Les Fils de la terre (Tsuchinoko)

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 10 avis)

Réformer l’agriculture japonaise : voici la tâche qui pèse sur les jeunes épaules de Shuntaro Natsumé, petit fonctionnaire débarqué dans un lycée agricole en tant qu’enseignant. Logé dans le village de Takazono, il y rencontre Kohei, un agriculteur de son âge, frustré par l’inefficacité des politiques agricoles de l’état. À son contact, le jeune Shuntaro prend peu à peu la vraie mesure de sa mission…


Agriculture et élevage Akata / Delcourt Environnement et écologie Les meilleurs mangas courts Seinen Shueisha

Eté 2007 - Le gouvernement japonais est obligé de constater que son agriculture est en train de devenir inexistante, le désintérêt des jeunes pour le monde agricole et les imports en étant les causes. Le 1er Ministre décide alors de ne pas laisser les choses en l’état et envoie un jeune membre du ministère, Shuntaro Natsume, établir un bilan afin d’avoir 15.000 agriculteurs de plus dans 3 ans. Le jeune homme est emballé à cette idée et doit pour cela se rendre dans une petite ville de campagne et dans son lycée agricole. Mais sa mission ne serait peut être pas si glorieuse que ça car, en cas d’échec, il pourrait servir de bouc émissaire au gouvernement. A l’aéroport, il quitte Mlle Nanako, une amie éprouvant des sentiments à son encontre et, arrivé à bon port, prend le taxi. Il demande au chauffeur de s’arrêter lorsqu’il voit un vieil homme arracher des pousses de riz. Etonné, Natsume l’interroge alors et apprend que les fonctionnaires ont fixé des quotas permettant à ceux les respectant d’obtenir des aides de l’Etat. Arrive alors un jeune homme appelé Kohei : sa rencontre avec Natsume risque de changer bien des choses…

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 10 Octobre 2007
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Fils de la terre
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

27/06/2008 | Erik
Modifier


Par Jérem
Note: 3/5

J’ai lu les trois tomes des Fils de la terre il y a un certain temps. Cette mini-série, en traitant d’un thème plus que jamais d’actualité (les difficultés du monde agricole), m’avait paru intéressante. La situation nippone n’est évidemment pas sans rappeler celle de la France. Si le récit est agréable de bout en bout et plutôt bien documenté, l’intrigue abuse un peu des bons sentiments et les personnages, bien que sympathiques, n’échappent malheureusement pas à certains stéréotypes habituels du manga. Graphiquement, sans crier au génie, il faut bien reconnaître que c’est assez joli. Les planches sont globalement soignées et détaillées dans un style très classique. Engagée et pleine de bonnes volontés, cette saga mérite largement le coup d’œil.

28/09/2018 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

Une histoire très sympathique qui donne la pêche. En trois tomes équilibrés et drôles: les aventures d'un jeune homme de bonne volonté qui se lance dans l'agriculture au Japon. C'est un sujet qui a priori semblerait barbant, mais en réalité la pugnacité taquine du héros joufflu force la sympathie et finalement le respect. Son parcours du combattant ressemble finalement à ce qui se passe en France avec quelques nuances. Mais les particularités nippone nous sont aussi décrites, mine de rien, sans que ça paraisse jamais didactique. Contrairement à Jean de Florette qui est rejeté par l'ancienne génération du cru, le jeune fonctionnaire réussit a se faire adopter par un jeune agriculteur qui souhaite lui aussi réformer les habitudes imposées par le gouvernement. Mais comme dans jean de Florette, les embuches son nombreuses. Vraiment une bonne surprise à mettre entre toutes les mains.

08/03/2015 (modifier)
Par Pasukare
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pasukare

Franchement bien : instructif, beau et divertissant. J’ai passé un très bon moment de lecture au cours de ces 3 tomes. Les personnages sont très sympathiques, un jeune fonctionnaire un peu naïf mais tellement plein de bonne volonté, un jeune agriculteur renfermé, colérique et qui s’ouvre petit à petit et finit par faire la paix avec ses démons, tout un tas de petits vieux attendrissants et des politicards détestables par leur carriérisme omniprésent et puis surtout un joli voyage de retour aux sources et aux vraies valeurs. Les moments pédagogiques sont très instructifs et pas du tout scolaires ou barbants à lire comme c’est parfois le cas, l’ambiance générale est assez bon enfant, avec de l’humour justement dosé, mais pas idyllique à outrance, c’est plutôt réaliste. Le dessin (sobre, précis, détaillé) et la construction du récit sont très réussis. En ce qui me concerne, 2 points supplémentaires qui me touchent personnellement ont été des petits plus non négligeables. La fin est belle et pleine d’espoir sans tomber dans la niaiserie ou l’exagération. Les 3 tomes sont nécessaires et suffisants, aucune longueur ni raccourci. En conclusion, cette trilogie n’a que des bons points. A lire sans hésiter pour peu que 3 tomes sur le thème de l’agriculture et des paysans ne vous rebutent pas à la base.

05/08/2010 (modifier)

Il est bien sympa ce manga. Le dessin est tout à fait correct, et a même un peu de charme. Le côté ludique est une bonne idée, et on passe miraculeusement juste à coté de la bête leçon de morale ! Ouf ! Le plus étonnant c'est que malgré la naïveté du propos et malgré certaines lourdeurs (on a parfois l'impression de lire un livre pour enfant), et bien on a tout de même envie d'y croire. Et de ce point de vue là c'est une réussite. Tout ce qui traite de la compréhension de l'agriculture, des enjeux et des techniques est intéressant mais ça ne suffit pas à en faire le moteur de l'histoire, et finalement on aimerait en avoir plus. C'est bien moins poussé que ce qu'on trouve dans les Gouttes de Dieu par exemple. Il y a aussi quelques passages "too much" ou l'on passe très proche du crime ... Ce qui de mon point de vue n'a rien rien à faire dans cette histoire au demeurant bien paisible. Sauver les agriculteurs est déjà un défi considérable, s'il faut aussi sauver des vies alors ce n'est plus du tout crédible ... et tant que j'y suis le commissaire s'est perdu dans cette histoire, je ne comprend absolument pas ce qu'il fait là ... Enfin, finalement c'est gentil tout plein, mais bon, on s'y plait. Et les 3 tomes sont un format suffisant.

15/07/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, qui aurait cru qu'un manga parlant de l'agriculture aurait cette qualité ? Pas moi en premier lieu. C'est un monde que je connais assez mal, et je ne me sens pas trop d'affinités avec les agriculteurs même si je reconnais leur utilité. "Les Fils de la terre" s'efforce donc de réparer le manque de popularité de cette catégorie socio-professionnelle. le procédé est classique : un haut fonctionnaire, pas du tout au courant ou avec des idées empiriques, est envoyé dans l'une des régions les plus rurales du Japon. Peu à peu, convaincu par le dévouement et la joie de vivre de certains villageois, il va intégrer la petite communauté, et tenter d'améliorer leur condition, mais aussi celle de l'ensemble de la population des agriculteurs du pays. Ses idées sont utopiques, mais le scénariste a le bon goût de présenter cela de façon assez sobre, afin de ne pas perdre le lecteur en route par des considérations économiques complexes, par exemple. De même le personnage de Natsume est un peu comique, mais mis à part 2-3 situations, on évite très largement le ridicule. Un bon point tant parfois les mangas en rajoutent dans cette direction. Les bonus à la fin des tomes 2 et 3 permettent de mettre en perspective la réalité de l'agriculture au Japon, et l'on apprend pas mal de choses (là où le manga est justement un peu déficient). Sur le plan du dessin, c'est très agréable. On reste dans le style de Tsukasa Hojo (City Hunter), parfois même supérieur en termes de qualité, et j'aime beaucoup. La copine de Natsume est très jolie, elle a du charme par exemple. Bref, j'ai passé un bon moment de lecture, intéressant et agréable. En plus c'est bouclé en trois tomes, que demande le peuple ? Sans doute un peu plus de considération pour ceux qui travaillent la terre.

11/06/2010 (modifier)
Par GiZeus
Note: 2/5

Je suis vraiment déçu par ce manga. Disons-le tout de go, j'en attendais beaucoup. Les avis précédents m'avaient réellement emballé. J'aime bien les sujets qui ne sont pas racoleurs et qui sortent de l'ordinaire. C'est exactement ce que je souhaitais. En ouvrant ce manga, je m'attendais à en apprendre plus sur le quotidien des agriculteurs, à partager leurs peines et leurs difficultés. Il est clair que je m'attendais à ce qu'ils soient négligés, l'actualité nationale préparant largement à cet état de fait, mais en revanche, rien ne me préparait à subir la naïveté insupportable du héros. Son optimisme permanent, même lorsqu'il annonce fièrement que son père est décédé, m'a totalement rebuté. C'est presque un héros de shonen là, sauf que le cadre est sensiblement différent. Nous sommes à la campagne et plus personne ne veut se recycler dans l'agriculture, on découvre que le lycée agricole est une voie de garage. Globalement, je n'ai pas été surpris. Les agriculteurs sont présentés comme les pauvres victimes de la politique gouvernementale. Je ne conteste absolument pas le propos mais la manière de faire. A force de verser dans le mélodrame, la forme prend le pas sur le fond. C'est traité sans aucune finesse, les personnages sont trop caricaturaux, et ce qui aurait pu être un documentaire intéressant se révèle être une aventure grotesque. Pourtant ça commençait pas trop mal. L'introduction avec un ton plutôt sérieux avait tout pour me plaire. Mais dès que l'on est laissé en compagnie de Natsume, tout va à vau-l'eau. Son côté naïf, optimiste à outrance et surtout de bon samaritain m'a exaspéré au plus haut point. Un personnage animé des mêmes intentions mais plus humain m'aurait davantage séduit. En plus, certaines situations sont plutôt incompréhensibles, comme la dernière scène du premier tome. Enfin bref, j'en attendais vraiment plus de ce manga qui manque singulièrement de nuance pour me plaire. Dommage car quelques idées étaient à creuser, comme la faible considération des apprentis agriculteurs.

24/05/2010 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5
L'avatar du posteur iannick

Qu’est ce que j’ai passé un bon moment de lecture avec ce manga ! Sur ce point, je voudrais vivement remercier mon camarade Biglolo de m’avoir conseillé « Les fils de la terre » comme livre de chevet à emmener pour mes vacances ! Moi qui apprécie vachement les documentaires, je me suis régalé en lisant ce manga d’autant plus qu’il m’est apparu très divertissant et empreint d’un optimisme très communicatif sur l’avenir de l’agriculture ! Alors, de quoi ça parle « Les fils de la terre » ? Ben, de l’agriculture japonaise pardi ! Plus précisément, de son avenir. Le récit débute par la venue de Shuntaro Natsume dans un lycée agricole perdu dans la campagne japonaise, cet homme est un fonctionnaire détaché par son ministère qui a pour mission de redonner de la vigueur et une bonne image à l’agriculture nippone. En clair, ses supérieurs lui donnent pour objectif de convaincre 15 000 jeunes étudiants (au lieu de 1 500 actuellement !) de faire carrière dans l’agriculture dans les 3 ans qui suivent !… L’un des points forts de ce manga est la présence de personnages très attachants comme Shuntaro Natsume, cet homme peut paraître naïf mais il présente une telle force de caractère, une telle volonté, une telle sensibilité envers ses compatriotes qu’il m’a donné une vision optimiste de l’avenir de l’agriculture ! Les personnages secondaires sont aussi passionnants et forment une équipe tellement sympathique autour de Shuntaro Natsume que ça donne l’envie de se joindre à eux ! Certes, il est vrai que les réactions de ces protagonistes peuvent paraître très caricaturées mais ils présentent une telle joie de vivre et une telle force de combativité pour redresser le secteur primaire que je pardonne volontiers les auteurs de les avoir stéréotypés. D’ailleurs, le dénouement offre une vision de l’agriculture japonaise qui n’est pas si rose que ça… L’autre point fort de cette série, c’est la présence de nombreuses scènes entre les personnages principaux et les agriculteurs où j’ai appris énormément de choses sur la façon de cultiver tel ou tel légume. Ces séquences sont franchement très intéressantes et montrent que les auteurs ont réalisé d’importantes recherches avant de se lancer dans la conception de leur manga. Les minis reportages situés en fin de deuxième et troisième tomes sont d’ailleurs riches en renseignements. J’ai apprécié le coup de patte de Hataji Hideaki, je ne le trouve pas trop « japanisé » et c’est tant mieux. Les décors sont assez détaillés, je me suis surpris parfois à admirer les arrières plans. Les personnages sont identifiables au premier coup d’œil. Bref, graphiquement, le résultat est comme le scénario : franchement sympa ! Passionnant, intéressant, enrichissant, frais, divertissant, « Les fils de la terre » est un manga que je vous conseille fortement. En tout cas, cette lecture m’a changé des réalisations de Jiro Taniguchi auxquelles je m’étais habitué. Si je vous dis qu’en plus, « Les fils de la terre » ne présente « que » 3 tomes, alors plus une hésitation, achetez cette série surtout si vous aimez les bds de type documentaire !

01/11/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Très bon manga qui nous informe sur la triste réalité de l'agriculture du Japon. La force de l'auteur est de pouvoir montrer ce qui arrive à l'agriculture sans rendre son histoire ennuyante. Ici, ce n'est pas un documentaire où on s'ennuie et qui utilise des mots compliqués comme usucapion, tamanoir, chleuasme ou galimafrée. C'est un vrai manga avec une vraie histoire. Cette histoire est d'ailleurs très dynamique comme le fait remarquer les deux autres avis. Évidemment, l'auteur a un parti-pris et certains pourraient trouver énervant ces braves agriculteurs qui ne se laissent jamais abattre par l'adversité et qui doivent se battre contre les méchants fonctionnaires. Bizarrement, cela ne m'a pas beaucoup dérangé contrairement à Rural !.

18/03/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Erik

Il existe des mangas intelligents. C'est ce que je viens de découvrir en lisant cette oeuvre où l'écologie tient une place importante. L'idée de départ est réellement passionnante car c'est un thème rarement abordé dans la bande dessinée. On démarre la série sur une décision politique prise par la plus haute instance du Japon en conseil des ministres pour se retrouver au milieu d'un lycée agricole déconsidéré.C'est bien de l'agriculture qui se meurt dont il s'agit. Ce sujet ne serait pas propre au pays du soleil levant car il trouve également des consonances particulières dans nos propres régions. La mission du héros est de relancer l'agriculture auprès de personnes qui ont perdu la foi en la terre. C'est très poignant par moment. La naïveté du propos du héros pourrait prêter à sourire mais son volontarisme me plaît énormément. On prend conscience avec ce citadin fonctionnaire tout juste débarqué des mécanismes qui gèrent l'agriculture et des difficultés rencontrées par les cultivateurs. Changer les choses en commençant à la base : tout un programme! Pour ne rien gâcher, nous avons une narration dynamique de pair avec un dessin très raffiné. C'est une série qui a été cultivé avec amour et passion. Il y a un souci du détail et de coller à la réalité tout à fait remarquable. Ainsi, on en apprend beaucoup sur les légumes que l'on consomme par exemple. Seulement 3 tomes pour un manga hors du commun que je vous recommande chaleureusement! Cela ne sera pas la ruine pour une très belle chronique sociale! Note Dessin: 4.25/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4.25/5

27/06/2008 (MAJ le 11/07/2008) (modifier)

Les Fils de la Terre est l'histoire d'un jeune fonctionnaire japonais chargé par son gouvernement de voir ce qu'il faudrait faire pour redonner envie aux jeunes japonais de se lancer dans l'agriculture qui est totale perdition là-bas. Il va faire la connaissance d'un jeune paysan au bord du désespoir et tous deux vont parcourir le Japon afin d'en connaître plus sur les déboires et les attentes des paysans japonais, et ce que le gouvernement devrait faire pour améliorer la condition de ces travailleurs qui perdent espoir petit à petit. Le dessin tout en rondeur est très réussi, avec notamment des décors sublimes de la campagne japonaise. Un manga qui va à l'encontre de ce que certains critiquent encore dans les mangas : le manque de décor. L'histoire est intéressante, attendrissante, sans doute un peu naïve, mais on y apprend énormément de choses. Une œuvre on ne peut plus rafraîchissante et très instructive.

27/06/2008 (modifier)