Les Chiens de Dieu

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Au XVIè siècle, les Flandres occidentales, contrée prospère, subit un inquisiteur flamand qui répond au nom de Pierre Titelman. Le peuple l'a surnommé "Le persécuteur"... Bûchers, meurtres, tortures, rien ne l'arrête. Titelman, le tourmenteur est à la recherche des "Kataugues", sectateur étranges...


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII La Flandre belge / Vlaanderen

Au XVIè siècle, les Flandres occidentales, contrée prospère, subit un inquisiteur flamand qui répond au nom de Pierre Titelman. Le peuple l'a surnommé "Le persécuteur"... Bûchers, meurtres, tortures, rien ne l'arrête. Titelman, le tourmenteur est à la recherche des "Kataugues", sectateur étranges...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Juin 1986
Statut histoire Série abandonnée (Peut se lire comme un one shot) 1 tome paru
Couverture de la série Les Chiens de Dieu
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/07/2009 | Miranda
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

A titre personnel, j'ai trouvé le graphisme approximatif, laid et maladroit. Et la colorisation, terne et sans nuances, n'est pas de nature à relever le niveau. Quant à l'histoire, et bien, je ne suis pas étonné que le scénariste porte le même nom que l'éditeur. Franchement, c'est plus que médiocre. Les personnages sont stéréotypés. Les rebondissements ne feraient pas sursauter une biche appeurée. Et lorsque l'on associe des poses maladroites à des dialogues dépourvus de naturel, on atteint un bon niveau de médiocrité. Reste une correcte évocation historique de la Flandres du XVIème siècle. Loin d'être suffisant pour que je m'emballe. A oublier.

28/05/2011 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5

Note 2,5. J'ai été surprise par le graphisme assez joli de cette bd d'il y a 23 ans. Les couleurs sont très belles et pas du tout criardes. Les visages sont intéressants car tous différents ce qui est appréciable et les décors plutôt bien réussis. Côté scénario je me demande si l'auteur savait ce qu'il voulait, la plupart du temps le ton est très sérieux et change subitement par moments pour tomber dans une espèce de parodie qui ne va pas du tout du tout avec le reste du récit. Il aurait fallu choisir entre les deux genres ou alors les atténuer pour mieux les accorder. L'histoire ne m'a pas vraiment captivée. Encore un récit d'inquisition et de bûchers qui aurait pu être surprenant mais qui n'est pas assez bien traité et où le suspense tombe finalement à plat.

08/07/2009 (modifier)