Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Je suis un monstre

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

2 enfants décalés qui ont des pouvoirs (de télépathie et de télékinésie) sont plus ou moins abandonnés, dans le contexte de l'occupation allemande en France durant la 2ème guerre mondiale ; on y cache et aide des clandestins à passer la frontière via des catacombes sous la montagne. Dans ce décor et entourés de personnages intrigants (l'oncle qui est très inquiétant, son serviteur agressif, et une sorte de grand benêt), nos deux enfants semblent soudainement s'enfoncer littéralement en enfer...


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs espagnols Christian Godard La Résistance Super-pouvoirs [Seconde Guerre mondiale] Europe de l'Ouest

2 enfants décalés qui ont des pouvoirs (de télépathie et de télékinésie) sont plus ou moins abandonnés, dans le contexte de l'occupation allemande en France durant la 2ème guerre mondiale ; on y cache et aide des clandestins à passer la frontière via des catacombes sous la montagne. Dans ce décor et entourés de personnages intrigants (l'oncle qui est très inquiétant, son serviteur agressif, et une sorte de grand benêt), nos deux enfants semblent soudainement s'enfoncer littéralement en enfer... .

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1993
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Je suis un monstre

29/09/2007 | Erik
Modifier


Par jul
Note: 3/5

Très belle bd par Godart et Ribera (Le Vagabond des Limbes) malheureusement abandonnée. Récit plutôt classique d'un frère et une soeur abandonnés et perdus dans un monde hostile. Le frère plus jeune est muet et a des pouvoirs de voyance et de télépathie, la soeur a quant à elle des pouvoirs de télékinésie. Ils sont pourchassés de toutes parts par des adultes hostiles et libidineux. Les dessins sont très beaux (pas spécialement au 1er abord mais quand on se penche de plus près ils sont très détaillés et précis). Les dialogues et voix off sont par contre plutôt naïfs car ce sont les voix des enfants mais cela ne nuit pas trop au récit. Bref un scénario plutôt classique dans ce genre là, mais qui m'a conquis grâce à l'atmosphère délétère, inquiétante et plutôt malsaine qui entoure ces pauvres âmes innocentes. La fin ouverte dans un tunnel noir peuplé d'horreurs où le petit garçon s'est enfui renforce la noirceur et le mystère de cette bd qui ne connaitra jamais de suite... 3,5

12/02/2013 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je ne sais pas trop quoi penser de cette histoire. Elle est intéressante, mais malheureusement elle n'a pas de fin. Ce qui fait que toutes les questions que je me suis posées pendant ma lecture n'auront pas de réponse. Par exemple, pourquoi est-ce que les deux enfants ressemblent à des poupées ? C'était une coïncidence ou c'était fait exprès ? De plus, la narration m'a agacé et je pense que l'histoire aurait été plus dynamique sans ça. Finalement, je dirais que, malgré les défauts, j'ai passé un bon moment de lecture, mais comme il n'y a pas de suite la lecture de 'Je suis un monstre' est clairement dispensable.

11/10/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Cette série a été abandonnée au bout de son premier tome car elle n'a pas rencontré son public. Et pour cause, cette lecture m'a parue tout à fait stérile. L'idée de départ était plutôt intéressante car voguant sur une ligne fantastique déjà bien connue. Cependant, l'exploitation s'est révélée un peu brouillonne. Ce qui choque le plus, c'est une narration complètement stérile. Que dire également d'un dessin qui fige littéralement les personnages. On croirait réellement à voir affaire avec des marionnettes ou des poupées de cire! Même le titre fait sourire tant il parait décalé. Choix audacieux diront d'autres. Néanmoins, malgré tous les défauts, on ne peut pas dire que c'est un ratage complet. Il y a une certaine atmosphère assez étrange qui paraissait bien retranscrite d'autant que la lecture n'a pas été aussi pénible que cela. On va être clément dans un ultime élan de générosité en accordant quand même le trois étoiles. Cependant et comme dit, on ne connaîtra jamais la fin.

29/09/2007 (MAJ le 02/04/2010) (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Je n’ai pas été insensible au charme de cet album, et regrette amèrement l’abandon de la série après cet unique numéro. Pourtant la paire Godart-Ribéra ne figure pas parmi mes auteurs préférés (loin de là). J’ai trouvé la narration et le style graphique très complémentaires et adéquats. En effet, Godart use d’un style naïf et enfantin dans sa narration (l’histoire nous est contée par une très jeune adolescente) et Ribéra crée des planches au style étrange où les personnages ressemblent à des marionnettes (la raideur incluse). Et, lorsqu’à la lecture, je me rends compte que la plupart des personnages sont manipulés comme des marionnettes trop naïves, j’en arrive à la conclusion que le style convient parfaitement à l’intrigue proposée. Les ingrédients qui entrent dans la composition de cet album ne sont pas des plus originaux. Deux enfants dotés d’étranges pouvoirs, la seconde guerre mondiale, ou encore un oncle inquiétant, voire maléfique. Maintenant, le tout mis ensemble c’est déjà moins classique, mais c’est surtout l’ambiance étrange dans laquelle baigne l’album qui m’a accroché. Je ne connaitrai jamais la fin de l’histoire, et je le regrette d’autant plus que j’abandonne les personnages à un moment assez dramatique. Etrange mais pas mal … et achat totalement déconseillé, la série ayant été abandonnée. Maintenant, si vous voulez racheter mon exemplaire …

02/03/2010 (modifier)