Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Naïve

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Naïve a quinze ans, et la vie qui va avec.


Adolescence La BD au féminin La Boite à Bulles

Naïve a quinze ans, et la vie qui va avec. Le lycée y est une prison où les cours d’anglais sont interminables, et la maison un enfer avec des parents aux allures de playmobils autoritaires. Les garçons, quant à eux, sont menteurs ou psychopathes. Les seuls bons moments, elle les passe avec Lulla, sa meilleure copine, la seule à avoir le droit de l’appeler de noms idiots. Dans la vie de Naïve, il y a aussi un univers merveilleux, ensoleillé, où elle croise sans interruption des milk-shakes et des coccinelles. Car la jeune fille a l’imagination fertile : une nécessité pour échapper parfois au cafard quotidien… Mais lorsqu’elle aperçoit dans son miroir une fille triste qu’elle ne reconnaît pas, Naïve se pose des questions. Qui est Néva, cette adolescente qui lui ressemble ? Quelle est l’origine de son mal-être ? Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Janvier 2008
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Naïve
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/12/2007 | Alix
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai été circonspect en entamant cet album car j'avais du mal à saisir de quoi il s'agissait exactement. Des dessins psychédéliques et cucul-la-praline pour les premières, puis un brusque changement de style pour emprunter un encrage plus gras et plus rond sans être totalement réaliste pour autant, puis alternances de moments de "la vraie vie" et de rêveries à l'eau de rose, et puis aussi d'autres passages plus réalistes encore avec un alter-ego dépressif de l'héroïne... Un drôle de mélange dont il m'a fallu un moment avant de m'imprégner. Au final, cette bande dessinée raconte d'une manière assez originale une année dans la vie d'une adolescente. Son mal-être malgré une vie assez heureuse, ses rêves qui rappellent qu'elle est à peine sortie de l'enfance et rêves de princesses roses, et une sorte de double plus réaliste et plus déprimé qui représente probablement la part de noirceur et de possible désespoir au fond de son âme pas encore suffisamment sûr d'elle-même et de sa maturité. L'auteur utilise trois styles de dessins différents pour chacune de ses portions de récits, à la fois proche et différente. L'ambiance graphique est quand même assez légère, un peu infantile, un peu trop contrasté à mon goût avec le propos qui se veut parfois sérieux ou du moins évocateur. Finalement, j'ai fini par m'attacher à cette petite Naïve (ou bien est-elle Néva en réalité ?) et j'ai suivi sans déplaisir cette lecture. Mais j'ai bien peur que quelque chose m'ait échappé. Je n'ai pas compris la finalité de ce récit. Que faut-il en déduire ? Qu'au bout d'une année, la jeune ado a acquis un petit peu plus d'assurance et part sur de meilleures bases pour la suite ? Peut-être... Le véritable souci pour moi, c'est que je n'ai pas ressenti grand chose à la lecture. Même si je trouvais l'héroïne sympathique, je n'ai pas éprouvé d'empathie pour elle, pour sa vie. Je m'en suis senti assez détaché, témoin froid, sans être touché par aucune éventuelle émotion. Comme une histoire vaine... Mais peut-être aurais-je été davantage touché si j'avais été une fille, si j'avais vécu une telle adolescente. Ce n'est pas le cas...

26/03/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pierig

Pas particulièrement attiré par le dessin, j’ai été agréablement surpris par ce récit qui mélange intimement la vie de tous les jours de la petite Naïve avec ses rêves ou ses espoirs. L’auteur développe un style graphique singulier (avec la tête anormalement plus grosse que le reste du corps). C’est pas trop ma tasse de thé d’ordinaire mais ça ne gène en rien la lecture. Par contre, j’ai trouvé la narration très inventive, c’est sans conteste le gros point fort de cette bd. L’auteur montre le monde vu par Naïve, donc avec son imaginaire débordant et tout ce qui peut en découler. Les propos tenus sont relativement communs et chacun pourra s’y reconnaître à un moment ou à un autre. Mais la vraie touche d’originalité réside dans le découpage qui fait la part belle à l’onirisme. Bref, cette bd nous parle. Il y a un petit côté de Naïve dans chacun de nous . . .

17/10/2008 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Je ne suis peut-être pas exactement le public visé par cette BD, qui s’adresse sans doute plus aux adolescents, ou aux parents d’adolescents. J’ai passé l’âge de me prendre la tête avec les cours, avec le petit frère qui saoule ou avec les parents pas cool pour un sou. Et pourtant malgré tout ça j’ai quand même passé un excellent moment de lecture. Ne cherchez rien de vraiment original dans le propos. Naïve est une ado classique, qui rêvasse tout le temps, veut tomber amoureuse, ne supporte pas les cours, etc… Rien de bien nouveau donc. Par contre la mise en image est exceptionnelle ! Quelle créativité dans les styles graphiques, dans le découpage, … certaines planches, notamment celles représentant les rêvasseries de Naïve, mériteraient d’être encadrées, tout simplement ! Donc si le propos est loin d’être original, il a eu moins le mérite d’être juste, et surtout l’avalanche de prouesses graphiques compense largement ce petit souci. Une chouette BD, à offrir à un ado, ou à un proche d’ado… Par contre j’imagine que certains « vieux cons » (c’est pas une insulte hein, j’en fais sans doute partie :8 ) risquent de trouver Naïve et son côté rebelle légèrement irritants.

27/12/2007 (MAJ le 20/03/2008) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Comme Alix, j'ai bien apprécié cette BD, même si son propos est bien léger. Mais ça fait du bien, quand même, des BD au ton léger, avec pour seule ambition de divertir. Ici Sylvie Fontaine nous livre un récit léger, acidulé, très plaisant à lire. Elle a adopté un style graphique bien particulier, avec des têtes beaucoup plus grosses que le corps, ce qui rend son récit d'autant plus attachant, je trouve. Un graphisme bien agréable, pour un album qui se lit sans déplaisir.

28/12/2007 (modifier)