Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pour Sanpei (Sansan Rokku)

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Sanpei est un sexagénaire à la retraite, un peu bougon et renfermé. Après la mort de sa femme, alors qu'il trie ses affaires, il tombe par hasard sur un carnet. À sa lecture, Sanpei découvre que sa femme a pris le temps de noter tout ce qui pourrait être utile à son époux afin de lui faciliter la vie : les goûts de sa petite fille, les recettes de cuisines essentielles, comment recoudre un bouton, comment repasser, etc.


Futabasha Seinen

Sanpei est un sexagénaire à la retraite, un peu bougon et renfermé. Après la mort de sa femme, alors qu'il trie ses affaires, il tombe par hasard sur un carnet. À sa lecture, Sanpei découvre que sa femme a pris le temps de noter tout ce qui pourrait être utile à son époux afin de lui faciliter la vie : les goûts de sa petite fille, les recettes de cuisines essentielles, comment recoudre un bouton, comment repasser, etc. Au rythme de petites anecdotes du quotidien, on fait plus ample connaissance avec cette famille et ses souvenirs.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Avril 2009
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Pour Sanpei
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

16/05/2009 | Ro
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Un manga plein de bons sentiments qui conte la chronique d'un vieil homme assez actif qui a emménagé dans la famille de son fils. Il ne s'ennuiera pas car il va participer pleinement à la vie de cette famille en essayant tant bien que mal de leur faciliter la vie pour ne pas être une charge inutile. J'ai pensé à ce sexagénaire en me disant que bientôt grâce à nos bien-aimés aînés, on devra plutôt être septuagénaire afin de vivre une retraite heureuse. Oui, je me demande comment on va vivre en travaillant toujours plus jusqu'à notre dernier souffle. Alors oui, cela fait un peu de bien de voir comment ils vivent leur retraite heureuse en me disant qu'ils ont bien de la chance. On a connu la crise. On connaîtra également la retraite à 70 ans sous prétexte qu'on vivra plus longtemps. Je demande à voir dans quelles conditions. Pour revenir à ce manga, c'est frais mais parfois un peu triste et nostalgique. Le graphisme est d'une très grande simplicité comme le récit d'ailleurs. La vieillesse est bien sûr le thème central mais c'est surtout le regard que l'on porte sur celle-ci.

27/11/2016 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Une chanson de ce bon vieux Adamo dit : « Petit bonheur, deviendra grand… » Mais ce livre, mes bons zamis, est, lui, rempli de petitS bonheurS. Je suis entré dans ce livre comme une lame dans une motte de beurre : sans difficulté. Et j’ai assisté à la vie de cette petite famille, avec des hauts… et quelques bas. J’ai eu affaire à un grand-père bougon, qui, doucement, par étapes, va devenir presque un tendre papy et s’accorder aux différences de sa descendance. Curieux, cette famille m’a fait penser à la série « Cédric » : un grand-père râleur et asocial (mais au cœur tendre), au papa travailleur, à la mère femme au foyer et, enfin, le petit dernier… ici une petite dernière. Je m’attendais à une longue histoire : ben non, c’est le fil de la vie quotidienne qui s’est déroulé devant moi, par petits morceaux ; un fil auquel on peut s’accrocher pour avoir nos petits bonheurs au jour le jour. Et il ne faut pas souvent grand chose. Légèrement déçu par le dessin, quand même, parfois peu abouti. Mais cela ne m’empêche pas d’avoir reçu une leçon de bonheur, parfois teinté de mélancolie et saupoudré d’humour. J’ai lu quelque chose qui « détend » ; sans monstres, ni massacres ou super-héros. J’ai lu quelque chose de simple, une sorte de leçon des gens et des choses. Une lecture « qui fait du bien »…

05/12/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Ce manga étant constitué de courts chapitres plus ou moins indépendants, j'ai eu la mauvaise idée de l'entamer par le tome 2, pensant qu'il s'agissait d'histoires courtes pouvant être lues séparément. Ce n'est pas le cas, en première lecture du moins. En effet, par le biais de ce manga, on apprend à découvrir une petite famille, celle chez qui un grand-père veuf vient loger après la mort de sa femme. Et c'est petit à petit qu'ils deviennent de plus en plus attachants et agréables à suivre. Il y a donc Sanpei, le grand-père un peu bougon mais encore jeune d'esprit. Shiro, le père, sympathique mais assez dur avec son vieux père qui ne s'est pas toujours suffisamment occupé de lui dans sa jeunesse. Reika, la mère, ancienne fleuriste et souriante femme au foyer. Et Nona, la fille, qui a du caractère et s'intéresse aux insectes. Et pour aider Sanpei à s'intégrer à cet ensemble, il pourra compter sur l'aide d'un carnet empli par sa femme décédée de notes sur les goûts et habitudes de chacun, de conseils pour le quotidien et la bonne tenue d'un foyer. Présenté ainsi, cela a l'air un peu morne. Mais l'ensemble est raconté avec beaucoup de finesse, de tendresse et surtout d'humour. C'est particulièrement plaisant à lire à partir du moment où l'on s'est attaché aux personnages. Le dessin est très personnel, avec un style semi-réaliste, aux allures un peu enfantines parfois, qui s'accorde bien à l'humour et qui, à mes yeux, a une petite touche occidentale. Tout en simplicité, il offre certaines planches pleines de beauté et de poésie. La narration est subtile, souvent emplie de non-dits. Ces mêmes non-dits m'ont paru difficiles à comprendre quand j'ai entamé le manga par son milieu mais ils se révèlent emplis de sensibilité et d'intelligence narrative quand on s'est finalement imprégné du récit. Malgré tout, certains comportements très japonais m'ont légèrement échappé, même à moi qui ai lu beaucoup de manga. La romance qui se profile à un moment donné est en effet assez étonnante pour un occidental. Quoiqu'il en soit, je me suis vraiment attaché à cette lecture et à ces personnages. Ce manga est très agréable, et aussi drôle que touchant par moment. Il est facile d'en relire quelques passages, juste pour le plaisir. Qui plus est, il a le mérite d'être achevé en deux tomes seulement. A lire.

16/05/2009 (modifier)