Frame Saber

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

Qui arrêtera les sabers ?


Seinen Wani Magazine

Les ''saber'' sont des entités immatérielles qui prennent possession des corps d’hébergement pour protéger notre monde en exterminant les ''frame users'' venus d’une autre dimension. . Alors que lorsqu’ils sont possédés, les corps d’hébergement perdent leur conscience, Kaon, notre héroïne, garde la sienne.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2007
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Frame Saber
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

12/10/2009 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

Une lecture franchement pathétique dans ce qu'il y a de plus mauvais dans le manga. En un mot, des entités immatérielles prennent possession du corps pour protéger notre monde des "frame users" venus d'une autre dimension. Oui, encore une histoire d'organismes parasites capables de métamorphoser une héroïne en monstre super-puissant. On croit rêver ! Il est vrai qu'on a l'impression de voir un catalogue de clichés avec la belle et jeune héroïne en culotte courte, une vierge de toute corruption. Le graphisme est soigné mais je ne suis jamais entré dans cette histoire qui m'a fait perdre patience à la lecture du premier tome. Les combats et autres sujets moins profonds ne m'attirent plus et ne font plus recette avec moi.

14/02/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Ce manga semble être une collection de clichés ; nous avons une collégienne au cœur pur dont le cerveau est parasité par une entité biologique extraterrestre, qui ne s’adresse à elle que via des écrans, et en particulier son écran de téléphone portable. Il la transforme plus ou moins en cyborg, elle se retrouve parfois en petite tenue, voir complètement à poil, a parfois un gros flingue au bout du bras, et se retrouve affublée de complices censés l’aider un peu dans sa quête d’un monde meilleur. Tout irait très bien si l’auteur s’en tenait à ces quelques lignes schématiques ; seulement non, il se disperse encore plus, rattachant les enquêtes surnaturelles à cette théorie du frame et la présence de frame users un peu partout… C’est assez vite fatigant, et la lecture des trois tomes se fait dans une sorte de brouillard non-sensiques. Tout juste sourira-t-on à cet épisode où des collégiennes lesbiennes sont réincarnées en fées automatiques qui déambulent à poil. Il y a du fan service c’est vrai, et même des seins nus assez régulièrement, mais c’est peu pour contenter le lecteur lambda, qui n’observera aucune originalité dans ce manga en trois volumes, correctement dessiné, mais sans caractère vraiment particulier non plus.

12/10/2009 (modifier)