Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Penseurs

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

François Ayroles est adepte d’une bande dessinée soumise à des contraintes formelles (l’art se nourrit de contraintes, c’est bien connu). Il imagine ici des scènes de la vie quotidienne dans lesquelles les personnages privés de parole ne s’expriment qu’à travers des bulles représentant trois éléments : l’alcool, le tabac et l’amour. Variation brillante autour du désir et de l’incommunicabilité, Les Penseurs est un exercice de style d’une grande originalité, drôlissime et pétillant d’intelligence.


École européenne supérieure de l'image Mimolette OuBaPo

François Ayroles est adepte d’une bande dessinée soumise à des contraintes formelles (l’art se nourrit de contraintes, c’est bien connu). Il imagine ici des scènes de la vie quotidienne dans lesquelles les personnages privés de parole ne s’expriment qu’à travers des bulles représentant trois éléments : l’alcool, le tabac et l’amour. Variation brillante autour du désir et de l’incommunicabilité, Les Penseurs est un exercice de style d’une grande originalité, drôlissime et pétillant d’intelligence.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Penseurs
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

07/07/2009 | Ems
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

François Ayroles aime bien jouer sur les mots, avec les mots, et est un des principaux membres actifs de l’Oubapo. Ici, dans la trentaine de petites histoires qui composent cet album, il tente de développer des saynètes quasi muettes. Quasi, car certaines bulles existent, mais les mots y sont remplacés par des dessins (toujours les mêmes, à savoir une chope de bière, une cigarette et un cœur). Une nouvelle forme de hiéroglyphes ? Alors, c’est sûr, le résultat est inégal, et peut rebuter certains lecteurs, par la relative aridité du traitement, la rapidité de lecture, ou peut-être le manque de renouvellement du dessin. Mais moi, j’ai plutôt bien aimé ma lecture, et je trouve qu’Ayroles a ici bien réussi, avec un minimum de moyens, à faire passer des émotions, des paroles, des échanges. Toutes ne sont pas réussies, mais plusieurs histoires sont vraiment sympas, Ayroles jouant sur un humour discret, sur l’ironie et sur une certaine forme d’absurdité. A feuilleter avant d’acheter, mais c’est un exercice oubapien assez réussi.

09/02/2018 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Excellent volume de la collection mimolette. Il ne fait que confirmer tout le bien que je pense du travail de François Ayroles qui est un auteur à suivre au même titre que Ruppert et Mulot. La lecture de cet opus est un vrai régal. Les strips sont suggérés par le biais de quelques bulles uniques (bière, cigarette, briquet, amour et les mêmes en barrées). Il n'y a aucun dialogue mais le dessin parle de lui même. On a l'impression d'avoir un rubix cube au format BD entre les mains. Dans tous les cas de figures, l'auteur fournit une histoire à la logique implacable. Il décortique par ce biais les difficultés de communication des contemporains. J'ai franchement ri mais certains strips sont plus dramatiques. Je retiens l'intelligence du propos et la mise en image simple mais terriblement efficace de Ayroles. En 32 pages, il semble faire le tour complet du sujet !!!! Une vrai petite merveille qui ne se limite pas à la technique narrative unique mais propose bien une réflexion poussée et sensée.

07/07/2009 (modifier)