Havre

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 6 avis)

Havre, c'est l'aventure d’un nécromancien tentant de survivre dans un monde post-apocalyptique… C’est aussi et surtout une toute nouvelle œuvre issue de la collaboration de Anne-Catherine Ott et Isabelle Bauthian.


Ankama Après l'apocalypse... La BD au féminin Les meilleures séries terminées en 2012

Au sein d’une cité en ruine perdue dans un désert de dunes, vit un nécromancien. Seul, avec son chien et les cadavres de ses concitoyens qu’il réanime de temps à autre pour profiter de leur compagnie. Un jour arrive dans la cité une étrange femme capable de détecter les sentiments d'autrui. Elle parvient à le convaincre de partir avec elle à la recherche d'autres êtres humains. Au fil des trahisons, des alliances et des nouvelles rencontres, leur marche les conduit vers les restes d’une ville, un havre de paix qui renferme une réponse inattendue à leurs questions.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Février 2010
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Havre © Ankama Editions 2010

10/02/2010 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

On a là une énième série se déroulant dans un cadre post-apocalyptique. Mais celle-ci s’en sort plutôt bien et se révèle à la fois originale et agréable à lire. En effet, si certains aspects fantastiques sont utilisés – autour des personnages du nécromancien et de la magicienne, cela reste finalement peu présent, et c’est tant mieux. Ainsi, sans esbroufe, avec des personnages parfois ambivalents, une intrigue se développe, et occupe bien les 3 tomes, jusqu’aux révélations finales, pleines d’une noire ironie, mais finalement bien vues. C’est une lecture sympathique, relativement rapide, d’autant plus que le dessin, moderne et fluide, est lui aussi agréable. Note réelle 3,5/5.

08/09/2021 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Havre est une œuvre assez unique dans le genre apocalyptique. J'ai bien aimé l'entrée en scène entre la sorcière et le nécromancien qui essayent de survivre dans un monde réellement hostile. Il y a des choses qui m'ont un peu échappé au début de cette lecture. Cependant, la scénariste n'a pas voulu jouer toutes les cartes d'un coup. Elle insuffle à son récit la part de mystère pour tenir le lecteur en haleine car on ne sait pas ce qui s'est réellement passé avec le monde. Le second volume est assez étonnant car il se concentre surtout sur le personnage assez gamin du pistolero qui se révèle être un homme au grand cœur malgré ce qu'il a fait subir à la sorcière. La psychologie sera de mise un peu au détriment de tout le reste. Cela élève d'un cran le récit mais il ne se passe pas grand chose. C'est vrai qu'on pense immédiatement à Walking Dead. Les personnages sont bourrés de zones d'ombre ce qui rend l'œuvre un peu plus complexe qu'à l'habituée. Cette intelligence du scénario ne sera pas pour me déplaire. Le troisième tome apportera tout le lot des réponses qu'on attendait car les masques tomberont. Cela se termine d'ailleurs en crescendo. Au final, on retiendra qu'il s'agit d'une série de qualité avec des dessins simples et épurés mais à la lisibilité agréable. Juste un dernier mot pour dire que j'aime bien le parti pris de se concentrer sur les rapports entre les personnages au lieu de multiplier les effets en se servant du fantastique. Pour autant, tout est une question d'équilibre. La scénariste a encore démontré tout son réel talent dans un genre où l'on ne l'attendait pas.

01/04/2013 (modifier)
Par fab11
Note: 4/5

Le récit post-apocalyptique est un genre particulier qui en règle générale m'attire énormément et cette série en est le parfait exemple. On ne peut pas dire qu'elle la série de référence pour ce thème si prolifique dans le domaine de la bande dessinée, mais elle est tout de même comme l'a dit Spooky le posteur précédent , une réussite. L'histoire, pour résumer, se situe dans un monde détruit infesté de montres, un nécromancien et une sorcière partent à la recherche d'autres humains. En ce qui concerne le scénario, même si l'on retrouve de nombreuses similitudes avec d'autres séries du même genre , l'auteur a rajouté dans ce récit des éléments sortant de l'ordinaire. Effectivement il n'est pas si courant que cela de voir un nécromancien dans un monde dévasté par le feu nucléaire ou une autre catastrophe. Même si on se doute légérement de la chute , le suspens est trés bien entretenu par Isabelle Bauthian . Les personnages sont tous trés attachants et particulier le jeune photographe , qui a beaucoup de choses à se reprocher. On ne s'ennuie pas lors de la lecture de cette sympathique trilogie même si l'action n'est pas omniprésente. Il est vrai que l'on est loin, en ce qui concerne l'action, de certaines séries qui utilisent le même thème, je pense en particulier à Hombre ou Walking Dead, mais je crois qu'un grand nombre de scènes d'action aurait fini par rendre cette série banale . En ce qui concerne le dessin ,même si je ne suis pas un fan de celui-ci il faut avouer qu'il reste agréable et surtout qu'il s'améliore d'un tome à l'autre. La colorisation est par contre trés réussie. Les fans de récits post-apocalyptiques seront ravis en se plongeant dans cette trilogie , alors n'hésitez pas , lancez vous dans une lecture qui à mon avis ne sera pas tout de suite oubliée comme c'est peut être le cas pour certaines séries dont je ne citerai pas le nom.

17/09/2012 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Le roman graphique post-apocalyptique est un sous-genre aux frontières mouvantes, où il est facile de s’enliser ; mais il y a aussi des exemples de belle réussite, comme Walking Dead. Sans être du niveau de celui-ci, Havre constitue une belle et réelle surprise. D’abord parce qu’il est écrit par Isabelle Bauthian, qui n’avait jusque-là réalisé que deux albums, dans des genres différents, même si l’éphémère Anathème touchait au fantastique. Havre constitue une évolution remarquable. D’abord de par son ampleur. Certes, l’intrigue se passe dans un désert post-apocalyptique (post-atomique ?), mais elle implique plusieurs personnages aux personnalités très marquées, mais aussi des pouvoirs mentaux aussi diversifiés que balisés. Ces pouvoirs vont bien sûr impliquer fortement les relations entre les personnages. Même si le récit va se concentrer sur quelques personnages, les plus intrigants, à savoir les monstres, vont faire l’objet d’une nouvelle à la fin du premier album. Le second tome nous emmène dans un cadre différent, puisque nos héros arrivent dans une communauté. A charge pour eux de se trouver une place, au sein de ce groupe où des factions se créent pour contrôler des rednecks. Ce second tome est forcément plus bavard, moins centré sur l'action. je n'ai pas trouvé toutes les conversations bien menées, certaine sauraient peut-être gagné à avoir plus de clarté, de simplicité. Isabelle Bauthian densifie un peu plus son récit, l'éloignant un peu du survival pour l'emmener vers une étude de moeurs (enfin, tout est relatif, on reste dans un contexte post-apocalyptique). La fin du second tome amène une nouvelle dimension, et le troisième apportera quelques précisions quant à l'origine du cataclysme. Il s'agit d'une origine cynique, et on ne pouvait pas en attendre moins de la part d'un récit dont il est parsemé. Cependant la fin propose, outre, une scène "définitive", une ouverture vers l'espoir. Un petit mot par rapport aux personnages ; aucun n'est tout blanc ou tout noir, on sent qu'ils ont tous, du moins les personnages principaux, une fêlure, une blessure qu'ils comblent à leur façon. Aucun ne porte de nom, ils sont plus à rapprocher des "caractères" que de véritables personnages de fiction. Cela donne une portée universelle à l'histoire, ambition plutôt bien remplie. De même, ceux qui ont des pouvoirs particuliers ne les utilisent pas à tort et à travers, mais seulement lorsqu'ils sont acculés ou pour satisfaire leurs besoins particuliers. Il y a déjà de la recherche dans les cadrages, le découpage est lui aussi réussi. L’encrage a réussi à gommer certaines hésitations que j’avais cru discerner dans les crayonnés. Certes, il y a encore des choses à corriger, comme ces corps humains extrêmement minces sur certaines vues de face, ou des cases encore hésitantes (peut-être pas révisées par la dessinatrice ou son éditeur) ; les ambiances, les lumières sont bien posées, par contre. Le tome 3 propose une belle évolution, on sent que la jeune dessinatrice progresse à grands pas. Une réussite incontestable.

21/03/2010 (MAJ le 02/09/2012) (modifier)
Par scuineld
Note: 2/5

Ben, moi, j'ai pas trop aimé. Pourtant, j'avais envie de la lire, cette BD. Un monde post-apocalyptique après une guerre dont on n'en sait pas trop, c'est sympa comme décor... Un nécromancien qui voit ses pouvoirs décuplés après la catastrophe, pourquoi pas. C'est toujours sympa, un mort-vivant (surtout un chien)... Et une sorcière-empathe, c'est original et ça met un peu d'inconnue dans le récit (ça a quoi comme avantages et inconvénients, ce type de sorcière?) Bref, le décor planté est plus que sympa. Mais, la lecture m'a un peu refroidi malgré le désert qui sert de décor... C'est pas que la BD soit ennuyante, non, mais bon, il manque un certain rythme et dynamisme pour que ce soit captivant... Bien sûr, les 3/4 de l'album jouent plus sur les relations entre les personnes (et c'est relativement bien fait) que sur l'action. Mais il manque le petit quelque chose d'indéfinissable qui fait qu'on reste scotché à l'histoire... Mais l'histoire se tient bien et tout s'enchaine naturellement. Malheureusement pour cet album, j'ai moins accroché avec le graphisme et encore moins avec les couleurs... De un, il y a un manque flagrant de décors dans beaucoup de cases. Bon, d'accord, ça permet de mieux faire ressortir le personnage. Ce qui m'amène aux points deux et trois... De deux, les mêmes personnages varient d'une planche à l'autre (manque de constance dans le dessin). Donc, dans le cas de la case vide, ben, ça ne le fait pas trop... Et de trois, je n'aime pas du tout la palette couleur utilisée: beaucoup trop "photoshop lisse" à mon goût. Et ces tons clairs, non, vraiment pas mon style... Et donc, dans le toujours cas de la case vie, ça le fait encore moins.... Donc, un tome 1 qui aurait pu avoir 3 étoiles avec un autre traitement graphique... Je ne lirai donc probablement pas la suite...

23/03/2010 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Havre est une nouvelle série signée Isabelle Bauthian, auteure bien connue et appréciée sur ce site. Si le récit commence aussi par la rencontre d'un homme et d'une femme, on est bien loin de l'histoire d'amour d'Effleurés. Place ici à un récit de science-fiction qui se déroule dans un univers tout ce qu'il y a de plus post-apocalyptique. Nos protagonistes sont un nécromancien qui réanime des cadavres, histoire d'avoir un peu de compagnie, et une sorcière capable de ressentir les sentiments des autres personnes. Cette rencontre va les amener à rechercher d'autres survivants et essayer de comprendre les raisons du cataclysme. Le récit est fluide, les différentes scènes s'enchainent très bien mais les trois premiers quarts de l'album sont assez calmes au niveau des péripéties. On s'attarde finalement pas mal sur les personnages, leur façon de vivre dans ce chaos. Il est également question de leur relation. Tout ça ne laisse donc pas une grande place à l'action. On est assez loin des récits post-apocalyptiques classiques. Même si l'ensemble est cohérent et bien pensé, pour une histoire de ce type j'attendais un récit plus dynamique. Il manque sans doute un petit peu de piment à l'intrigue pour décoller totalement. La fin du premier tome le laisse espérer. Réponse dans le tome 2.

10/02/2010 (modifier)