Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Mirai Nikki - Le journal du futur

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Yukiteru Amano est un adolescent renfermé. Observateur détaché du monde qui l’entoure, il préfère vivre dans l’univers fantastique qu’il s’est créé, avec ses amis imaginaires, plutôt que de se lier avec ses camarades de classe… Jusqu’au jour où Deus, une de ses « créations », pas si virtuelles que ça, lui offre la possibilité de connaître l’avenir.


Jeux mortels Kadokawa Shoten Sakka, l'autre manga Shonen

Fils unique, souvent livré à lui-même en l’absence de ses parents, Yukiteru Amano est un adolescent renfermé. Observateur détaché du monde qui l’entoure, il préfère vivre dans l’univers fantastique qu’il s’est créé, avec ses amis imaginaires, plutôt que de se lier avec ses camarades de classe… Jusqu’au jour où Deus, une de ses « créations », pas si virtuelles que ça, lui offre la possibilité de connaître l’avenir. Si Yukiteru mesure vite l’intérêt de ce nouveau pouvoir, il découvre très rapidement que les enjeux se révèlent bien plus vastes… et dangereux ! Y survivra-t-il ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Juin 2009
Statut histoire Série terminée 12 tomes parus
Couverture de la série Mirai Nikki - Le journal du futur
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

20/08/2009 | Pasukare
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Mirai Nikki pourrait apparaitre comme original au premier abord. Cependant, on sent l’influence des mangas portant sur des règles et des jeux mortels. On pense à King's Game à cause du portable ou encore à Death Note à cause du dieu maléfique. Bref, les références ne manquent pas. On a l’impression d’avoir à faire à une compilation de ces nombreux titres. Pour autant, cela commence par un lycée solitaire qui se réfugie dans un monde imaginaire qui va prendre le dessus et lui imposer une certaine réalité. Son téléphone portable magique a le don de lui annoncer le futur. Cependant, il n’est pas le seul candidat de ce jeu un peu étrange. Il va s’en suivre une compétition mortelle. C’est efficace si on aime ce genre ce qui est bien mon cas. Pour autant, on peut être lassé par des moments d’exaspération surtout quand les règles se compliquent singulièrement. Par ailleurs, plus stéréotypée, tu meurs. On a du mal également à suivre les enjeux. Cela demeure une œuvre assez conventionnel dans un environnement fort concurrentiel en ce domaine. Certes, cela part d’un postulat assez intéressant. Cela se laisse suivre grâce notamment à la dualité du couple vedette.

15/03/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Un manga captivant quoique j'avoue que durant les 12 tomes mon enthousiasme a un peu varié. Il faut dire que c'est un peu dur de captiver durant autant de tomes. Je trouve que globalement le scénario est bien fait et la fin est excellente. L'histoire raconte comment un ado se retrouve dans un jeu où il faut que les participants tuent les autres pour gagner. Sur ce principe simple l'auteur bâtit une bonne intrigue. Ce que j'ai surtout aimé est que je ne savais jamais ce que voulaient vraiment les personnages autres que le personnage principal. Après tout, pour gagner il faut tuer tous les participants alors je ne savais jamais si les participants qui semblent amis avec le héros avaient vraiment en tête, même la fille qui passe son temps à dire qu'elle l'aime. Les personnages sont d'ailleurs très attachants. J'aime bien le dessin dynamique qui va très bien avec ce scénario rempli d'actions.

15/08/2015 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après la lecture de l'ensemble des douze tomes. Yukiteru est un jeune collégien introverti qui se tient toujours à l'écart des autres dans un rôle d'observateur. Il s'est inventé un monde imaginaire dirigé par un dieu nommé Deus. Un jour, il découvre que son portable peut prédire l'avenir. Au début il est un peu sceptique mais devient très vite enthousiaste, considérant cette découverte comme une grande chance. Mais plus tard, il est traqué par un tueur en série qui en a après sa vie et qui possède, lui aussi, le pouvoir de lire le futur. Pour notre héros cela ne peut être une coincidence. Il s'en sortira de justesse mais ne devra son salut qu'à l'aide de Yuno, une jeune fille aussi mystérieuse qu'inquiétante. S'en suit une réunion dans le monde de Deus lui expliquant qu'il a confié un journal révélant le futur à douze personnes différentes et qu'elles font partie d'un jeu, sorte de cache cache mortel, donnant le droit au gagnant de maitriser le cours du temps et ainsi de refaçonner le monde selon ses désirs. Mais pour gagner, les participants doivent tuer tous leurs adversaires et rester seul survivant (à la Highlander quoi). Commence alors une bataille sans pitié entre les différents détenteurs de journaux. Évidemment, il y a les personnes uniquement attirées par le pouvoir et les autres œuvrant pour protéger les innocents ; ou encore les égoïstes n'ayant pas un mauvais fond mais obligés de remporter le jeu pour changer leur vie qu'ils trouvent imparfaite ou injuste. Enfin, il y a aussi les purs psychopathes qui n’œuvrent que pour satisfaire les délires de leurs esprits rotors malades. C'est d'ailleurs ce qui marque le plus dans cette série, une ambiance continuelle de dingue ; car les trois quarts des personnages possèdent une psychologie ou un passé très tourmenté leur ayant fait franchir, pour la plupart, les limites de la folie. Ainsi on côtoie bon nombre de fous, maniaques ou autres dérangés à des degrés plus ou moins élevés ; d'ailleurs certains sont tellement atteints que ça en devient même comique. Au milieu de tout ce beau monde se débat notre héros, impliqué malgré lui dans ce jeu mortel, et qui va tenter tant bien que mal d'y survivre. Il sera aidé d'une alliée de circonstance en la personne de Yuno qui possède, elle aussi, un journal du futur et semble raide dingue de lui mais aussi être la plus grande des désaxées capable des pires atrocités pour protéger celui qu'elle aime. On note aussi une histoire propre qui tient le lecteur en haleine du début à la fin car menée à un train d'enfer entre révélations chocs, rebondissements, action et scènes bien gores. L'ensemble peut aussi se décomposer en arcs selon l'adversaire du moment affronté par notre couple maudit qui s'aventurera sur un chemin de plus en plus hasardeux et taché de sang, explorant au passage les cotés les plus monstrueux de l'humanité (manipulation, sadisme, torture, abus sexuel, séquestration, trahison, ... , et bien sûr bon nombre de meurtres sauvages très sanglants). Ainsi on découvre à chaque fois avec plaisir une personnalité psychotique différente et en savourant chaque once de folie, on se demande jusqu'où les auteurs vont pousser la démence. Autre aspect intéressant du scénario, non seulement on s'interroge sur le devenir du héros et de sa relation amoureuse avec Yuno ; mais on laisse planer une grosse part de doute concernant les motivations de plusieurs personnes notamment en ce qui concerne Yuno elle même, dont on se pose des questions sur son passé et sur ses secrets. En fait, avec elle on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser ; mais c'est là toute la difficulté avec les dérangés me direz vous. Enfin, si le début semble assez simple, dans les derniers tomes on va de surprise en surprise et on s'aperçoit que l'histoire est en fait bien plus compliquée et que la plupart des personnages ont tous bien caché leur jeu, manipulant leur petit monde selon leur bon plaisir. L'histoire n'en devient que plus addictive et au final on se dit qu'il n'y a pas que les personnages de la série qui sont complètement malades mais aussi les auteurs pour nous avoir pondu une telle histoire de dingue. Il existe cependant une ombre au tableau. Le personnage principal s'avère très énervant. Le pauvre, il a tous les défauts : le bon gros boulet de service, looser, naïf, lâche, pleurnichard et pathétique, d'ailleurs il le reconnait lui même. En gros le genre de type à qui on a envie de filer des claques en lui disant "mais bouge toi, soit un homme !" Néanmoins on ne peut que saluer ce personnage qui a bien conscience de son infériorité sur tous les plans et qui essaie d'évoluer afin de devenir plus courageux et sociable. A moins que ce ne soient les nombreuses épreuves qu'il subit tout au long de l'histoire qui le poussent à changer radicalement. Bref une série horrifique et fantastique bien gore mettant en scène un pauvre type qui évolue au milieu de personnages dérangés au possible. De plus, l'ensemble comporte un scénario bien rythmé et prenant du début à la fin. Perso, j'ai bien aimé et je la recommande fortement aux amateurs du genre.

05/05/2013 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Je n'attendais pas des merveilles de ce Mirai Nikki quand je l'ai acheté. Seule série avec son premier tome dans l'unique magasin presse-librairie vendant du manga sur mon lieu de vacances, je l'ai choisie plus par défaut qu'autre chose. Après la lecture des trois premiers tomes, je suis finalement plutôt satisfaite. L'histoire est sympathique, elle me rappelle l'ambiance des animés que je regardais quand j'étais jeune, en bien plus violent par moments tout de même. C'est très caricatural avec des expressions hyper exagérées, des super méchants avec des super pouvoirs même pas crédibles, des gentils qu'on se demande bien pourquoi ils le sont tellement ça parait louche et des scènes de courses au ralenti dignes d'un smash de Jeanne et Serge ou d'une traversée de terrain d'Olive et Tom. Cependant, le côté psychopathe de certains protagonistes en fait une série un peu moins gentillette qu'on ne pourrait l'imaginer au départ. Le personnage de Yuno, amoureuse du héros mais avec un sérieux "grain", promet pour la suite... Le passage éclair d'un tueur sans scrupule en culottes courtes dans le T3 est également assez surprenant. Le dessin est plus que correct, pas super fouillé mais largement suffisant pour l'histoire. Le scénario est simple : 12 personnes ont en leur possession un journal qui prédit le futur à 90 jours, il ne doit en rester qu'un à la fin du jeu, ce dernier pourra alors prendre la place du Dieu à l'origine de l'aventure. Entre les méchants avides de pouvoir et les gentils qui voudraient mettre un terme au jeu sans perte humaine, la lutte promet d'être acharnée (surtout que la série, non terminée au Japon, en est déjà à 8 tomes...). Ca ne casse pas des briques mais ça se laisse lire, une bonne détente en quelque sorte. Série à suivre. Après 4 tomes : force est de constater que je perds tout intérêt pour cette série, il y a quand même bien mieux à lire ! Je n'en conseille plus l'achat et d'ailleurs, je vais moi-même arrêter de la lire, c'est dire...

20/08/2009 (MAJ le 22/02/2010) (modifier)