Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sekushi Memory

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Rock/fun/fight.


Musique Paquet

Tokyo 2030, toute la scène musicale est contrôlée par la compagnie TVIdol. Toute ? Non ! Dans les caves, les clubs illégaux, une poignée d'irréductibles entretiennent la flamme du rock. Kenzo, l'un d'entre eux, trouve une paire de dés aux pouvoirs magiques qui aurait appartenu aux membres de Dead Sexy Inc, groupe électro/métal disparu 20 ans plus tôt dans un accident d'avion inexpliqué. Il se lance alors à la recherche de Misaki, la petite amie de son amie Tina qui n'a plus donné signe de vie depuis son audition au siège même de TVIdol.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Novembre 2009
Statut histoire Série abandonnée (initialement prévue en 2 tomes) 1 tome paru
Couverture de la série Sekushi Memory
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2009 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon avis est très très partagé sur cette BD. D'un côté j'apprécie grandement le dessin de Jian Yi, qui a travaillé récemment avec JD Morvan chez Delcourt, sa mise en scène est très dynamique, il sait réaliser de superbes planches et son style très particulier passe bien dans nos contrées. On ne peut d'ailleurs pas parler de manga en l'occurrence, car l'auteur, bien qu'étant chinois, propose un dessin très européen, qui a seulement l'air inspiré par le manga... On fait d'ailleurs très vite abstraction de cette ambigüité devant la beauté des planches. Du côté du scénario je suis très dubitatif. Autour d'une intrigue mince comme un papier de cigarette, on a un récit d'action, où les protagonistes sont des rock-stars (le chanteur d'Indochine, Iggy Pop font des apparitions remarquées), au premier rang desquels le groupe Dead Sexy Inc, dont le chanteur n'est autre que le scénariste du présent ouvrage. Ils ne sont pas au premier plan, mais font quand même des apparitions très nombreuses et servent de moteur à l'intrigue. Ca ressemble un peu à de l'auto-promo un peu originale, même si la musique dudit groupe (qui tourne pas mal avec Indochine, d'après mes recherches) n'est pas vraiment représentée dans l'album. Stéphane Hervé produit donc un récit très "adrénaline", pas forcément très malin, mais qui a le mérite de ne comprendre aucun temps mort ou presque. Des petites choses m'ont agacé dans l'histoire ; d'abord ce rat qui parle (ou pas), mais pas très bien introduit, ou encore cette propension à mettre du vocabulaire japonais dans le langage quotidien, au milieu d'autres vocables français. Sans doute pour faire "branché", très "bi-culturel", mais savoir comment on dit "merde" ou "papier-toilette" en japonais ne m'intéresse pas trop, au contraire du sekushi du titre, dont je n'ai pas trouvé de traduction... Au final voilà une nouvelle BD au rythme trépidant, joliment illustrée, mais qui souffre d'une approche scénaristique bancale, voulant jouer le côté branché (et donc has been, souvenez-vous des BD mettant en scène le groupe Kiss...), au détriment d'un récit qui pourrait très bien se tenir sans ces oripeaux promotionnels. Espérons que le second tome rectifiera le tir...

05/11/2009 (modifier)