Vincent et Van Gogh

Note: 3.32/5
(3.32/5 pour 22 avis)

Van Gogh est en fait un peintre raté. Mais vincent est un chat extraordinaire. Et de leur rencontre naitra des chefs d'oeuvre !


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Chiens & Chats En Provence... Les Roux ! Peinture et tableaux en bande dessinée

Et si Van Gogh n'avait jamais été un artiste de génie, mais un pauvre type sans aucun talent ? Et si l'une des oeuvres parmi les plus célèbres de l'histoire avait été entièrement peinte par un autre et usurpée par Van Gogh ? Hypothèse farfelue, scandaleuse forfaiture ? Il part en Provence pour tenter de trouver la lumière, l’inspiration, et, qui sait ? le talent.. En Arles, il va trouver ce qui lui permettra enfin de devenir peintre.. Quelque chose, ou plutôt quelqu’un ! Vincent, chat de son état, est un merveilleux peintre, le plus grand de tous les temps. Il raconte son édifiante histoire à Van Gogh.. Mais Vincent est doté d’un sale caractère, est franchement malhonnête, il est joueur et voleur.. Autant de raisons qui l’ont fait changer de maîtres régulièrement. Ébahi, Van Gogh, qui ne voulait pas le croire, assiste à la naissance d’un nouveau style : le sien !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2003
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Vincent et Van Gogh
Les notes (22)
Cliquez pour lire les avis

06/02/2003 | brunelle
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Une série qui repose sur une idée amusante : Van Gogh n'a peint aucun de ses tableaux et le vrai responsable est un chat nommé Vincent. Ça aurait pu donner une histoire très drôle et en plus le dessin ressemble à une peinture et cela va à merveille avec le sujet du récit. Bref, cela aurait pu être un incontournable pour moi. Sauf que si j'ai rigolé à plusieurs endroits en lisant les deux premiers tomes, je me suis aussi un peu ennuyé. Les passages sont inégaux et une lassitude s'est installée après une trentaine de pages parce que ça manque d'idées et l'auteur ne fait qu'étirer son idée de départ.

30/07/2011 (modifier)
Par cac
Note: 4/5

Et si Van Gogh n'était pas le peintre génial qu'on connaît, mais un usurpateur signant des toiles Vincent du nom de son chat orange. Ou bien ce chat très doué un peu fêtard et flambeur serait la part sombre de l'homme, à la fois capable du meilleur comme du pire. Gradimir Smudja réalise un truc un peu barré, assez drôle, le tout superbement illustré et on sent une vraie passion pour les maîtres de la peinture. A lire

25/05/2011 (modifier)
Par casou
Note: 2/5

L'idée de départ semble sympathique: expliquer le génie de Van Gogh de façon originale et amusante et revisiter ainsi ses plus grands toiles. Mais si le dessin est très réussi (indiscutablement, c'est l'atout de cette bd qui pousse le lecteur à l'acheter), le scénario lui se désagrège au fil des pages. Non content de sa trouvaille (le chat génial à qui le peintre doit tout), l'auteur nous refait le coup avec Gauguin et ... son perroquet. J'ai rapidement décroché et me suis lassé des aventures vaines de ce chat turbulent. A l'arrivée, beaucoup de bruit pour rien, un léger mal de tête et une sensation de gachis... L'idée était là mais il manque peut-être le plus important : le travail, l'écriture d'une histoire, une recherche plus fouillée encore sur l'artiste à l'oreille coupée. Restent quelques planches qui retiennent l'attention par leur audace, leur poésie presque surréaliste, quelques apparitions fugaces d'artistes maudits ou excentriques, un peuplier isolé dans un champ et puis plus rien, le vide.

27/04/2011 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

C’est un scénario original que nous présente Gradimir Smudja pour sa première bd. L’auteur nous propose de suivre le destin de Van Gogh. D’après Gradimir Smudja, ce n’est pas cet homme qui dessina tous ses fameux tableaux comme « Les tournesols » mais un chat doté d’un talent époustouflant ! Fou, non ?! Avec une telle idée, le lecteur peut s’attendre à lire une histoire envoûtante et pleine de surprises : bin non finalement parce qu’une fois l’introduction passée, j’ai eu l’impression que le récit tournait en rond. Certes, quelques séquences me sont apparues tout de même étonnantes (l’apparition de Toulouse Lautrec et de son « secret » par exemple) mais j’avoue à chaque fois que le soufflet est retombé vite fait dans la monotonie des péripéties du chat. Pour ainsi dire, je pense que cette histoire aurait gagnée en intérêt si la pagination avait été moins conséquente… Le graphisme de Gradimir Smudja ? Très personnel, très flamboyant, je ne dirais pas que c’est très beau mais qu’il s’intègre à merveille avec cette histoire ! Par moments, j’ai vraiment eu l’impression de regarder des tableaux réalisés par un impressionniste proche du style de Van Gogh ! Quant à la mise en page, c’est correct mais sans plus, ça se voit que c’est le premier album de Gradimir Smudja car parfois, il faut être attentif à l’enchainement des séquences au risque de « sauter » des cases. Pour le reste, je n’ai pas grand’chose de particulier à constater : les personnages sont facilement identifiables, les décors sont fouillés et respirent bon le Paris et la Provence du XIXème siècle. « Vincent et Van Gogh » m’est apparue comme une lecture assez plaisante à lire. Comme gros défaut, je ne lui reproche que la présence de longues séquences sans surprise qui estompent les effets de surprise de ce récit. Pour le reste, le dessin très typé de Gradimir Smudja m’a envoûté et convaincu qu’il allait parfaitement à ce scénario. Je suis tout de même curieux de lire sa deuxième série « Le Cabaret des muses » dont on m’a dit le plus grand bien…

10/06/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Tous les avis sont unanimes sur deux points : le talent de Gradimir Smudja empruntant la palette de Van Gogh pour faire (re)vivre ses tableaux et le postulat de départ plus qu’original (Van Gogh utilise un chat comme nègre). Et je suis bien de cet avis également ! Quant au récit, les avis divergent. Et là, je dois dire que je rejoins le clan des déçus. Ce récit est en effet décousu, assez plat et terriblement ennuyant. C’est long, poussif et répétitif. De plus, rien n’est fait pour amener le lecteur à s’intéresser aux protagonistes. Bref, voici un auteur talentueux au service d’une histoire sans queue ni tête. Dommage . . . Un album assez surréaliste en effet, trop sans doute pour l’apprécier.

13/06/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un voyage à travers la peinture que nous réalisons à travers cette lecture. Véritable hommage à un artiste de génie qui fut pourtant méconnu par son époque. Les cases sont de toute beauté reproduisant des oeuvres de l'artiste. On y croise par exemple Monet, le chantre de l'impressionnisme, le cubiste Picasso et pourquoi pas Brigitte Bardot en jolie chatte. Je n'ai malheureusement pas été séduit par cette histoire loufoque de chat peignant les tableaux de l'usurpateur. C'est trop farfelu. Je pense qu'un hommage différent était possible et que c'est vraiment dommage d'avoir sabordé une telle bonne idée. C'est la vision de l'auteur et je la respecte. Celle-ci n'est pas en adéquation avec mes goûts. Peut-être avec les vôtres pour peu qu'on aime un tant soi peu la peinture.

27/11/2007 (modifier)
Par jwi
Note: 3/5

Gradimir Smudja livre ici un album tant original que didactique. Son parcours par la Suisse l'a notamment fait copiste. Il en découle cette oeuvre intéressante publiée par Delcourt. L'exercice n'était pas simple de produire des planches basées sur le travail technique des grands impressionnistes. Mais au-delà de ce "simple" exercice de style, on sent que l'auteur veut plutôt rendre un hommage non dénué d'humour au peintre hollandais. Si tout le monde connaît Van Gogh, qui connaît Vincent ? Bien plus qu'un pauvre chat errant sauvé de justesse par Van Gogh, Vincent est son bras, celui qui a non seulement signé mais aussi réalisé ses oeuvres. Ce n'est d'ailleurs pas la seule révélation que Smudja nous offre: Gauguin n'a jamais quitté la France, le chat de Picasso s'appelait Pablito, ... A vous de voir ce qu'il révèle de Monet, Toulouse-Lautrec, Degas, ... Aberration, loufoquerie, inconscience, blasphème ? Ou plutôt malice mêlée de respect ? Car dans le fond, ne faut-il pas y voir une tentative d'explication du génie de ces grands maîtres ?! Bref, Vincent & Van Gogh est un album plein d'humour mais pas uniquement. De manière détournée, on y apprend beaucoup de choses. De manière plus évidente, on en prend plein les yeux...

07/05/2006 (modifier)

Les dessins sont merveilleux! Ils (re)donnent l'envie d'aller zyeuter les originaux. Donc si on aime les peintures de Van Gogh, on aimera les dessins de Smudja. Mais j'avoue m'être ennuyé à la lecture. Pire, j'ai trouvé la narration trop discontinue, les dialogues peu travaillés... Cette BD est une interprétation tellement personnelle de l'auteur qu'elle en devient difficile à suivre pour le lecteur. Le visuel est sans aucun doute très réussi... mais cela ne suffit pas pour rattraper tout le reste.

19/03/2006 (modifier)
Par herve
Note: 4/5
L'avatar du posteur herve

Baudelaire avait ses chats ; Colette adorait également les chats, Sfar et Geluck ont désormais des chats célèbres, voilà donc que Gradimir Smudja réécrit l'histoire de Van Gogh, affublé d'un chat, et quel chat ! Ce n'est plus une bd mais une oeuvre d'art, chaque case est un véritable tableau. Laissez vous donc entraîner dans cette aventure loufoque de Van Gogh, même si parfois le scénario devient difficilement compréhensible. Le dessin est superbe voire magnifique. Tout l'univers de Van Gogh est présent dans cet album, avec une mention spéciale pour la scène onirique des pages 64 et 65. Le dessinateur a dû faire un véritable travail de bénédictin pour recréer l'ambiance particulière liée à Van Gogh et son siècle. Ouvrage à savourer sans modération.

25/01/2006 (modifier)
Par Piehr
Note: 4/5

Vincent & Van Gogh, c'est un bel exemple de ce que peut apporter la bande dessinée à notre culture. Plus qu'une simple biographie sans saveur, l'auteur déforme malicieusement la réalité, afin de nous faire découvrir la vie misèreuse de Van Gogh d'une façon particulièrement originale. Sa schyzophrénie, mise en image par le biais de ce chat malicieux, semblable à une muse active et dirigiste, est traitée avec une légèreté qui évite de rendre le récit noir, mauribond. Le récit peu parfois sembler un poil décousu, sans réel liant. Mais là où ma lecture en aurait été franchement altérée avec un autre album, je trouve qu'ici, celà ajoute à la folie douce qui s'échappe des pages de l'album. Le dessin de Gradimir Smudja est quant à lui de grande qualité. Immitant le maître, il parvient à nous faire sourire, et surtout à nous émerveiller ! L'utilisation des couleurs est splendide. Un superbe album pour (re-)découvrir la vie de ce peintre hors du commun. Toutefois, seul le lecteur connaisseur de l'histoire originale en profitera pleinement.

22/07/2005 (modifier)