Le Bel Inconnu

Note: 4/5
(4/5 pour 3 avis)

Un preux chevalier part libérer une princesse, sur sa route il rencontrera toutes sortes de créatures fantastiques.


La BD au féminin Les Licornes

Toujours galopant depuis la cour d'Arthur, de forêts en îles magiques, Le Bel Inconnu, chevalier qui ne sait pas son nom, n'appartient encore à personne. Il dort cette nuit dans le château de la princesse qu'il est venu délivrer d'un maléfice. Il rêve, sans doute, et le soleil va bientôt se lever sur le jour qui le fera héros et roi... ou pas.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2004
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Bel Inconnu
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

23/07/2009 | Miranda
Modifier


Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

Ce conte, inspiré d’un récit datant du 13e siècle, s’aventure dans des contrées peu exploitées du mythe arthurien. Le bel inconnu est un chevalier beau comme Apollon qui se présente à la cour d’Arthur sans nom mais bien décidé à accomplir une quête. Celle-ci l’amènera à traverser moult dangers pour délivrer une princesse. Une quête classique en somme mais dont le déroulement l’est beaucoup moins. Il finira par délivrer sa belle et découvrir sa réelle identité. En disant cela, je ne dévoile nullement la fin. Car sa quête et son identité ne sont pas les faits les plus importants. L’intérêt est ailleurs. Mais ça, je vous laisse le découvrir . . . La narration est plaisante et le dessin très séduisant. J’aime beaucoup ! L’histoire se clôture après le second opus, ce qui nous donne un récit pas trop long. Une suite semblait prévue mais n’a pas vu le jour. Sans doute la conséquence d’une bd injustement boudée par le public. Dommage, . . .

08/01/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Le bel inconnu est un conte à la sonorité moderne pour une vieille histoire de chevaliers de la table ronde au temps du Roi Arthur. C'est drôle et les dialogues sont savoureux. J'ai aimé toute cette extrême naïveté qui se dégage du personnage principal qui se plonge tête baissée dans l'aventure. Croire à son destin uniquement ! On peut passer également à côté de tant de choses pourtant essentielles ... Le dessin ainsi que la colorisation offrent un ton résolument dynamique à l'ensemble. C'est également une oeuvre bien méconnue. Bref, le bel inconnu gagnerait à être plus connu. Par ailleurs, c'est une oeuvre 100% féminine donc intelligente et passionnante à la fois avec une inventivité débordante. Que dire de plus pour vous convaincre ? Il était une fois un conte cruel qu'un amoureux agite au nez d'une étoile qui avait un coeur...

05/09/2009 (modifier)
Par Miranda
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Le Bel Inconnu est une belle surprise que j'ai décidée de classer dans le genre du conte. Cela pourrait aussi bien être du médiéval fantastique, mais comme c'est une histoire racontée par l'un des personnages, je la pense plus proche du conte. L'histoire commence donc ainsi : Monsieur de Beaujeu est amoureux de sa belle - dont on ne sait pas le nom, - il vient lui brailler son amour sous sa fenêtre, mais celle-ci ne veut rien entendre ; il décide donc de lui conter une histoire de preux chevalier et de princesse. Fort heureusement la Dame reste à sa fenêtre, comment faire autrement ? Cet énergumène s'égosille tant et si fort que tout le voisinage est sorti et finalement profite de son bavardage. Le récit se déroule dans son sa grande majorité à l'époque du Roi Arthur, mais personne n'en a gardé trace, car Monsieur de Beaujeu l'invente au fur et à mesure pour son aimée. Le Bel Inconnu n'a pas de nom, c'est pour cela qu'on l'appelle ainsi. On lui a prédit un grand avenir, il est donc à la recherche d'une quête à sa mesure et délivrer une princesse serait l'idéal. Son vœu sera exaucé. Ça part dans le fantastique avec des squelettes, des faunes, des fées, des monstres, des licornes et autres personnages du genre. C'est plein de vigueur, d'entrain, de gaieté, mais c'est aussi une histoire tragique et cela se sent surtout dans le tome 2, moins léger et moins drôle. Le langage est châtié, parfois même on y trouve quelques rimes, c'est excellent. Le seul reproche vient du lettrage, il est en accord parfait dans le tome 1, rond avec quelques effets qui le font paraître "un peu" plus ancien. Tandis que dans le tome 2, il devient plus moderne et surtout plus petit, ce qui m'a pas mal perturbée, car j'ai été obligée de me concentrer pour le lire, dommage, sinon je crois bien que j'aurais mis 5 étoiles à cette série. Quant au dessin il est coloré et très rond aussi. Avec des chevaux qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à ceux que les premiers Sapiens dessinaient dans leurs grottes. Un vrai régal.

23/07/2009 (modifier)