Jack Diamond

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Un cow-boy et son chien loup font régner l'ordre à l'ouest du Pecos...


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Journal Tintin La BD au féminin [USA] - Les déserts Nord-Américains

Jack Diamond ?… un cow-boy solitaire qui parcourt les pistes et les plaines du vieil Ouest accompagné d’un chien-loup. Tel un chevalier des temps anciens, Jack s’est juré de faire régner la justice, de défendre la veuve et l’orphelin, de débarrasser les régions où il paraît de toute la chienlit qui pourrait s’y trouver. Et pour ce faire, il peut compter sur sa dextérité au pistolet et sur l’aide appréciable des crocs de son compagnon de route.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 1960
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Jack Diamond
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

21/01/2009 | L'Ymagier
Modifier


Par Spalding
Note: 2/5

Quand on lit un roman ou une bande dessinée, quand on voit un film, l'ennui est la pire chose qui puisse se produire ! Je dois dire que c'est effectivement ce qui m'est arrivé avec cette mini-série western, dont j'ai lu l'intégrale aux éditions Hibou. Je suis pourtant assez amateur du genre. La première chose à souligner est l'inexistence des personnages : un héros en titre (Jack Diamond) jouant le rôle ultra-conventionnel du justicier pur et dur, un faire-valoir (Bill Oakie) complètement falot, le chien berger Mark beaucoup trop encombrant pour jouer valablement le rôle de Milou ! Et les affreux ne sont guère plus convaincants. Quant au dessin, il est le plus souvent correct mais sans plus, parfois un peu bâclé. La mise en page suit généralement le modèle du gaufrier, avec quatre bandes de trois images. Il aurait souvent fallu une présentation plus aérée pour un western, afin de bien mettre en valeur les décors. Les scénarios sont par contre assez élaborés, faisant plus penser au policier qu'au western. Mais ils en deviennent confus et lassent très vite. Rajoutons-y un manque complet d'humour dans les dialogues et situations. Pour résumer, je ne vois guère d'intérêt à cette série, sauf pour un collectionneur. Dans le western réaliste, on faisait déjà mieux avec Red Ryder et Jerry Spring. Et on fera ensuite beaucoup mieux avec Blueberry, Cartland et Mac Coy, pour ne citer que ces séries. Les époux Funcken sont beaucoup plus doués dans le genre historique : Le Chevalier blanc et Harald le Viking, certains Capitan aussi. Ils se sont égarés dans le western, mais on ne leur en tiendra pas rigueur !

14/12/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Il s'agit d'un cavalier solitaire qui parcourt l'Ouest accompagné de son fidèle chien loup, et qui m'a rappelé une vieille série qui passait à la télé dans les années 70 : Hondo, où le héros flanqué d'un chien fatigué, était un éclaireur pour l'armée. Ici, Jack diamond joue les justiciers, c'est un western très classique, dans l'esprit bien propret des westerns de série B réalisés à Hollywood à l'époque ; c'est une imagerie très typique des années 50, et c'est avec des westerns comme ça que j'ai appris à aimer le genre. C'est aussi et surtout l'une des premières créations du couple Funcken, les grands raconteurs de séries historiques dans le journal Tintin. Et comme la plupart de leurs créations, celle-ci qui connut 3 épisodes dans le journal entre 1959 et 1960, sera donc très éphémère. Le dessin réalisé par Fred seul, était polissé, cherchant son style si particulier qu'on retrouvera sur Harald le Viking, Capitan ou Doc Silver. La mise en page est également typique des années 50, constituée de petites cases auxquelles la couleur pas trop moche donne de l'effet. Les Funcken récidiveront dans le western peu après avec Lieutenant Burton déja plus élaboré. Mais cette courte série est intéressante, j'ai fini par trouver cette petite intégrale reprenant les 3 récits chez un bouquiniste à un prix correct, et je ne l'ai pas regretté.

20/11/2013 (modifier)
Par Cedricval
Note: 4/5

Une excellente bande dessinée mettant en scène le vaillant Jack Diamond, un agent fédéral opiniâtre et qui évolue dans des décors somptueux de l'Ouest Américain. Une vie trop courte (3 albums seulement) et qui restera encore longtemps l'une des meilleures séries des Funcken !

24/08/2012 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Un postulat bien mince : un héros solitaire, pur et dur, traverse l’Ouest où il fait respecter la justice. Trame minimale pour un héros quand même oublié MAIS créé par les bons soins des époux Funcken. Et ceux-là, je les apprécie beaucoup. Jack ?… un grand gaillard bien bâti, au visage volontaire, le foulard noir au cou et éternellement vêtu d’une chemise rouge vif. On ne croit pas une seconde à cette sorte de John Wayne jeune mais les récits sont bien pensés, bien développés et entraînent le lecteur dans de bonnes « histoires de cow-boys ». Le moins ?… un héros vraiment stéréotypé qui ne peut que gagner sans une éventuelle balafre au front, une mise en page très sage où les histoires se développent en strips aux cases vraiment standardisées. Le plus ?… les scénarios et un beau graphisme à quatre mains ; un dessin précis, documenté qui nous fait revivre quelques moments de cet Ouest mythique. Pas récent non plus, Jack Diamond. C’est en effet voici quasi 50 ans qu’il fit son apparition dans l’hebdo Tintin. Apprécié, il n’a pourtant fait l’objet que de trois albums brochés –bien oubliés si pas inconnus des « djeunes »- mais trois albums qui, en leur temps, m’ont fait m’évader chez ces cow-boys que j’apprécie. Je mets 3/5. Pour le dessin surtout.

21/01/2009 (modifier)