Le Sens de la Vis

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

Après "Correspondances" dans la même collection, Ferri et Larcenet collaborent de nouveau pour proposer cette histoire basée sur la philosophie orientale, l'apprentissage du dessin, de la vie et, plus généralement, de l'univers.


BDs philosophiques Larcenet

A peine ses planches terminées, Manu Larcenet va chez son « maître » japonais pour lui les présenter. Arrivé chez son « maître », le moine nippon demande à Manu Larcenet de l’aider à monter un banc qu’il a acheté chez Ikea et dont la notice de montage semble être très difficile à comprendre... Entre-temps et après avoir réalisé ce fameux banc, nos deux hommes vont discuter des illustrations de Manu… réflexions, philosophie, humour vont étayer leurs commentaires pour notre plus grand plaisir !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Novembre 2007
Statut histoire Série en cours 2 tomes parus
Dernière parution : Plus de 3 ans
Couverture de la série Le Sens de la Vis
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

17/11/2007 | iannick
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Cette collaboration entre Ferri et Larcenet, par certains côtés (quelques remarques, un certain ton), m'a fait penser à une autre de leurs séries communes, à savoir Le Retour à la terre (qui était quand même plus aboutie). Mais ici, les deux compères livrent une œuvre bien plus minimaliste, que ce soit au dessin (crobards virant parfois aux gribouillis de Larcenet) ou à l'histoire elle-même (je n'ai lu que le premier tome). Cela se laisse lire, et certains passages sont vraiment sympas. Mais j'ai trouvé l'ensemble un chouia décevant, et en tout cas un peu trop vite lu. A réserver aux fans de Larcenet je pense.

27/01/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai lu le premier tome uniquement et ce n'est pas la meilleure oeuvre de Larcenet et Ferri. Le dessin de Larcenet est toujours aussi bon. J'ai un petit problème avec le scénario. Il n'est pas mauvais et il y a même des bons dialogues. Sauf que je n'ai fait que sourire la plupart du temps et vers la fin je commençais à m'ennuyer un peu. En gros, le principe qu'utilisent les auteurs pour raconter une histoire (si j'ai bien compris, Larcenet faisait des dessins et Ferri écrit une histoire à partir de ses dessins) est intéressant, mais j'ai trouvé le résultat moyen.

31/01/2015 (modifier)

J'ai trouvé les 2 tomes très inégaux, ma note sera donc pondérée. Tome 1: J'ai pas trouvé ça hyper drôle, j'ai eu du mal à rentrer dans le trip des auteurs, alors que je suis un fan d'une autre de leurs productions: Le Retour à la terre. En effet, j'ai souri sur quelques répliques mais pas plus (peut être 2 fois ?). Quant au dessin, déjà le trait de Larcenet n'est pas forcément des plus remarquables, mais là j'ai trouvé les dessins sur une page carrément moches. Bref, j'ai été passablement déçu. Tome 2: Heureuse surprise, car il est NETTEMENT plus drôle que le premier, j'ai même vraiment ri. De plus, le fait que cet opus soit colorisé et comporte ça et là quelques photos couleurs, rajoute une dimension de gaieté qu'il n'y avait pas dans le tome 1, en noir et blanc, assez morne et triste. On retrouve la véritable touche humoristique du duo Ferri-Larcenet qui existe dans Le Retour à la terre. Inconvénient notable: le prix !! c'est tout de même très vite lu, et je ne trouve pas qu'il soit à la hauteur du contenu, même pour le tome 2. J'attends le tome 3 pour voir s'ils confirment dans cette voie... (83)

14/11/2011 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

Après la lecture du tome 1. Comme Pewi, je ne suis jamais rentré dans l'histoire, si histoire il y a. Je n'ai pas compris réellement où voulaient en venir les auteurs. Je lirai le tome 2 certainement en espérant une meilleur compréhension. Le format de cette BD est intéressant sinon, je ne lui reproche que le contenu. Cette Bd se veut plus conceptuelle que divertissante. Concernant le dessin N&B, c'est du Larcenet donc pas de surprises. Une déception.

22/02/2009 (modifier)
Par pewi
Note: 2/5

Je suis extrêmement déçu par cet opus livré par les compères Ferri et Larcenet. Plus exactement je suis frustré de n'avoir pas pu rentrer dans leur trip. Je n'ai pas ri, pas saisi les finesses qui d'habitude me régalent et rien trouvé dans le dessin de percutant.

07/12/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Décidément, j'adore les associations entre Ferri et Larcenet. J'aime bien les oeuvres de chacun séparément, mais quand ils sont réunis, ils ont le chic pour se sublimer l'un l'autre. Larcenet apporte la vie de ses dessins et Ferri l'excellence de son humour, et les deux se marient à la perfection. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec cet album. Sur le blog de Larcenet, où il publie déjà régulièrement des dessins diversifiés, l'auteur expliquait que Le Sens de la Vis avait été conçu en sens inverse des BDs traditionnelles. Larcenet avait tout d'abord présenté à Ferri une suite de dessins variés et sans liens. Ferri avait alors écrit des dialogues en rapport avec ces dessins, puis inventé une histoire les liant et enfin dégager une thématique au tout. Mais alors, me disais-je ? Est-ce que ça veut dire que cet album est un recueil de dessins amalgamés en une histoire à peu près potable ? Eh bien... A la fois oui et non, car l'histoire que l'on y lit est une vraie histoire, une bonne histoire, et elle inclut de manière extrêmement réussie cette suite de dessins indépendants. C'est l'histoire d'un jeune dessinateur qu'on imagine bien être Larcenet qui vient rendre visite à son gourou, un vieux sage oriental dans son temple zen, vieux sage en qui j'aime à reconnaitre le vénérable Ferri, gloire soit rendue à sa moustache. S'échappant de la folie médiocre du monde moderne, le jeune apprenti vient méditer avec le sage et lui présenter les dessins qu'il a réalisés récemment. Et le sage commente ces dessins, avec humour et pertinence. Enfin, pertinence... Dès les premières pages, j'ai été séduit par le dessin. C'est le trait lâché et vif que Larcenet a su se créer ces derniers temps et je trouve qu'il passe vraiment bien ici et sait donner une vraie vie et esthétique à l'album. Et lors de la présentation des premiers dessins et croquis du jeune apprenti, j'ai été carrément éclaté de rire à la lecture des dialogues. Ils sont bons, percutants, hilarants. Gros coup de coeur à ce moment là. Au fil des pages, mon hilarité s'est un peu réduite car les pages s'accumulant, le concept perd un peu de sa force. Mais j'ai continué à trouver ça drôle et donnant un véritable intérêt aux tentatives graphiques de Larcenet que, prises seules et sans contexte ou humour, j'apprécie généralement moyennement sur son blog. Très bonne lecture, des dessins graphiquement intéressants et vivants, et surtout beaucoup, beaucoup d'humour.

21/11/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

Il parait que « le sens de la vis » est une autobiographie de Manu Larcenet… c’est mon libraire qui m’a dit ça en me conseillant fortement cet ouvrage. Après lecture, je reste assez sceptique sur la déclaration de mon libraire car si Manu (par l'intermédiaire de Ferri, le scénariste) raconte réellement une partie de sa vie, il le fait d’une manière trop humoristique et décalée pour qu’on y croit ! N’empêche, qu’est ce que j’ai vachement apprécié comme bd ! « Le sens de la vis » se présente comme un petit pavé sans mise en couleurs et coûte tout de même 15 euros. Le lecteur est invité à suivre les commentaires entre Manu Larcenet et son « maître » représenté sous les traits d’un moine japonais sur les illustrations de l’auteur. J’ai adoré le ton ironique de cette bd et la façon dont le moine semble complètement hors du sujet dans certaines séquences. La lecture, à mon avis, est très agréable et la narration est très accrocheuse ! En tout cas, il m’a été impossible de me détacher du livre avant de savoir le dénouement ! Les illustrations de Manu Larcenet ressemblent beaucoup à celles qu’on peut apercevoir sur son blog, d’ailleurs, je ne serais pas étonné d’apprendre que certaines d’entre elles viennent de son site. Elles semblent constituées de gribouillis, elles représentent dans l’ensemble des personnages et des animaux dans des postures assez bizarres (Sur ce dernier point, j’ai souvent eu l’impression que certains commentaires du moine sur les dessins sortaient de moi !). Les séquences hors illustrations sont traitées comme une vraie bd où le lecteur pourra découvrir un trait simple et vivant comme il a l’habitude de contempler dans les autres séries à gros succès de Manu Larcenet. En conclusion, j’ai a-do-ré « le sens de la vis ». Peu importe si c’est une autobiographie ou non de Manu Larcenet, moi, j’ai énormément apprécié l’humour de cette bd et ses passages loufoques (notamment les réactions du moine). Cet album semble n’être que le premier d’une série dont j’attends impatiemment la suite !

17/11/2007 (MAJ le 18/11/2007) (modifier)