Exauce-nous

Note: 3.6/5
(3.6/5 pour 25 avis)

« Vous avez pas vu celle que j’cherche ? » Cette question, Léonard la pose constamment à quiconque le croise ou le rencontre. Une scie, une rengaine, un leitmotiv. Une ritournelle que chante à l’envi Léonard l’innocent, le simple d’esprit ou, comme disent les gens pressés, le débile.


Les coups de coeur des internautes Nouveau Futuropolis

« Vous avez pas vu celle que j’cherche ? » Cette question, Léonard la pose constamment à quiconque le croise ou le rencontre. Une scie, une rengaine, un leitmotiv. Une ritournelle que chante à l’envi Léonard l’innocent, le simple d’esprit ou, comme disent les gens pressés, le débile. Pour ses amis — il en a d’attentifs et de généreux —, en particulier pour Frank, écrivain en panne d’écriture, Léonard est un mystère. Une énigme d’autant plus profonde que Léonard va exaucer des vœux, accomplir des « miracles ». Oh ! pas des miracles estampillés par Dieu, des petits miracles à dimension humaine, des amours qui se révèlent d’un coup, des résolutions qui se prennent enfin, des maladies qui se soignent malgré tout, des héritages inattendus qui s’accomplissent. « Ça se passe » est la formule magique que Léonard prononce simplement, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, le présent tenant lieu de futur. Énigme d’une femme recherchée, logogriphe d’une formule magique, mystère d’un innocent. En fouinant dans le passé de Léonard, Frank découvrira le fin mot de l’histoire. Le fin mot, on ne peut mieux dire.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Septembre 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Exauce-nous
Les notes (25)
Cliquez pour lire les avis

12/09/2008 | iannick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cet album nous narre une histoire finalement relativement simple, mais qui est très bien menée, et qui se lit très rapidement malgré la centaine de pages (peu de dialogues, et aussi récit captivant). C’est l’histoire de Léonard, un simple d’esprit qui répète toujours les mêmes phrases, et qui finit par intriguer un jeune réalisateur, Frank, parmi les proches qui le côtoient au quotidien. Ce dernier va s’apercevoir que Léonard a le pouvoir de faire le bonheur, d’exaucer les vœux les plus chers – sans que les heureux bénéficiaires de son entremise involontaire avec la destinée ne soient conscients du rôle joué par ce simplet, qui n’a qu’à dire « ça se passe » pour faire jaillir le bonheur. Captivé par Léonard, Frank va chercher à connaître l’origine du « décrochage « de Léonard d’avec la réalité : cette enquête, et d’autres petites histoires parallèles impliquant la dizaine de proches de Léonard, permettent de dynamiser ce récit très touchant. Une histoire belle et triste, que je vous encourage à découvrir, d’autant que le dessin de Bihel est lui aussi très bon.

01/04/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Little Miss Giggles

Un album qu'il m'a fallu du temps à ouvrir... la couverture ne m'inspirait pas du tout. Je me suis quand même décidée, un soir où je cherchais quoi lire, et franchement je l'ai dévoré, je ne suis pas déçue ! Une histoire très belle qui m'a vraiment émue (parfois un peu trop de bons sentiments... mais ça fait du bien de temps en temps), des personnages attachants, humains. On a vraiment envie de savoir qui est celle que recherche Léonard et on espère jusqu'au bout qu'il va la retrouver. Le dessin est tout simplement superbe avec ses couleurs chaudes, pastel qui le rendent le chaleureux. Lecture grandement recommandée et achat conseillé, surtout si on aime les beaux albums :)

14/10/2011 (modifier)
Par pewi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Au début j'ai apprécié la tendresse qui se dégage des relations entre de nombreux personnages. Ensuite j'ai trouvé que l'histoire prenait le temps de développer le scénario en exploitant des détails habilement. Enfin j'ai aimé me faire emmener sur ce petit bout de chemin fantastique tout comme je l'avais été pour la balade au bout du monde. Le graphisme est tout à fait à la hauteur du texte.

01/03/2011 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Exauce nous est une belle histoire dont je retiendrai tout de même essentiellement le graphisme. J’ai adoré le coup de patte de Bihel : un trait précis, des visages expressifs et bien différenciés, des couleurs magnifiques. Côté scénario, ça se tient, c’est intéressant, mais il manque un je ne sais quoi pour que cela soit réellement émouvant, et pourtant il y avait de la matière. Et puis finalement, cette capacité de Léonard à exaucer les désirs des autres, ou à voir si ces désirs se réalisent dans l’avenir, ça reste anecdotique, un peu artificiel et finalement juste nécessaire pour justifier le titre de la BD. Pas mal, et surtout très joli. A emprunter pour se faire une idée.

17/10/2010 (modifier)
Par tolllo
Note: 4/5

Voici une BD que je n’aurais pas ouverte si je n'avais pas lu les avis ci-dessous. Car en effet, de prime abord, elle est assez loin de mes thrillers d’anticipation habituels, mon genre de prédilection. Je ne suis pas déçu d'être sorti de mes sentiers battus, car finalement j’ai été agréablement surpris. - Le dessin dans un premier temps, et bien je trouve l’ensemble très harmonieux et doté de bonnes couleurs, ça aide. - Ensuite les personnages sont très bien rendus, Léonard notre héros, simple et généreux en tête de liste, mais les autres ne sont pas dénués d’humanité, et quand tout nous est montré de cette manière cela fait du bien ! Car, oui, si finalement cette BD n’apporte pas toutes les réponses que l’on pourrait souhaiter, elle sert de toile de fond pour nous montrer des êtres humains remplis de bons sentiments. Et pour finir, l’intrigue générale n’est pas mirobolante mais vaut pourtant son pesant d’or : notre personnage cherche quelqu'un, qui est-elle, personne ne le sait, pas même celui qui la cherche. Le tout est accompagné d’une petite intrigue journalistico-policière, et une partie fantastique. Bref, une histoire bien remplie. (14/20)

14/05/2010 (modifier)
Par Seb94
Note: 2/5

A dire vrai, j'hésite sur la note à donner à cette B.D. Durant la majorité du récit, j'ai vraiment été intéressé par cette histoire simple et chaleureuse, malheureusement le final m'a déçu. Beaucoup trop de questions sans réponses, un sentiment mitigé en refermant la dernière page et la sensation que l'auteur lui-même ne sait pas vraiment le pourquoi du comment. Les personnages sont attachants, des gens simples, avec leurs doutes et leurs espoirs. Par contre les deux "méchants" qui s'en prennent à Léo m'ont paru vraiment caricaturaux, dommage car les autres personnages secondaires sont plutôt intéressants. Les dessins sont très agréables et les couleurs pastels renforcent parfaitement cette ambiance chaleureuse.

19/12/2008 (MAJ le 30/10/2009) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Première chose que je tiens à souligner : le superbe travail effectué par Frédéric Bihel au niveau des regards. Ce n’est certes pas très réalistes (autant de paires d’yeux aux couleurs aussi ensorcelantes au mètre carré, c’est pas possible !) mais c’est diantrement séduisant. La première qualité de ce récit se trouve d’ailleurs selon moi au niveau de son graphisme. Le trait de Bihel est élégant, précis, très lisible et sa colorisation est vraiment très (mais alors là, vraiment très) réussie. De plus, malgré la morphologie fort proche de deux personnages, la précision dont fait preuve l’artiste est telle qu’une confusion est peu probable (en tous les cas, ce ne fut jamais mon cas). Le scénario est de Makyo, et cela se ressent. Enfance malheureuse, secret de famille, héros hors de la normalité, dimension fantastique teintée de spiritualité : que des thèmes déjà explorés par le prolifique auteur (« Grimion gant de cuir », « Le Coeur en Islande », « Le Jeu de Pourpre » en sont d’autres exemples). J’ai trouvé l’intrigue développée ici assez convenue, mais elle est bien menée et donc plaisante à suivre. Je regrette juste la grande importance donnée à certains événements annexes (les ennuis du marchand de cailloux, pour être précis). Ces développements ralentissent bien plus le cours du récit qu’ils ne lui profitent. Mais, bon ! Il s’agit plus d’une légère gêne qu’autre chose et mon appréciation d’ensemble n’en est pas trop affectée. Au final : voici une œuvre touchante bien dans la lignée du scénariste mise en valeur par le formidable graphisme de son dessinateur. A découvrir, sans nul doute !

28/07/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Un album assez énigmatique pour une histoire qui ne l’est pas moins… Makyo y va d’un postulat de départ qu’il développe avec ce que j’ai ressenti comme une vraie tendresse, une humanité même. Mais cela ne serait (peut-être) rien s’il n’y avait le graphisme de Bihel. Là , j’aime beaucoup. C’est d’abord une sorte de contraste entre un trait vif sur des couleurs tamisées. C’est ensuite un jeu de contraste, d’ombres, de lumières, d’ambiances réussies par une jolie palette d’aquarelles. Mais c’est aussi un subtil mélange de cases « où l’on cause » et de pages muettes qui, sans narration aucune, font montre d’une subtile expressivité. Cet « exauce-nous » est –à vrai dire- touchant. Mais il ne faut pas s’attendre à lire quelque chose de « lisse » car les aspérités de la vie y sont nombreuses…

29/04/2009 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

J'ai craqué premièrement pour le dessin réaliste de Frédéric Bihel, puis pour le scénario de Makyo, capable du moins bon comme du meilleur. Ici, Makyo signe un très bon album, une chronique touchante autour de Léonard, un simple d'esprit sur qui plane un mystère.... Bien que le scénario n'apporte pas toutes les réponses aux questions que l'on se pose (qui est Léonard, qui est vraiment son père, d'où vient son don... ?) je me suis laissé bercer par cette aventure. On compatit avec le malheur de certains personnages et l'on sourit à leur joie. Une hymne à la différence, au bonheur simple. Encore une excellente BD signée Futuropolis.

22/03/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Contrairement à plusieurs autres posteurs, j'ai trouvé "Exauce-nous" sympathique, mais je ne vois pas en quoi il est exceptionnel. Le personnage central est certes attachant et il a plein d'humanisme, mais j'ai l'impression de ne pas avoir été totalement embarqué dans l'histoire. J'ai lu ce one-shot en me disant : "Ouais, c'est pas mal" et je pense n'avoir jamais vraiment ressenti les émotions des personnages. Pour ce qui est du dessin, j'ai beaucoup aimé le style de Bihel. Il y a beaucoup de dynamisme et de réalisme dans son trait et ça donne pratiquement "vie" aux personnages. Bref, "Exauce-nous" n'est pas un mauvais one-shot, mais je n'ai pas pu l'apprécier à sa juste valeur.

22/02/2009 (modifier)