Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Che : une icône révolutionnaire (Che: A Graphic Biography)

Note: 1.5/5
(1.5/5 pour 2 avis)

La vie d'Ernesto "Che" Guevara (1928-1967), révolutionnaire argentin dont le portrait devint l'une des images les plus reproduites au monde.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Argentine Biographies Caraïbes La révolution Cubaine

Deux amis se promènent en ville. L'un d'eux s'étonne de retrouver sur autant de t-shirts et affiches le même portrait d'un barbu à béret. Son copain entreprend alors de lui raconter la vie de l'homme derrière ce visage, un certain Che Guevara. Né en Argentine dans une famille bourgeoise de gauche, le jeune Ernesto Guevara fait des études de médecine et parcourt l'Amérique latine pour y soigner les pauvres. Au fil de son périple, il prend conscience que la libération des peuples du Sud contre l'impérialisme du Nord doit passer par la lutte armée. Che Guevara devient alors l'un des leaders révolutionnaires les plus emblématique de l'après-guerre. Il participe, pas toujours avec succès, à divers soulèvements à travers le monde. Son combat le plus connu reste sa participation à la guérilla socialiste cubaine, qui mit Fidel Castro au pouvoir.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2009
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Le Che : une icône révolutionnaire
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

16/06/2009 | Cassidy
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Je ne connaissais pas dans les moindres détails la vie du Che Guevera. C'est chose faite avec cette biographie d'une centaine de page qui n'est pas avare de détails. Cela peut paraître assez rébarbatif pour un lecteur car la vie du Che est traitée d'une manière très scolaire. Il s'agit d'une succession de vignettes représentant des scènes diverses. Il manque un peu de souffle qui aurait élevé cet ouvrage en biographie passionnante. Ce qui m'a véritablement déplu, c'est le parti pris qui oppose "le coeur pur des révolutionnaires castristes" aux "vampires du capitalisme sauvage". J'aurais quand même aimé plus d'objectivité. Ainsi, on apprend que Cuba a la meilleure médecine du monde et que l'homme qui a tué le Che a été opéré gratuitement de la cataracte. Cela m'a fait tout de suite penser au tome 7 du Le Tueur dont l'action se passe à Cuba. Je me dis que l'argumentaire déployé n'était pas totalement faux ou en tout cas moins hypocrite que dans le présent ouvrage. Bref, il y a d'autres moyens de magnifier Cuba ...

19/09/2009 (modifier)
Par Cassidy
Note: 1/5

Avec "Lèche" écrit en gros sur la couverture, je m'attendais à une BD sur le cunnilingus, et avec un barbu en plus, ça promettait de ne pas manquer de piquant. Hélas, en fait c'est "Le Che" en deux mots et ça parle du type qui a fait la fortune de nombreux vendeurs de t-shirts et posters à travers le monde grâce au portrait "Guerillero Heroico" réalisé en 1960 par Korda. Il y a un faux effet de mis en scène au début, quand l'histoire est lancée par deux types qui voit le Che partout dans la rue, et qui dès la deuxième page disparaissent complètement, pour ne plus revenir qu'à la toute dernière image, rendant leur présence dans la BD inutile et assez ridicule. Quant au reste du contenu, ben c'est une biographie tout ce qu'il y a de banale, à peu près aussi passionnante qu'un looooooong exposé de lycéen sur le sujet. Oh, un lycéen bien appliqué, hein, qui a recopié autant de choses qu'il a pu dans autant de bouquins sérieux qu'il a pu, mais qui au bout du compte n'arrive à produire qu'un résultat plat et soporifique. Certes, rendre aussi incroyablement barbante la vie d'un type qui a mené une existence aussi aventureuse n'est pas un mince exploit, mais je ne pense pas que c'était le but recherché. En gros c'est une interminables liste de faits, le Che est allé ici, le Che a vu ça, le Che a attaqué à ce moment-ci, le Che a rencontré ce politicien-là, ornée d'illustrations médiocres. Ca veut caser tant de choses en 100 pages que ça ne s'attarde jamais sur rien. Toutes les péripéties semblent placées au même niveau d'importance, ça ne parvient à rendre aucune action palpitante ni à rendre le personnage sympathique ou héroïque ou mythique ou quoi que ce soit. Au bout du compte, le plus intéressant dans le bouquin est le texte de deux universitaires américains en fin d'album, et qui parle de l'utilisation de la fameuse photo. Pas de quoi donner envie de lâcher 15 € pour cette espèce d'hagiographie trop exhaustive d'un ennui mortel.

16/06/2009 (modifier)