Quand je serai mort

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

6 ans après L'amérique ou le disparu, voici le grand retour de Réal Godbout en compagnie de Laurent Chabin. Le duo nous offre un polar dur, campé dans Saint-Henri...


Auteurs Canadiens Nouveautés BD, comics et manga Québec

Que faire quand on sort de prison après 10 ans, victime d'une machination particulièrement sordide? Revivre? Difficile… Mourir, plutôt. Mais on ne voudrait pas partir seul. On voudrait entraîner avec soi l'amour, le Stade olympique ou la démocratie... Ou bien, à défaut, quelques ordures qui le méritent bien. Quand je serai mort, c'est la pitoyable revanche de ceux qui ont tout perdu et qui le savent. Et c'est Montréal, aussi, la ville merveilleuse qui craque de partout, avec son maquillage qui coule et ses dessous pas très propres... Texte: L'éditeur

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 18 Octobre 2019
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Quand je serai mort
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2019 | Gaston
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

J'ai lu cet album uniquement pour le dessin de Réal Godbout, qui est un de mes dessinateurs québécois préférés, et je dois dire qu'à ce niveau je n'ai pas été déçu. Il a toujours son style personnel que j'aime bien et qui va très bien en noir et blanc. Cette fois-ci il est associé à un romancier que je ne connaissais pas et qui fait dans le roman noir. Noir est justement le qualificatif juste pour décrire ce récit. Ça se passe dans le quartier pauvre de Montréal, Saint-Henri, et je pense que je n'ai pas besoin d'expliquer qu'on est très loin du Montréal sympa qu'on peut trouver dans une BD comme les Paul par exemple. Ici, c'est la misère avec des bars de strip-tease, des sans-abris et des loques humaines. C'est un polar qui met en vedette une travailleuse sociale qui veut aider un homme qui a été en prison pour un crime qu'il n'a pas commis. Au fil des pages on apprendra pourquoi l'homme s'est accusé lui-même d'un meurtre qu'il n'a pas fait et ça va finir par être assez tordu. La lecture est plaisante, du moment qu'on aime les polars noirs, mais je trouve qu'il manque quelque chose pour rendre ce one-shot vraiment mémorable. Je trouve que certains personnages auraient pu être mieux développés et que ça va un peu vite par moments. Il y a aussi certaines coïncidences dans le scénario qui paraissent un peu trop grosses, mais comme l'essentiel de l'action se passe dans le même quartier, ça ne m'a pas tant dérangé. Pour les fans de polar.

05/11/2019 (modifier)