Le Coeur en Islande

Note: 3.58/5
(3.58/5 pour 19 avis)

Un petit village de pécheurs dans lequel chacun à sa version du suicide d'une prostituée, 13 ans plus tôt. Que va découvrir Moïse, trouvé cette même nuit dans une barque ?


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Aire Libre La Pêche Secrets de famille... Vieux gréements

Moïse, appellé le "petit miracle", est un gamin de pécheur comme les autres, tout du moins le crois-t-il. Mais alors pourquoi tout le monde s'intéresse à lui ? Séraphin, l'écrivain-poète qui vent ses histoires au marché, lui propose d'être son ange-gardien. Anthonin, le riche armateur qui emploi tout le monde au village veut lui faire donner une vraie éducation. Et Xas, l'inquiétant marin que personne n'aprécie, une brute qui n'aligne que rarement plus de trois mots, tente de le tuer... En fait, Moïse découvre que son père n'est pas son père, qu'il doit son nom à sa découvrete dans une barque, 13 ans plus tôt. Moïse, lui, ne s'intéresse pas tellement à tout ça. Ce qu'il veut, lui, c'est embarquer et découvrir l'Islande, ce pays qui semble paradisiaque à ses yeux d'enfant...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1996
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Coeur en Islande
Les notes (19)
Cliquez pour lire les avis

06/06/2002 | Thorn
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Sur fond de recherche de ses origines Makyo nous livre un récit plein d'authenticité qui plonge aux racines de son histoire personnelle. Ses ancêtres participèrent aux campagnes de pêche à la morue en Islande au début du siècle dernier. A mon sens ce qui me pose problème c'est que ce diptyque oscille entre deux histoires, celle d'un jeune garçon à la recherche de ses origines, et celle de la vie des marins qui partaient pour de longs mois dans des conditions oh combien difficiles. Franchement les deux récits sont intéressants mais le fait de les juxtaposer est quand même un peu gênant. Personnellement j'aurais souhaité que l'auteur choisisse son camp avec une préférence pour la vie à bord de ces voiliers. Dans ma région cette pêche est incarnée par celle aux thons à laquelle se livraient les marins de l'île de Groix et par certains récits nous connaissons les conditions abominables dans lesquelles elle se faisait. Si le dessin avait été meilleur ma note aurait été supérieure pour autant je ne jette pas la pierre car il est très difficile de rendre compte de la vie à bord de ces embarcations au confort plus que spartiate. La lecture n'en reste pas moins plaisante et si je ne conseille pas l'achat, je préconise fortement la lecture.

04/04/2016 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 4/5

Une belle surprise que ce « Cœur en Islande » de Makyo. J’ai beaucoup aimé cette histoire, celle de Moïse, un jeune mousse en herbe très attachant qui s’est pris d’affection pour l’Islande et désirant par ailleurs, en savoir plus sur l’origine de son existence et celle de ses parents. Les personnages ont une certaine profondeur et une part de mystère qui ont capté mon attention dès les premières planches. L’ambiance maritime est assez bien restituée (le port de Dunkerque, la mer, l’entraide des marins, la pêche…) et teintée d’une certaine mélancolie et authenticité. On sent que l'auteur a puisé son inspiration dans ses propres racines. Les dialogues sont fluides et agréables et les pages défilent sans s’en rendre compte. Un peu dommage que certains protagonistes (l'armateur, l'écrivain...) s’écartent du récit dans le tome 2, ils auraient mérité d’être plus approfondis…mais ça n’entache pas le plaisir de lecture. Du bel ouvrage dont je recommande la lecture et l’achat sans hésitation.

01/03/2014 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Une série très captivante. J'aime particulièrement le premier tome que j'ai lu sans pouvoir arrêter ma lecture. Les 20 premières pages ne sont pas très captivantes et j'avais peur d'être tombé sur un roman graphique sans intérêt, mais lorsqu'on tombe en plein dans le sujet, à savoir qui est le père du héros, cela devient intéressant. Les relations entre les personnages sont très bien faites et la tension monte de plus en plus au fil des pages. Le deuxième tome est un peu moins bon et peut-être un peu décevant car certaines pistes du premier tome ne sont pas exploitées, mais cela reste tout de même passionnant à lire. La seule chose que je n'ai pas aimé, c'est la fin qui est un peu vite expédiée. J'aurais bien aimé voir la réaction des autres 'pères' après que Moïse découvre enfin l'identité de son vrai père et aussi comment serait sa vie maintenant. Un troisième tome n'aurait pas été une mauvaise idée.

29/12/2010 (modifier)
Par Thaugor
Note: 5/5

La quête d'un enfant entre l'attrait pour la mer tout comme son père et ses amis qu'il voit partir en mer, à l'aventure. Il idéalise au début ces longues absences de ses proches et on le voit murir sur ce sujet. D'un autre côté, nous suivons sa quête qui le tiraille pour savoir, au début, qui il est réellement (petit miracle comme l'appellent ses proches) et lorsqu'il apprend que son père n'est peut-être pas celui qu'il a toujours cru, nous cherchons avec lui. Le scénario est bien mené et le lecteur est maintenu dans le mystère avec d'un côté la recherche de qui est son père, et de l'autre son indécision à partir en mer. J'ai trouvé que l'auteur faisait bien ressortir son vécu dans cette histoire qui semble assez banale et arrive à maintenir une certaine ambiance qui augmente en intensité tout au long du récit. En effet, on vit l'histoire par les yeux d'un enfant qu'on suit et qu'on voit évoluer, grandir dans sa manière d'aborder et de comprendre ce qui l'entoure. Le côté historique est aussi très bien abordé, avec dans le premier tome la vie des familles à terre, entre leur longue attente du retour des marins partis pêcher et leur vie difficile faite de pauvreté et de peu de choses. Ensuite, dans le deuxième tome, l'auteur décrit remarquablement le dur labeur des marins en mer, les tensions sur les bateaux et la mort qui est toujours présente. Les dessins sont très réussis et fouillés et la coloration, très sombre, est particulièrement bien rendue, le tout accentue la mélancolie ambiante.

16/11/2010 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’attendais énormément de ce récit. En effet, je partage avec son auteur une filiation avec ces pêcheurs d’Islande, mon arrière-grand-père en ayant fait partie. Les nombreuses anecdotes que m’ont contées mes grands-parents au sujet de ces folles et dangereuses campagnes ont alimentées mon imaginaire d’enfant rêveur durant bien des années. Et aujourd’hui encore, je demeure fasciné par ces aventuriers du quotidien, partant au bout du monde sur de bien frêles esquifs non par goût de l’aventure mais bien pour nourrir leur famille. Par expérience, je sais que la déception est souvent à la taille de nos espérances. Mais Makyo s’en sort finalement fort bien avec ce récit aux relents biographiques. On sent dans celui-ci tout le respect qu’éprouve l’auteur pour ces pêcheurs d’Islande, dont ses aïeux firent partie. De ce cadre historique propice au drame, Makyo fait naître une aventure finalement fort basique : un armateur voit dans un enfant trouvé son fils caché, dont il veut faire son héritier, au grand déplaisir de sa sœur, mais il n’est pas seul dans le cas et l’enfant se retrouve bien vite avec trois pères potentiels. Basique donc, mais de qualité. Il est vrai que l’artiste maîtrise aisément ce type de récit (voir Grimion gant de cuir) ainsi que cet univers marin qui lui est familier (familial ?). De plus, l’histoire de son propre père permet à Makyo de nourrir son récit d’une belle tranche d’authenticité. Celle-ci, au travers de la vie quotidienne sur un bateau de pêche, donne une plus-value incontestable à ce « cœur en Islande », qui, sans cette dimension, aurait été somme toute moyen. Le trait de Makyo reste égal à lui-même : un style réaliste « tordu » aux visages étrangement proportionnés (notamment au niveau des yeux) et cependant séduisant et personnel. Un bel album que j’aurai finalement plus apprécié par son contexte historique et ses personnages secondaires authentiques que par son intrigue centrale trop classique à mon goût. A lire. Et achat conseillé à tous ceux que cette tranche d’histoire concerne de près ou de loin.

04/05/2009 (modifier)

Makyo retourne vers ses racines, c’est avec une volonté d’authentique qu’il nous livre ce récit. Le dessin n’est pas toujours parfait, certains mouvements sont maladroits et même si le trait de crayon est assuré la couleur utilisée est très verte. Bref certaines images sont un peu figées. Pour le scénario les deux tomes n’ont rien à voir, si le premier tome est à terre, le second est un huis clos en mer. Petit miracle, qui ne connait pas son passé. Sa mère génétique on sait grosso modo son histoire, mais son père ? Beaucoup d’émotion se dégage de ce récit. Les personnages sont naturels et très humains, les uns ne cachent pas leur faiblesse, les autres la montrent en voulant la cacher ! Les trois pères potentiels (4 ?) sont émouvants chacun à leur manière et tous soignent de leur attention l’enfant. Finalement cet enfant est la somme de chacune de leurs qualités, ce qui lui donnera la chance de réussir ce que eux n’ont pas pu (su) faire. Réflexion sur la transmission, les origines, l’attachement, ce roman graphique est une bouffée d’air frais breton, même si le dessin est parfois maladroit, cela accentue le côté touchant du scénario. A découvrir absolument et à acheter. Ceci dit il ne faut pas voir non plus un album référence, car le scénario comporte quelques faiblesses (naufrages et rescapés, lecture, don pour la médecine) vite oubliées à la lecture mais présentes.

08/04/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est si brillamment mise en scène, que cette histoire captive du début à la fin. Nous suivons les péripéties d'un garçon prénommé Moïse dont le passé est assez énigmatique. Cette BD fait preuve d'une singularité intemporelle réjouissante! Nous avons droit à un dessin limpide et pétillant de beauté pour une fidèle transposition du monde des marins. Cette oeuvre à la fois fragile et pertinente. En effet, ce n'est pas totalement convaincant mais assez hardi et original pour susciter un intérêt sincère. Cette histoire passionne et émeut grâce à une mise en scène d'une rare élégance. J'ai été juste un peu dérouté par la différence notable entre les deux tomes. Si le premier peut apparaître comme une véritable recherche de paternité, le second nous entraîne en pleine mer pour nous imprégner d'une rude ambiance de marin à huis clos. Bref, une BD d'une grande beauté plastique à la réalisation efficace dans l'enchaînement des cases. On n'en demandait pas plus. :: Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5

04/03/2007 (MAJ le 18/12/2008) (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture des 2 tomes. Note effective : 3.5/5. Avec un meilleur dessin, je serais passé à 4/5. Le scénario est prenant, les personnages sont hauts en couleurs, j'aurais bien aimé en connaître encore plus sur eux. On sent que l'auteur s'est vraiment investi sur cette série. La fiction se rapproche du vécu de ses aïeuls à qui il rend en quelque sorte un hommage. Il y a deux histoires en une : celle de Moïse qui ne sait pas qui est son père (ils sont trois à briguer la paternité) et celle difficile des pêcheurs de Dunkerque en mer d'Islande avec ses nombreuses victimes. Le récit est relativement dramatique, les destins des personnages sont couverts d'embuches. Contrairement à ce que je pensais, la lecture s'est révélée facile et plaisante. Ce diptyque mérite une lecture attentionnée.

26/10/2008 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Voilà un diptyque plutôt sympa. Agréable, facile à lire, on passe un très bon moment avec cette série. Le dessin est pas mal, petit bémol pour les couleurs parfois un peu ternes. La mer par exemple est bien trop verte, ça manque un peu de bleu tout ça. Cette BD nous emmène dans un voyage où l’on ne s’ennuie pas. L’histoire comporte son lot de mystères et de révélations autour de la vie du petit Moïse dans le premier tome. Le deuxième est lui une sorte de huis clos sur un bateau. On suit les péripéties qui opposent Xas à Moïse et son père au rythme du journal de bord. J’ai trouvé les 2 tomes assez différents même s'ils se suivent pour ne former qu’une seule histoire. Ma préférence va au premier évidemment où l'histoire sur la paternité de Moïse est bien plus captivante que la 2ème partie. J’ai passé un bon moment. Une BD qui mérite plus un 3,5/5 en fin de compte.

03/04/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Makyo prend ici plume et pinceau pour offrir un très beau roman graphique plein de vigueur et de sentiments. L'histoire en elle-même est simple. La pêche à la morue dans les eaux islandaises et la recherche de paternité d'un jeune garçon embarqué sur ces bateaux dont on savait quand ils partaient, sans savoir s'ils allaient un jour revenir. Très beau style graphique où, d'un trait souvent déchiré, l'auteur m'a -en quelque sorte- convié à participer à la dure vie de ces pêcheurs ; leurs joies, leur travail, leurs sentiments, leur peine souvent... Une véritable épopée, réalisée par un auteur en pleine possession de ses moyens. J'ai surtout relevé le magnifique travail de recherche du coloriste qui, en utilisant un ton "vert bouteille" décliné dans toutes ses tonalités comme toile de fond, rend très bien visuellement le climat lourd de la vie difficile d'alors... Deux très beaux tomes pour une belle et grande histoire...

10/02/2007 (modifier)