 | Ro
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ouais pas mal, mais je pourrais reprendre l'avis de l'ami Mac pour dire qu'il ne se passe pas grand chose en matière de sorcellerie. La jeune fille supposée être un être de grands pouvoirs ne nous montre pas grand chose et finalement l'on reste sur sa faim. En fait le personnage principal est à mes yeux la grand-mère qui possède un faux air de Cruelle, de la méchante belle-mère de Cendrillon. Mais à part pousser quelques coups de gueules en enfermant sa petite-fille dans sa chambre, elle n'est pas si terrorisante que ça. Le dessin n'est pas trop mal, imitant un peu le style de Pascal Croci, au final pas de quoi croquer la pomme empoisonnée avec ces dames. Une lecture qui ne me laissera point trop de traces.

15/12/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai été déçu par cet album. Non que l’histoire soit mauvaise, simplement j’espérais, j’attendais autre chose que ce récit dans une collection qui se consacre aux sorcières. Ici, point de magie, point de potion, pas la moindre petite grenouille mais plutôt des secrets de famille et des luttes d’influence. En plus, le scénario accumule plusieurs clichés peu emballants. Heureusement, l’écriture est fluide et l’histoire ne manque pas de rebondissements, ce qui maintient mon attention. Je soulignerai encore un petit côté répétitif dans cette aventure avec une héroïne qui passe son temps à s’enfuir de sa chambre (sans rencontrer de grosses difficultés) et une méchante sorcière qui organise réunion sur réunion (sans que je comprenne pourquoi elle n’en fait pas une bonne à laquelle toutes les personnes invitées seraient présentes). Au niveau du dessin, You a un beau coup de crayon mais son trait manque de finition. Ceci dit, c’est tout de même agréable à regarder et, chose que j’apprécie grandement, les décors sont joliment travaillés. Petite remarque : sur deux planches, j’ai constaté le même tic de construction. Sur la première case apparaît le théâtre des événements, sur la seconde, le même angle de vue est utilisé pour présenter les acteurs dans le dit théâtre. Ce procédé est, selon moi, à utiliser avec parcimonie et le voir deux fois sur le même album me parait déjà être une limite (la preuve : j’ai tiqué dessus). Bon, voilà, un album correct si on oublie qu’il fait partie d’une collection consacrée aux sorcières mais décevant pour qui, comme moi, s’attendait à une histoire plus en harmonie avec l’univers de la sorcellerie.

02/09/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Un album pas trop mal pour des auteures qui je pense sont débutantes. Une histoire de sorcières qui commence de façon très subtile, un album où [SPOILER] elles n'exercent JAMAIS leurs pouvoirs[FIN SPOILER], c'est assez rare pour être souligné. Ici la malfaisance a un autre visage, un visage qui aime à manipuler ses proches, jusqu'à provoquer une grossesse au mépris de la vie de la mère afin de faire se réaliser une prophétie familiale... Avec en prime un petit retournement de situation... Malheureusement juste avant la fin l'intérêt fléchit d'un coup. J'ai plutôt apprécié le dessin de You, dans une mouvance réaliste de bon aloi, sans fioriture. Bien sûr il a encore besoin de mûrir, mais l'album possède un petit charme. Un album sympathique, sans plus.

30/08/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Naît-on sorcière ou le devient-on ? Tel est le thème principal de cette nouvelle collection écrite et dessinée par des femmes mais pour tout le monde. La sorcière a souvent été stigmatisée dans l'histoire pour lutter contre la féminité naissante. C'était bien pratique pour les hommes et surtout ceux d'Eglise. Nous avons là des héroïnes qui savent s'affirmer en faisant preuve de beaucoup de liberté dans un siècle qui leur refuse cela. J'aime cet esprit de lutte pour l'indépendance alors que le discours militantiste semble plutôt effacé. Par contre, le dessin laisse véritablement à désirer. Il n'est pas précis et cela laisse une impression assez brouillonne. C'est même un véritable gâchis alors que le récit se laisse lire agréablement.

29/07/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Guillaume.M

Ah... (soupir)... Venise au 16ème siècle... son carnaval, ses ponts, ses costumes, ses mystères et ses femmes ! Cela fait plaisir de se retrouver plongé dans cet univers haut en couleur et fort de caractère, ce d’autant plus que le dessin retranscrit bien l’ambiance. Les couleurs sont chaleureuses et très agréables à regarder. Pour le dessin, je serai moins enthousiaste... Le trait est crayonné ce qui est positif d’habitude, mais cette fois, j’ai trouvé les traits des personnages presque inachevés... comme des esquisses avec des traits de construction. Le scénario est agréable à suivre mais n’est jamais marquant, raison pour laquelle je ne recommande pas l’achat. On se retrouve plongé dans les affaires de famille d’une grande lignée vénitienne sur le déclin dont la puissance est tirée de ses femmes sorcières détentrices de pouvoir mystérieux. Bianca est une jolie jeune fille au tempérament bien trempé et rejeté par une grand-mère extrêmement désagréable. Sa petite sœur, Carmine est destinée à de grandes choses par cette dernière... 1er album de la collection Sorcière chez Dupuis, Bianca laisse présager une jolie collection avec un bon concept mais qui aura besoin d’un poil plus de caractère pour devenir incontournable.

05/06/2010 (modifier)

Dans une Venise aux multiples courants intrigants, la matriarca joue un bien étrange jeu de pouvoir sur son entourage et particulièrement ses petites filles. Evidemment la présentation des personnages ne laisse guère de doute dans ce qu’il va advenir, néanmoins les enchaînements fluides et parfois inventifs donnent quelques surprises en cours de récit. Le dessin relativement rond donne des personnages doux, contrastant aisément avec les personnages méchants plus anguleux. Venise parait un peu lisse (et propre) et les cadrages relèvent des techniques actuelles de mise en rythme d’un récit. Situations et personnages semblent donc assez scolaires, bien réalisés sans surprise. La colorisation chaude donne un ensemble agréable, mais une fois encore manquant de personnalité. Si le scénario se laisse suivre, les personnages en revanche souffrent d’une uniformité plate de caractère. Ici pas de surprise, les gentils ont toutes les qualités et les méchants tous les défauts. On perçoit des sociétés secrètes mais au final on ne voit rien de ce qui nourrit l’ambition de l’aïeule. Bref beaucoup de bruit pour pas grand choses, tout juste quelques secrets de famille et une fille téméraire qui ne se satisfait pas de sa condition de femme (encore une…) Entre banal et correct, il parait difficile de trancher, le sympathique dessin fera évoluer le curseur du côté favorable, mais pas au point d’acheter.

04/05/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album ouvre le bal de la collection Sorcières, une série de one shots entièrement réalisés par des femmes et portant sur le thème annoncé de la sorcière à travers les âges. Le sujet paraitrait cliché si l'on imaginait de sulfureuses tentatrices ou de vieilles rebouteuses avec leurs maléfices et leurs redoutables malédictions. Mais ce n'est pas le cas ici, les sorcières de ces récits ne méritent de porter ce nom que par leur propre volonté ou par la réputation que certains ont bien voulu leur donner. Pas d'éléments de fantastique donc pour cet album se déroulant durant l'âge d'or de la Sérénissime Venise, en pleine période de carnaval. A l'aide d'un très agréable dessin aux contours doux et joliment colorisés, Alexine, You et Elvire de Cock nous content une histoire de secret de famille, celle d'une matriarche qui se dit douée de dons de voyance et domine sa famille en attendant l'héritière à même de reprendre le flambeau de ses "pouvoirs". Est-elle vraiment sorcière ou s'en est-elle persuadée ainsi que son entourage ? Le mystère demeurera. La lecture est agréable. On regrettera l'aspect prévisible de plusieurs révélations qu'on voyait venir dès les premières pages. Quelques transitions manquent également de clarté et je regrette le côté un peu artificiel des retournements de situations de la fin de l'album. Il n'empêche que cette conclusion prend une tournure assez inattendue même pour celui qui croyait avoir tout deviné à l'avance. Les auteures rendent vie de belle manière à la Venise des doges et à ses habitants. Le tout est d'ailleurs rehaussé par la belle colorisation. Les psychologies des personnages sont relativement simples mais on s'y attache facilement. C'est donc là une agréable entrée en matière pour une collection qui se révèle assez intéressante.

29/03/2010 (modifier)