Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Thomas Lestrange

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Entrez dans l'univers de Thomas Lestrange...


Après l'apocalypse...

Après la fin du monde, une forme de vie inconnue, les chimères, a tout envahi et tout détruit sauf une cité sans nom, dédale disparate où les survivants tentent de se rassembler. Une armée d'automates les aide et les protège, mais la plupart de ceux qui apparaissent dans les steppes alentours sont malades ou fous. Un jour qu'elle s'attarde dans la nuit, le docteur Sophie Strauss est attaquée par des chimères. Elle ne doit son salut qu'à l'intervention de Thomas Lestrange, sorte de surhomme aux lunettes bleues.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 27 Septembre 2007
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Thomas Lestrange
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/09/2007 | Spooky
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Voilà typiquement le genre de BD qui me met dans l'embarras... Je n'arrive pas à me dire si ça m'a plu ou non... (Et non, je ne suis pas Normand :D) D'un point de vue graphique c'est d'une originalité folle (pour de la BD j'entends) qui colle parfaitement à l'histoire, mais du côté scénario, là, j'avoue passer un peu à côté... Le personnage central de cette histoire porte d'ailleurs bien son nom : Lestrange. Le souci c'est qu'il nous manque des clés (ou alors c'est moi qui n'est pas pris le bon trousseau en partant...) pour appréhender la globalité de cette saga de "la fin de la fin du monde" comme il la définit lui-même. Dommage donc que le travail étonnant de Sarah Debove soit diminué par un scénario trop brouillon à mon goût. Car si la picturalité de ses planches m'a beaucoup séduit, le travail scénaristique de Lehman qui m'avait convaincu dans La Saison de la Couloeuvre chez le même éditeur, me laisse cette fois perplexe.

04/12/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Une histoire vraiment étrange... On est partagé entre fascination et interrogation à sa lecture. Fascination parce que Lehman réussit à créer en une seule histoire un personnage assez incroyable, sorte de surhomme qu'on n'imagine qu'en rêve, et qu'il a trouvé en Sarah Debove une illustratrice au style très particulier, se situant entre Gradimir Smudja (Vincent et Van Gogh) pour la technique et Joann Sfar pour le look des personnages. Au début je trouvais ça assez moche, et au fil de ma lecture je me suis complètement plongé dans ce style. Interrogation parce que le récit laisse de nombreuses zones d'ombre, notamment sur l'origine de Thomas Lestrange, mais aussi sur la nature de la fin du monde, qui touche à sa fin. C'est un univers décadent, mais qui ouvre tellement de portes qu'on a envie d'en savoir plus. Très intéressant, et qui mérite une relecture.

17/09/2007 (MAJ le 31/10/2007) (modifier)