Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Face Contre Ciel

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Busaras est un vieux fou qui vit reclus tel un ermite dans les montagnes. Se nourrissant de sa chasse il tente de survivre alors que ses pires ennemis, les oiseaux… arrivent souvent plus vite sur les proies que lui…


Contes funèbres Institut Saint-Luc, Liège

Busaras est un vieux fou qui vit reclus tel un ermite dans les montagnes. Se nourrissant de sa chasse il tente de survivre alors que ses pires ennemis, les oiseaux… arrivent souvent plus vite sur les proies que lui… Militaire gradé il a subi les affres de la guerre, une révolution fratricide au début du siècle. Jeté en prison, obsédé par la liberté, il finit par croire que ce sont les oiseaux, libres au dehors qui sont responsables de sa perte. Busaras meurt en chassant une louve prête à mettre bas, son sang abreuvera la paille d’un vieil épouvantail lui donnant la vie, devenant “l’autre”, un Busaras nouveau qui ne connaît rien à la vie ni au monde, choisissant alors la ville comme terre d’élection. L’autre croisera alors le chemin d’Abbe Dover, un personnage charmeur et ambigu, assassin schizophrène qui s’ignore… recueillant Busaras sous sa protection il lui portera une affection particulière et bien utile à ses méfaits.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Août 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Face Contre Ciel © Casterman 2007

24/06/2009 | Miranda
Modifier


Par Ems
Note: 4/5

Nouvelle bonne surprise dans cette collection KSTR. Ozanam en est le scénariste comme pour le tiers des BD de cette collection. Il nous livre à nouveau une histoire hors norme mélangeant plusieurs styles. Le départ est déroutant, la suite devient de plus en plus cartésienne sur la forme et le fond. Le final est en contre pied, j'aurai aimé l'avoir bien plus tard car cette lecture me plaisait. La grande nouveauté de ce one shot vient de son dessin que l'on doit à un dessinateur nouveau venu dans le monde du 9ème art : Bandini. J'ai adoré son style et plus particulièrement sa mise en couleur splendide. J'espère le retrouver dans d'autres productions car il y a du talent à revendre chez cet auteur. Cette BD est réellement inclassable mais a de solides arguments pour plaire aux BDphiles n'ayant pas peur des productions sortant des sentiers battus.

02/06/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Voici un beau mélange des genres, conte, fantastique, polar, roman psychologique… comment départager ? J'ai été charmée par la première moitié qui m'a fait penser à un conte très noir et très cruel. Par la suite l'histoire prend des airs de polar et ça m'a un peu déçue, j'aurais préféré qu'Ozanam continue sur sa lancée et finisse l'histoire comme un conte fantastique, qu'il devienne moins réel, plus aérien. Busaras, le protagoniste, est indéniablement fou et si dans la première partie du récit on le déteste il devient attachant par la suite et ce jusqu'à la fin. Un retournement de situation assez inattendu. Ozanam joue sur plusieurs registres et parfois il y a certaines choses qui ne trouvent pas d'explication concrète ; cela dit dans son ensemble ça garde tout de même une certaine logique. De plus le personnage semble tout droit sorti d'un conte, c'est aussi pour cette raison que je l'ai classée dans ce genre, on ne discute pas un conte, il est comme il est. Graphiquement c'est véritablement beau, Bandini - joli nom d'ailleurs… - nous offre un dessin coloré avec goût et chaleur, il m'a fait penser à celui de Pontarolo. Les personnages sont expressifs au possible et leur mouvement corporel est parfait. Le format est petit mais l'auteur a fait de grandes cases, ce qui enlève toute frustration. A quand la prochaine production ?

24/06/2009 (modifier)