Mirliton et Pantoufle

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Le quotidien d'un matou fainéant et soupe-au-lait, amis des oiseaux. cette série est l'oeuvre de deux grosses pointures de la bande dessinée franco-belge made in Spirou : Raymond Macherot et Raoul Cauvin.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Cauvin Chiens & Chats Goscinny Journal Spirou

Pourquoi dit-on une « vie de chien » et pas une « vie de chat » ? Pourtant, il s’en passe des choses dans la vie d’un chat ! Il n’y a qu’à voir celle de Mirliton ! Entre sa maîtresse, sa fiancée Isadora, Emile le chien des voisins et les autres, Mirliton vit de nombreuses aventures désopilantes !

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1980
Statut histoire Histoires courtes 3 tomes parus
Couverture de la série Mirliton et Pantoufle
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/02/2010 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je n'ai lu que l'album de la collection " Meilleurs récits du journal Spirou " de 1980, ainsi que quelques récits dans des anciens numéros du journal. Toujours spécialisé dans les séries avec petits animaux, Raymond Macherot donne vie à ce chat un peu cossard mais bonne pâte dans Spirou en 1970. Une vingtaine de récits courts seront publiés dans ce journal jusqu'en 1973. C'est encore de la série juvénile et animalière au ton gentillet, qui fonctionne bien grâce à l'humour de Cauvin, mais ça n'a rien de mémorable ; je l'ai découverte une fois adulte, et je ne sais pas si je l'aurais aimée étant enfant... J'ai toujours bien aimé les séries animalières, mais celle-ci, pas tellement, ce n'est pas ce que Macherot a fait de mieux, c'est très enfantin et sans grande imagination ; je préférais de loin l'humour plus subtil et la poésie des petits personnages pétillants de Chlorophylle du même Macherot.

01/12/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu l'intégrale parue chez Casterman qui comprend les histoires de Mirliton et de Pantoufle. Je trouve que la série Mirliton est moyenne. Cauvin est bien meilleur pour les scénarios d'aventure que pour l'humour et cela se voit ici. Il y a quelques histoires sympathiques, mais globalement cela s'adresse surtout aux enfants et passé un certain âge l'intérêt est plutôt limite. J'aime les chats, mais celui-ci ne m'a pas paru attachant. Le dessin de Macherot est toujours bon quoique je trouve qu'il a fait mieux. On dirait qu'il s'ennuyait avec cette série. Les quelques histoires de Pantoufle sont bien mieux. Je le trouve attachant et c'est dommage qu'il n'a pas été utilisé plus souvent. Le dessin de Macherot est excellent. Ce personnage m'a fait remonter la moyenne de l'album quoique cela reste dispensable sauf si on veut tout lire de Macherot.

02/08/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Mwouais, bof, bof, bof … Mirliton, le chat roux, paresseux, plutôt soupe-au-lait, ami des oiseaux, en constante discorde avec son chien de voisin, créé par Raymond Macherot, vivait dans le journal de Spirou des aventures scénarisée par un jeune débutant nommé Raoul Cauvin. Rien de bien original, cependant, la série servait bien plus de bouche-trou que de fer de lance au magazine. Mais la bouille bien expressive de ce chat m’était restée en mémoire, preuve d’un certains charisme. Un recueil des meilleurs récits du magasine de Spirou lui est consacré … et le constat est bien triste : cette série est vraiment dispensable. Je n’ai rien retrouvé de ce qui faisait toute la magie de Macherot. Les histoires sont gentilles mais franchement quelconques. Le dessin manque cruellement de profondeur. Les personnages manquent de personnalité. En tout et pour tout, j’ai dû sourire trois ou quatre fois … mais j’ai baillé bien plus souvent ! Les éditions Flouzemaker, qui ont récupéré le personnage, ont édité à ce jour deux albums brochés de 32 planches dont une bonne partie est dessinée par Erwin Drèze, dans le respect de l’œuvre originale. La série demeure franchement dispensable, tant les histoires du matou sont d’une banalité affligeante. J’ai vraiment mal au cœur d’ainsi juger l’œuvre d’un artiste dont j’ai tant apprécié le coup de crayon. Par conséquent, je me dis que, peut-être, je suis trop vieux pour apprécier ces très naïves histoires. Alors, peut-être, un jeune public aura une autre appréciation. … Mais j’en doute … Insipide …

25/02/2010 (modifier)