Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Notes mésopotamiennes

Note: 3.8/5
(3.8/5 pour 5 avis)

30 regards sur le monde, 30 instants furtifs où l'immaginaire est prêt à s'emballer.


Ciboulette École européenne supérieure de l'image

Cet album est impossible à résumer pour la bonne raison qu'il ne s'y passe rien. Trente planches, trente regards posés sur le monde, sur le quotidien le plus banal... Jusqu'à ce qu'il s'entre-ouvre et nous laisse face à un sentiment étrange... Ayrolles sait non seulement regarder ce qui l'entoure mais le retranscrire, le transmettre.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2000
Statut histoire Histoires courtes (1 regard par planche, tome unique) 1 tome paru
Couverture de la série Notes mésopotamiennes
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

23/05/2002 | ArzaK
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Ces Notes et ce petit album sont d'une lecture agréable, vraiment (je les ai lues dans la version de la collection Mimolette). Ce sont de petites historiettes de 6 vignettes, pratiquement sans dialogue, accompagnées d'un petit commentaire en dessous. La "chute" ouvre souvent sur autre chose, comme si trois petits points nous invitaient à poursuivre notre réflexion, à sourire. C'est assez vite lu, mais avec l’envie d’y revenir, c’est certain.

09/11/2013 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5

Je n'arrive pas à comprendre que François Ayroles soit si peu connu. Cette BD est vraiment à découvrir tout comme Les Penseurs ou Les Amis qui sont également des pépites. Pour ce one shot, je préfère avertir tout de suite, il faudra être patient. La BD datant de 2000 n'est plus éditée et est introuvable en neuf. Il faudra se rabattre sur l'occasion en espérant ne pas avoir à attendre trop longtemps. Pour information, cela fait des mois que je suivais sur Ebay sans la voir passer... Grâce à Pasukare je l'ai trouvé sur PriceMinister. Après cet aparté, revenons à nos moutons. Ce one shot est atypique dans tous les sens du terme. Il est composé de strips faits d'observations, de scènes de vie, de regards intelligents, etc... Chaque page est indépendante. Ayroles a cette capacité d'observation et de mise en œuvre toujours originale. Ses BD ne ressemblent qu'à elles-mêmes. On n'est jamais loin de l'Oubapo qu'il affectionne. Il cherche constamment à travailler sur les codes de la BD. Plutôt que décrire chaque scène, j'en conseille la lecture plaisante et dépaysante. Le dessin ultra fin est peu chargé et pourtant détaillé. Je suis content d'avoir persisté sur l'acquisition de cette BD.

11/08/2009 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, je ne connaissais pas cet auteur. J'ai pris l'album plus par curiosité que par réel intérêt. Mais je dois avouer que ça se lit bien, très bien même. Ce sont des instantanés, des regards un peu décalés sur la banalité de la vie, des moments apparemment sans intérêt. Mais le regard d'Ayroles magnifie ces moments de rien, on suit ces saynètes avec délice, grâce également à un dessin avide de détails. Très sympa. :)

11/12/2004 (modifier)

Cet album, composé de 30 récits d'une planche (soit 6 cases) chacun, est complètement atypique. Les récits n'en sont pas. Il n'y a ici aucune action, d'ailleurs le passage d'une case à l'autre est très souvent le passage d'une scène à une autre. Cela donne une impression étrange : le temps est comme figé, on a l'impression de voir une suite d'illustrations, mais sans aucune action, sans aucun mouvement, comme des photos. Les "histoires", ou plutôt les scènes racontées, font preuve d'un sens de l'observation pour le moins intéressant, mettant en scène du quotidien, mais d'une manière dont on le regarde rarement. Toutes font preuve d'une finesse certaine et souvent d'un humour également très fin. Au final, on se perd dans ces planches, dans cette immobilité, dans le regard ici porté sur les choses, et on en ressort serein, comme d'une semaine de vacances ou d'un rêve. :)

08/11/2002 (modifier)
Par ArzaK
Note: 4/5

Ces 30 petits récits immobiles et inachevés laissent un goût étrange dans la bouche. Un sentiment doux-amer mais jamais désagréable. On est proche de la rêverie tranquille et apaisante. Libre à vous de refuser cet enchantement, moi je n'ai su y résister. Avis aux amateurs de bd expérimentales. Un petit album très particulier et un auteur à suivre.

23/05/2002 (modifier)