Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nina Tonnerre

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Quand on a une imagination débordante et qu'on aime l'action par-dessus tout, chaque situation de la vie quotidienne est un véritable terrain de jeu ... pour ne pas dire champ de bataille pour Nina Tonnerre et ses amis : à l'école, à la cantine, à la maison, en randonnée scout, avec le Père Noël, devant un jeu vidéo, ... (texte des auteurs)


Albums jeunesse : 10 à 13 ans La BD au féminin

Moi c'est Nina Tonnerre, je suis petite fille déracinée, victime d'un déménagement que je voulais pas, maintenant je me retrouve larguée dans une nouvelle école où je ne connais personne. J'suis trop "space" pour qu'on me comprenne, alors tous les autres élèves me tournent le dos. Moi je suis l’imaginaire et l’action dans une seule personne, je suis une petite peste mais on me pardonne facilement, sensible et garçon manqué tout en un. Je ne suis pas qu’une gentille fille ! Non, loin de là ! On dit souvent que j'ai beaucoup d'humour pour un bout’chou déjà geek. Geek ça veut dire fan de science fiction et moi j'adore ça ! Heureusement, il y a d'autres jeunes qui me comprennent et avec qui je peux faire plein de bêtises: Marcus et Klatou !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Janvier 2008
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Nina Tonnerre
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/02/2010 | Mac Arthur
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD d'humour jeunesse met en scène un trio de gamins (dont un extra-terrestre incognito) aux influences très geeks : amateurs de SF, de fantasy et de jeux vidéos, ils aiment à se différencier de la foule sans intérêt et n'hésitent pas à vivre pour de bon leurs multiples passions imaginaires. Les gags ne sont pas tous hilarants mais les personnages sont attachants et leurs petites aventures variées pour qu'on ne s'ennuie pas. Marion Poinsot évite heureusement la manie qu'elle avait eue de faire loucher tous ses personnages dans son adaptation du Donjon de Naheulbeuk. Cela permet à son graphisme de faire ressortir son côté agréable même si l'encrage et les décors ont toujours une petite touche amateur à mes yeux. C'est une série qui se lit bien, avec le sourire. Je ne l'achèterais pas pour moi-même mais je n'en déconseille pas l'achat pour des jeunes pré-ados ou des adulescents imbibés de culture geek.

02/12/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Très bonne petite surprise que cette Nina Tonnerre, série de gags en une planche manifestement destinée aux plus jeunes mais qui pourrait plaire à un assez large public, à mon avis. La série se structure autour de Nina (qui l’eut cru ?), turbulente enfant, fan de Star Wars et de petites bestioles toute poilues, qui débarque dans une nouvelle école. Bien vite, son caractère et ses goûts particuliers la relègueront au ban de sa classe, où elle rejoindra deux autres cas, un intello aux goûts eux aussi assez particuliers et un autre petit nouveau aux cheveux verts dont les racines terrestres sont plus sujets à caution qu’autre chose. A partir de ce trio, les gags concoctés par Laborde et Poinsot offrent une agréable variété, et si la série navigue dans les mêmes eaux qu’un Kid Paddle, la mer est vaste et il s’agit plus d’un certain état d’esprit que d’un vrai lien de parenté. Le gag récurent est de rigueur … et bien maîtrisé, évitant ainsi le piège de la répétition. Dernière agréable surprise : le trait de Marion Poinsot, qui m’a rappelé l’ancienne école franco-belge en offrant un trait fin, riche et rond. Bien sympathique, ma fois. Certainement à emprunter à l’occasion … et plus si affinités.

09/02/2010 (modifier)