Captain Marvel - L'Intégrale

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Genèse et vie d'un super-héros made in USA...


Marvel Space Opera Super-héros Univers des super-héros Marvel

Captain Marvel est le nom de plusieurs personnages de comics. Celui présenté dans cet album est celui dont les aventures ont été publiées par Marvel Comics à partir de 1967. En 1967, Marvel Comics racheta les droits du nom Captain Marvel, porté par un héros (Shazam) créé par Charles Clarence Beck dans les années 1940, après que Fawcett Publications eut cessé de publier des comics en 1953. Le premier capitaine Marvel (Captain Marvel en anglais) est le capitaine Mar-Vell de l'armée impériale Kree. Il fut envoyé par l'empire spatial Kree sur la Terre comme espion, pour enquêter sur le niveau de développement technologique des terriens, mais il décida de désobéir à ses ordres (à cause de son aversion à blesser des innocents) et de protéger la Terre contre son propre monde. Il acquit un nouveau costume et de nouveaux pouvoirs grâce à des bracelets. Pendant un temps, il partagea une connexion avec Rick Jones (avec lequel il pouvait échanger ses atomes au moyen des bracelets qui les reliaient). Il eut une importance décisive dans la guerre entre les empires spatiaux Kree et Skrull et affronta Thanos lors d'un combat important. Marvel autorisa en 1973 Jim Starlin à revoir les pouvoirs du personnage, en ne changeant que modérément son apparence. Ce cycle, conçu et réalisé par Jim Starlin, avec sa dimension d'opéra spatial (Space opera), a fait qualifier Mar-Vell de "super-héros cosmique". Thanos, l’amant de la Mort, du peuple des Titaniens, habitants du satellite Titan de la planète Saturne, de la race des Eternels, captura Rick Jones et obtint de lui le secret de l’emplacement du cube cosmique (fabriqué par les Skrulls) qui lui donna une puissance quasi-illimitée. Il envoya le Contrôleur affronter les Vengeurs. À la fin du combat, Mar-Vell fut capturé par l’entité cosmique Eon, qui lui montra l’horreur de la guerre et la vanité de ses combats précédents en tant que militaire Kree. Captain Marvel fut libéré et acquit la conscience cosmique de l’espace en général ainsi qu’une adresse et des réflexes décuplés. Il fut désigné "Protecteur de l’univers" par Eon. Ensemble, Mar-Vell et Rick, aidés de Drax le destructeur, de Dragon-Lune, de Mantis, des Vengeurs et de l’ordinateur Isaac, continuèrent la lutte contre Thanos. Mar-Vell remporta lors de ce combat cosmique sa plus grande victoire.

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1992
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Captain Marvel - L'Intégrale
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

21/11/2007 | L'Ymagier
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai enfin lu les histoires de Captain Marvel de Jim Starlin qui sont reprises dans cet album. Ces histoires mettant en vedette le premier Captain Marvel de Marvel (il y en a eu d'autres ensuite) et les récits par Jim Starlin sont probablement les plus connus mettant en vedette ce personnage. Il faut dire que la majeure partie du run de Starlin consiste à une guerre contre Thanos, le méchant qu'il venait juste de créer dans un numéro d'Iron Man. En lisant ses histoires, j'ai eu à peu près les mêmes impressions qu'avec les histoires de Warlock de Starlin des années 70 : le dessin fait vieillot, mais que j'aime bien, les récits ont des idées intéressantes, il y a un peu de philosophie ce qui fait en sorte que la série sortait un peu du lot à l'époque et Starlin crée de bons personnages. Malheureusement, je trouve que le côté cosmique des histoires est parfois un peu compliqué. J'ai dû relire certains passages parce que je n'étais pas certain d'avoir bien compris. De plus, le personnage de Captain Marvel n'est pas charismatique. Les autres personnages sont plus intéressants que lui ! Donc au final il y a des défauts et des qualités et c'est réservé aux fans de Starlin. *** Avis sur la première intégrale Panini republie les histoires de ce super-héros et j'ai été surpris par ses premières histoires vu que le look et le status quo de Captain Marvel est différent de la période de Starlin. Ainsi, Captain Marvel est un espion extraterrestre qui a prit l'identité d'un terrien mort. Au fil des épisodes, il va être tirailler entre la loyauté envers son peuple et l'amour qu'il commence à ressentir pour la Terre. J'avais un peu peur de tomber sur de la science-fiction ennuyeuse, et au final je trouve que ça se laisse lire. Il y a des bonnes idées dans le scénario et le dessin est pas mal. On retrouve toutefois les tics des vieux comics à savoir beaucoup de textes, des facilités dans le scénario (mention spécial sur le fait que Captain Marvel a une bombe qui peut détruire la Terre entière et cette bombe se fait non seulement facilement voler, mais en plus elle est facile à activer !) et ça devient un peu répétitif de voir le méchant commandant vouloir se débarrasser de Marvel et de voir la fiancée de Marvel passer son temps à pleurnicher. En gros, c'est à lire si vous aimez les vieux comics, mais je pense qu'il faudrait mieux attendre le run de Starlin qui a un peu mieux vieillit.

07/02/2017 (MAJ le 15/06/2019) (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce personnage connut une curieuse destinée. Son origine s'appuie sur un concept mythologique basé sur la transformation. Billy Batson, jeune vendeur de journaux, est choisi par le vieux magicien Shazam pour lui succéder lorsque celui-ci lui révèle qu'il combat le mal depuis 3000 ans, et décide de lui confier tous ses pouvoirs ; pour cela, il suffit à Billy de prononcer le mot magique Shazam pour se transformer en Captain Marvel, un colosse aux pouvoirs surhumains, moulé dans un habit rouge à cape dorée et blasonné d'un éclair jaune. Cette formule est formée par les initiales des dieux et héros de l'Antiquité : Salomon, Hercule, Atlas, Zeus, Achille, Mercure. Sous cette apparence, Marvel mène un combat contre le crime et sera vite rejoint par des comparses : sa soeur Mary Marvel, et je jeune Captain Marvel Junior. Tout ceci est le fruit d'une création de Bill Parker et C.C. Beck en 1940 qui obtient un succès immédiat et fait vite de l'ombre à Superman en tirage, si bien que la D.C. Comics fait un procès en 1941 à la Fawcett Publications, éditeur de Captain Marvel, pour plagiat. D.C. Comics lui reprochait d'avoir un visage très ressemblant à celui de Superman, d'avoir le don de voler (grâce à sa cape), d'avoir une force surhumaine et d'être vêtu d'un costume moulant et d'une cape. Mais la bande avait ce qui faisait défaut à Superman : l'humour et la fantaisie, car Marvel ne se prenait pas au sérieux. Si bien que le procès traîna pour cause d'imbroglio juridico-financier jusqu'en 1953, date où la Fawcett décidé l'arrêt du personnage et de ses publications. Cette disparition tombait à une époque où une grave crise touchait le monde des super-héros qui n'avaient plus la faveur du public. Ce Captain Marvel qui avait été repris par de bons scénaristes comme Otto Binder ou Robert Kanigher sur des dessins de Kurt Schaffenberger, Pete Costanza ou George Tuska, ne réapparaîtra qu'en... 1972 lorsque la D.C. Comics devenue entretemps la National Periodical Publication, rachète les droits du personnage en publiant des rééditions et de nouveaux épisodes dessinés par son créateur C.C. Beck, et aussi Schaffenberger et Mac Raboy. Cependant, à la Marvel, Stan Lee et Gene Colan s'approprient le héros en 1967 sous le titre de "The New Captain Marvel" (j'ignore comment ils ont fait pour ne pas avoir de procès) en lui donnant un aspect plus dur, plus violent et plus rageur, avec une apparence physique différente, costumé en rouge et masqué ; c'est un extraterrestre, un guerrier Kree banni de sa planète qui s'incarne en Rick Jones, jeune protégé de Captain América, qui lorsqu'il pressent un danger, frappe ses néga-bracelets pour se convertir en Mar-Vell. Ce personnage plus intériorisé et tiraillé par ses angoisses, comme beaucoup de héros de Stan Lee, connut des aventures plus fantastiques et opérait en solitaire, assisté parfois par quelques autres super-héros comme Daredevil ou Spiderman. C'est ce personnage proposé dans ce luxueux album et qui figure dans la galerie d'images. Personnellement, je ne l'appréciais guère, ses aventures étaient parfois compliquées, ça m'ennuyait vite ; j'ai lu des épisodes surtout dans le pocket Titans des éditions Lug vers la fin des années 70, dessinés par Don Heck, Gene Colan, Vince Coletta, Alfredo Alcala, John Buscema, Frank Springer et surtout Jim Starlin qui lui donna un superbe aspect, avec un dessin très dynamique dans le style de Kirby. Quant au premier Captain Marvel, je ne l'ai pas trop connu, sauf dans des reprises vues dans les pockets Arédit à la même période, mais je l'ai trouvé alors assez ringard.. Tout ça pour dire que même si moi je n'aime pas trop ce super-héros, l'album présenté ici, dessiné en plus par Starlin, peut intéresser les amateurs, d'où l'achat conseillé. Mais attention, c'est du dessin à l'ancienne, façon années 70-début 80, et pas du dessin moderne informatisé et aux couleurs flashantes...

20/11/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une longue, une très longue série que l'on pourrait croire avoir été créée dans les années 70... Et pourtant elle est vieille, très vieille... Captain Marvel débute en effet en... 1940. C'est en effet dans le n° 2 de "Whiz Comics" qu'elle fait son apparition le 2 Février 1940. Ses créateurs : Bill Parker au scénario, Charles Clarence Beck au dessin. Ses auteurs continuent leur travail jusqu'en Juin 1953. Mais le succès n'a pas tardé et l'on a vite retrouvé Captain Marvel dans une demi douzaine de comics au cours de ces années. Pendant cette période, ce héros va passer entre les mains d'autres scénaristes et dessinateurs ; ce jusqu'en 1954. Et là : boum !.. la firme D.C. Comics avait intenté un procès -dès 1941- sous prétexte que Captain Marvel était une copie de "leur" Superman. Après 13 années de problèmes juridiques et financiers, la série met la clé sous le paillasson. Fini Captain Marvel ?... Ben non... il revient quasi vingt ans plus tard, en 1973, et édité par... D.C. Comics (!) Notre super héros sera alors l'oeuvre d'un collectif de dessinateurs et scénaristes parmi lesquels Beck (le retour !...), Mac Raboy, Roy Thomas, Gil Kane, Jim Starlin (auteur de l'opus ici avisé). En France ?.. Captain Marvel fera l'objet de 2 séries ; la première dans son propre fascicule entre 1947 et 1950, la seconde dans "Titans" (éditeur Lug) dès 1976. Qu'en dire ?... une bonne série qui -chose assez rare dans le monde des super héros- ne se prend pas au sérieux. J'ai eu affaire à des histoires d'aventures -certes- mais où l'humour tient une assez grande place. Les styles graphiques ?... de tout... vraiment. Cela va du simplissime héros des années 40 (dont le visage, il est vrai, ressemble à celui de Superman/Kent) à des planches complètement délirantes, aux couleurs vives, caractéristiques des années 70. L'album avisé : réalisé par Jim Starlin (scénario, graphisme et colorisation), il s'agit d'un volume assez épais de plus de 230 pages. Outre le fait qu'il comporte diverses histoires, il reprend la genèse de ce super héros et ses nombreux développements. Une belle pièce... pour amateurs.

21/11/2007 (modifier)