Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Paroles d'étoiles - Mémoires d'enfants cachés 1939-1945

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Témoignages d’enfant juifs sur la guerre 40-45. Guillaume SOREL / LIDWINE / Serge LE TENDRE / Franck BIANCARELLI / David MACK / ALGÉSIRAS / Thierry DEMAREZ / Teddy KRISTIANSEN / David LLOYD / Thierry MARTIN / Jean-Pierre GUENO


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Collectif Enfance(s) Nazisme et Shoah Paroles Racisme, fascisme Serge Le Tendre Témoignages

À l’âge de l’insouciance où ils n’auraient dû connaître que de simples chagrins d’enfants, projetés dans la guerre, marqués d’une étoile jaune, et souvent séparés de leurs parents, des milliers d’enfants ont dû apprendre à se méfier, à mentir, à se cacher. Leurs souvenirs, la plupart du temps amers et douloureux, les ont également rendus plus forts. Du moins, pour les quelques-uns qui ont trouvé amour et protection auprès des « Justes » qui les ont cachés en dépit du danger. Ces enfants ont transcrit leurs souvenirs dans des lettres, des journaux intimes et divers récits autobiographiques. Ils constituent un témoignage sans prix, attestant des parts d’ombre et de lumière de notre histoire, qui ne doivent jamais tomber dans l’oubli. Réunissant pour la première fois certains de ces témoignages, PAROLES D’ÉTOILES traite d’un sujet jamais encore abordé en bande dessinée. Cet ouvrage participe ainsi au travail de mémoire que chacun d’entre nous se doit d’accomplir et se veut un message d’espoir destiné aux nouvelles générations. Après PAROLES DE POILUS publié en 2006, et PAROLES DE VERDUN en 2007, PAROLES D’ÉTOILES s’inscrit dans la continuité de cette collection dans laquelle les plus grands artistes du 9e art mettent en images des récits et des témoignages historiques majeurs. [Textes de l'Editeur]

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Novembre 2008
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Paroles d'étoiles - Mémoires d'enfants cachés 1939-1945
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2010 | Pierig
Modifier


Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Rien ne sera jamais assez pour rappeler un passé peu glorieux dans l’histoire de notre pays. Entre 1942 et 1944, près de 12000 enfants juifs ont été déporté sur les 72000 que comptait notre pays en 1939. Il n’y a pas eu que la rafle du Vel d’Hiv mais beaucoup d’autres plus sournoises et individuelles et ceux depuis 1941. Cette collaboration avec l’ennemi a conduit à l’ignominie et l’infamie la plus totale. Cette bd raconte le témoignage d’enfants qui ont vécu la disparition de leurs parents et qui ont dû se cacher pour échapper à ce funeste sort qu’est la déportation dans les camps de concentration. On parle des 60000 enfants qui ont survécu à l’horreur mais au prix de beaucoup de sacrifices et de souffrances. Ces mots d’enfant décrivent une page de l’Histoire et tous portent en eux une grande charge émotionnelle qu’il convient de comprendre pour ne pas faire de mauvais choix dans les valeurs. Il n’est jamais inutile de montrer que les parcs d’enfants parisiens portaient l’écriteau « interdit aux chiens et aux juifs ». Il faut savoir que les dénonciateurs étaient partout dans une sorte d’hystérie collective à balance ton juif. Horrible société et on dit souvent que c’était mieux avant. Je ne partage pas cet avis. Pour en revenir à la bd, j’ai été particulièrement sensible à ces neufs récits qui démontrent l’horreur de cette période qu’on a peu à peu oublié. A force de stigmatiser une catégorie à cause d’une histoire de religion, on finit par perdre son humanité. Les temps sont difficiles pour tout le monde et ce contexte ne pousse pas à la générosité d’esprit. L’espoir en l’homme doit toutefois perdurer.

23/10/2017 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

A l’image de Paroles de poilus, ce recueil rassemble 11 récits issus de témoignages autobiographiques. Ce recueil ouvre une cicatrice qui a bien du mal à se fermer. En soi, c’est une bonne chose que de perpétuer la mémoire même si l’après guerre a montré que la nature humaine est ce qu’est est : amnésique. Etre juif durant la guerre n’était guère enviable. A la différence de bon nombre de récits, ceux qui nous sont présentés ici proviennent d’un regard inédit, celui d’enfants juifs. Chaque histoire est unique et apporte son éclairage sur le quotidien des enfants juifs cachés. Ces enfants ont parfois dû travailler dur pour mériter leur logement de fortune. Parfois aussi, aux exactions des bourreaux allemands s’ajoutaient des actes odieux perpétrés par les familles d’accueil qui exploitaient cette main-d’œuvre bon marché et docile en allant jusqu’au viol. Malgré-tout, c’est récits ne sont pas noirs. Il y a toujours une petite lueur qui guide ces enfants vers l’espoir d’un monde meilleurs. Leur témoignage prouve qu’ils ont eu raison. A noter que le texte introduisant chaque récit fait un peu doublon même si cela donne plus de puissance émotionnelle à l’ensemble. A lire. Pour ne pas oublier.

04/03/2010 (modifier)