Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Ruppert

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Suives les traces de Ruppert, le petit voleur...


Voleurs et cambrioleurs

Aurora, ville rêvée mille fois, mille fois espérée, enfin aujourd'hui j'aperçois tes murailles, la mer de navires qui attendent à tes pieds. Là-bas le monde m'attend, mon destin s'accomplira. Mais le destin, le vrai, en décidera autrement. À peine débarqué, Caroli, grand dramaturge incompris et inconnu, volera de déboires en débâcles, passant entre les mains de toutes les râclures et les ordures les plus pourries de la ville. Et seuls les dieux savent combien les caniveaux d'Aurora sont profonds et sales ! Dans cette mer de boue infâme apparaît comme par miracle Ruppert, un enfant blond, doux comme un ange, éclatant comme un ciel sans nuage et bon, dans un monde où rien ne l'est. Et, à l'étonnement général, il s'en sort. Ruppert est voleur, mais c'est par nécessité. Il dérobe à Caroli ses quelques babioles, et le livre à la Compagnie des Farces, une bande de détrousseurs dont l'humour est à l'image de la ville, démesuré et cruel. La vie du comédien ne tenant plus qu'à un fil, celui du garrot qui s'enroule autour de sa gorge, Ruppert s'acoquinera avec l'un des prévôts d'Aurora pour le tirer de la fosse d'aisance dans laquelle il a été jeté. Mais Ruppert a déjà vendu les pierres, échangées contre un collier dont la belle Kritchika n'a même pas voulu. C'est encore Caroli qui risque d'en pâtir. Ruppert est le remède dont nous avons besoin, la jeunesse, la fantaisie, l'empathie et la légèreté, la capacité à prendre des risques déraisonnables pour le plaisir de se sentir en vie. Il ne reconnaît pas la propriété, ne tolère nulle entrave et ne cesse jamais d'essayer.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Janvier 2007
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Ruppert

05/03/2008 | Spooky
Modifier


Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Et nous voilà en 2014, le dernier avis date de 2010, donc considérons que c'est mort! Et pourtant cette histoire avait un potentiel évident. Une histoire mettant en scène des trolls, des gobelins, des orcs, mais tout cela de manière non conventionnelle et à mille lieux du Seigneur des Anneaux ou de la fantasy classique . Dans le décor d'une ville à la Pratchett, à la J. Vance, les personnages évoluent au rythme d'un scénario tortueux mais plaisant. Il n'y a pas à proprement parler de véritable héros, Ruppert, est aussi fourbe que les acolytes de la compagnie des farces. Le dessin est sombre et gagnerait à un poil de visibilité, sinon on se laisse embarquer plaisamment dans cette histoire. Donnez nous des nouvelles Mister Makles!!!

13/08/2014 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5
L'avatar du posteur Miranda

« Ruppert » c’est de la fantasy noire comme j’aime, mais la suite se fait attendre…, Maklès ayant déjà fait deux séries abandonnées on pourrait presque douter de la survie de celle-ci, occupé avec son autre série StevOstin (Les aventures de), j’espère qu’il ne lâchera pas « Ruppert ». L’histoire est plutôt basique, des personnages déjà connus et tout droit sortis du monde de la fantasy, trolls, gobelins, nains, elfes, etc. Mais au lieu de nous offrir un récit d’aventure Maklès joue la carte des voleurs et reste confiné dans une ville. Dans ce lieu restreint on finit par bien connaître les personnages, même si beaucoup de mystère rôde encore autour de certains. Ils ont tous des personnalités bien campées, la plupart voleurs, assassins, menteurs et profiteurs, un vrai régal que de suivre les magouilles de ces êtres d'exception. Une des originalités de cette bd est son découpage pas très conventionnel, les cases ne sont pas toujours bien définies et ne se suivent pas gentillement comme il se devrait, ceci apporte beaucoup de spontanéité au récit, accompagné d’un humour noir assez corrosif c’est très accrocheur. Le dessin aussi est particulier, assez hachuré, parfois il donne l’impression d’être un peu fouillis mais ce n’est qu’une impression, et les visages sont très expressifs ce qui rend les personnages attachants. Les couleurs aussi ont leur originalité, sombres avec un apport de rose tirant au rouge ou l'inverse, en même temps que cela assombri le récit ça lui donne aussi un côté reposant visuellement, un savant mélange de féminité et de bestialité. A quand la suite Monsieur Maklès ?

17/06/2010 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, une petite série de fantasy qui est passée un peu inaperçue. Pourtant "Ruppert" est assez sympathique. Surfant sur la vague des MMORPG en mode fantasy et autres Annales du Disque-Monde, il nous propose une histoire de voleurs, de vols et d'objets volés. C'est tout en embrouilles, en manipulation et en chausse-trapes, mais finalement c'est assez plaisant à lire. Le graphisme de Maklès n'est pas forcément celui que j'apprécie le plus, car il fait pas mal "brouillon" par moments, mais je dois avouer avoir été agréablement surpris par certaines planches, courant parfois sur deux pages. Sympathique, je l'ai déjà dit.

05/03/2008 (modifier)