Ecce Homo

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Un western biblique, une relecture ironique et tendancieuse des Evangiles, un premier album pour Jean-Marc Dubois.


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle

A la fin des années 1870, au nord de l'Union, la bourgade de Brasstone est en pleine expansion industrielle. Angus Lothrop la dirige d'une main de fer tandis que la secte religieuse locale attend impatiemment le retour du Messie sur terre. Lothrop, alias Brokenface, attend lui aussi un visiteur. L'arrivée d'un inspecteur est annoncée par Washington. Brokenface devra rendre compte de sa gestion et camoufler ses malversations au regard de l'inspecteur Manson. Pour les fanatiques religieux, Manson et le nouveau Messie ne font qu'un et l'inspecteur ne demande qu'à le croire. A Brasstone, tout le monde participe à la promesse de renouveau : les malheureux Indiens pacifiés, relégués dans les bas-fonds de la cité, la misérable communauté chinoise que la construction du chemin de fer a laissée pour compte, Mary-Mag l'accorte serveuse du bar Paradisio. Un western biblique, une relecture ironique et tendancieuse des Evangiles, un premier album pour Jean-Marc Dubois.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2004
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ecce Homo
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2009 | Ems
Modifier


Par Ems
Note: 2/5

Je suis déçu par cette BD. Les auteurs ont essayé mais le résultat n'est pas réellement probant. Le dessin est sympa et maitrisé mais à la limite simpliste pour les visages. La colorisation est originale : seuls les personnages, objets ou bâtiments au premier plan sont coloriés. Pour le second plan, on passe en nuances de gris (merci Photoshop pour ce filtre). Le scénario joue avec le lecteur sur un point : il est difficile de savoir qui sont les bons et les méchants. Avec une certaine dose d'humour, il part malheureusement un peu dans tous les sens pour retomber péniblement sur ses pattes. Cette BD avait tout pour offrir une lecture légère et plaisante mais un manque de maîtrise du scénario a gâché l'ensemble.

14/05/2009 (modifier)