Ça va aller

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Si les histoires d’amour allaient toujours comme l’on voudrait qu’elle aillent, cela ne ferait pas forcément de livre…


Si les histoires d’amour allaient toujours comme l’on voudrait qu’elle aillent, cela ne ferait pas forcément de livre… Et ici, c’est bien la vie comme elle va et cette histoire des sentiments qui à tout âge nous fait rester adolescent. Le jeune Lucas est attiré par Mélanie, qu’il croise souvent sur le montage d’une exposition itinérante. Ils partagent parfois la même chambre… Ils parlent beaucoup, comme on se raccroche à une bouée en pleine tempête. La tempête est dans le crâne de Lucas et Mélanie est de bien peu d’aide pour lui apprendre à nager. Mais ça va aller…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Mai 2005
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ça va aller
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

20/07/2009 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

J'avoue avoir trouvé cet ouvrage pénible à lire et il n'en est rien ressorti de très marquant à mon goût. Le dessin est dynamique et plein de vie. J'aime bien sa nervosité même si je ne suis pas très amateur du côté griffonnage de son encrage, pas plus que de ses visages souvent laids. En outre, je trouve qu'il manque de clarté dans sa composition. J'ai régulièrement mis un quart de seconde ou plus à placer mon oeil dans chaque case et à la déchiffrer, rendant la lecture peu fluide. Et surtout, surtout, je trouve les bulles de dialogues complètement ratées. De très nombreuses fois, je me suis demandé qui parlait, m'étonnant même de voir des bulles pointer vers le mauvais personnage. Sans parler du lettrage manuscrit que je n'aime pas. Cela n'arrange clairement pas une narration qui est déjà très confuse. Le récit est décousu, sautant d'une scène à une autre trop abruptement. Régulièrement, je me suis demandé si je n'avais pas manqué une case ou plus qui aurait pu faire le lien. J'ai même eu cette impression dans certaines cases en elles-mêmes, quelques répliques semblant ne pas répondre aux précédentes. Volonté de faire "vivant", comme pour un film d'auteur qui passerait d'une scène à l'autre pour montrer une vue d'ensemble sans s'attarder sur les détails inutiles ? Ca marcherait à condition que le récit se suffise à lui seul pour porter le lecteur, ce qui n'est pas le cas ici. Et pour finir, le scénario, bien que plein de sincérité, m'a ennuyé. Je n'ai pas su être touché par ce jeune adulte, à peine sorti de l'adolescence, qui se pose trop de questions sur son asociabilité et sur la passion qu'il croit vivre. Pas plus que par l'objet de son désir, artiste underground visiblement plus âgée que lui à qui la vie parait également bien trop compliquée. Leur semblant de relation amitié/amour ne m'a apporté aucune émotion, je ne m'y suis pas retrouvé du tout.

20/07/2009 (modifier)