Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

La Porte

Note: 1/5
(1/5 pour 1 avis)

Il était temps que José Parrondo fasse son entrée dans la prestigieuse collection Ciboulette, et il le fait de surcroît en quadrichromie, mais aux crayons de couleur. Nul doute que La Porte constitue l’un de ses travaux en bande dessinée les plus aboutis, et il serait bon que ce livre contribue à mieux faire connaître la personnalité de Parrondo, qui sous ses airs d’enfant sage, est l’un de ceux qui savent le mieux utiliser le langage de la Bande Dessinée pour aborder des contrées aussi rares en ce domaine que la Poésie ou la Philosophie. La Porte est en effet une sorte de récit initiatique décalé, que le dessin, lié à l’enfance (tant par le style que par la technique) rend d’autant plus effectif : les tribulations de ce personnage inséparable de sa porte nous paraissent dès lors comme autant de réponses à des énigmes éternelles et informulables.


BD minimaliste Ciboulette

Il était temps que José Parrondo fasse son entrée dans la prestigieuse collection Ciboulette, et il le fait de surcroît en quadrichromie, mais aux crayons de couleur. Nul doute que La Porte constitue l’un de ses travaux en bande dessinée les plus aboutis, et il serait bon que ce livre contribue à mieux faire connaître la personnalité de Parrondo, qui sous ses airs d’enfant sage, est l’un de ceux qui savent le mieux utiliser le langage de la Bande Dessinée pour aborder des contrées aussi rares en ce domaine que la Poésie ou la Philosophie. La Porte est en effet une sorte de récit initiatique décalé, que le dessin, lié à l’enfance (tant par le style que par la technique) rend d’autant plus effectif : les tribulations de ce personnage inséparable de sa porte nous paraissent dès lors comme autant de réponses à des énigmes éternelles et informulables.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Février 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série La Porte
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

26/03/2010 | Ems
Modifier


Par Ems
Note: 1/5

Je n'étais visiblement pas prêt à lire cette étrange BD minimaliste, poétique mais surtout absurde à mes yeux. Le dessin est enfantin, la couleur le rend encore plus immature. C'est assez affligeant, l'indépendant a ses limites... Le récit est assez rapide à lire et accumule des réflexions toutes plus décalées les unes des autres. Je suis beaucoup trop cartésien pour ce one shot. Du coup, n'ayant pas pu rentrer dans la BD, je n'ai pu que me focaliser sur le premier degré expliquant ma note. J'ai adoré découvrir les premières BD de l'Association, mais depuis quelques temps, à part Daly et le duo Ruppert et Mulot, je n'ai plus trouvé de quoi satisfaire ma boulimie de BD.

26/03/2010 (modifier)