Les Vaginocrates

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Serge Ferrand s'en prend aux féministes extrémistes.


Auteurs Canadiens Guerre des sexes

On parle souvent du sexisme contre les femmes, mais le sexisme contre les hommes existe aussi. Serge Ferrand s'en prend aux misandres et aux inégalités que subissent certains hommes. Un ouvrage rempli d'humour.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1998
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Les Vaginocrates
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/01/2010 | Gaston
Modifier


Par Ro
Note: 1/5
L'avatar du posteur Ro

Cette bande dessinée partait de l'idée d'inverser les rôles généralement stéréotypés, les femmes ayant ici l'ascendant psychologique sur la société moderne face à des hommes soumis. Elle pousse cependant le concept en prenant la défense des hommes contre des femmes devenues agressivement féministes, menteuses, égoïstes, profiteuses et arnaqueuses. Bref, plutôt qu'une dénonciation du comportement abusif de certaines femmes et d'une certaine vérité à rétablir dans certains cas particuliers, elle met en scène toutes les femmes comme étant de vraies sal.pes, des créatures haineuses détestant viscéralement les hommes et ne cherchant qu'à leur nuire pour leur profit et leur plaisir sadique. C'est ça que je n'ai pas aimé, cette généralisation, cette méchanceté manifeste qui ressort de tous les personnages féminins de cette bande dessinée. J'y ai trouvé un mauvais fond, comme une revanche sanglante et personnelle que l'auteur voudrait prendre vis-à-vis de choses qu'il aurait vécues lui-même, même si je n'ai aucune idée si c'est effectivement le cas ou pas. Pourtant le message de fond n'est pas faux. Autant le combat féministe a de vraies bonnes raisons d'être, autant certaines situations sont parfois inversées et les hommes, par exemple suite à des divorces difficiles, se retrouvent quelques fois victimes de vraies injustices. Mais le thème de la guerre des sexes, surtout quand il est aussi exacerbé que dans cette bande dessinée, me déplaît et m'énerve souvent au plus haut point. Objectivement, le dessin de Serge Ferrand est correct sans me plaire. La structure en gags ou en strips est efficace même si les chutes tombent assez souvent à plat. Les personnages féminins y sont le plus souvent détestables mais il y a quelques idées amusantes, reflétant une certaine réalité. C'est cette part de sincérité dans la quête de dénonciation d'une société où la victime n'est paradoxalement pas toujours celle que l'on croit qui fait que je ne peux pas trouver cette oeuvre foncièrement nulle. Mais l'exacerbation des comportements féministes et fielleux des femmes, ou devrais-je dire des harpies, de ce récit, associée à une répétition pénible des situations et des gags trop plats m'a rendu la lecture désagréable voire énervante. Je suis donc bien obligé d'y mettre la note minimale car je n'en conseille pas la lecture.

07/09/2011 (modifier)
Par revol
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Les Vaginocrates, une BD vraiment pas comme les autres. L'auteur Serge Ferrand a reçu le prix du meilleur dessin comique à Montréal pour cette BD. Cette BD explore très bien la problématique des divorces et la toute puissance des mères devant les tribunaux. Les pères divorcés ne sont pas jugés dignes de pouvoir élever leurs enfants par les juges qui s'appuient notamment sur les fausses informations délivrées par les féministes. J'ai beaucoup ri en lisant les Vaginocrates et il est vrai que les féministes acharnées sont décrites de façon féroce. Les femmes et les mères "normales" (c'est à dire aimant leurs enfants et les hommes) feront bien la différence et ne se reconnaîtront pas dans cette BD qui commence à dater mais qui est toujours d'actualité. Je recommande chaudement cette BD, rire garanti.

10/05/2010 (modifier)
Par Gaston
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaston

Cet album illustre bien tout ce qui m'énerve dans les mouvements masculinistes et féministes du Québec. Chaque fois qu'on parle du sexisme que subissent les hommes/femmes, il faut toujours que le sexe opposé soit diabolisé à outrance. Ainsi, toutes les femmes qu'on retrouve dans ces strips sont des salopes qui en veulent à l'argent des hommes ou bien elles se croient tout permis parce que ce sont des femmes. Ce genre de personne doit sans aucun doute exister (j'en ai croisé sur internet), mais j'aurais bien aimé qu'on retrouve aussi des personnages féminins positifs, ce qui n'est pas le cas. Mon une étoile n'est pas totalement 'objectif' vu qu'il est surtout idéologique, mais de toute façon je pense qu'elle ne mériterait pas plus que deux étoiles. Les gags ne sont pas très marrants et tournent sur les mêmes deux-trois idées et puis le dessin est franchement moyen. Au fait, pourquoi on parle toujours du sexisme masculin et féminin séparément ? Je ne vois pas où est la différence...

16/01/2010 (modifier)