Bébert le Cancrelat

Note: 2.67/5
(2.67/5 pour 3 avis)

Il pue, il pête, il est abject, voilà Bebert le cancrelat !


Format à l’italienne Les Insectes Yann

Il pue, il pête, il est abject, voilà Bebert le cancrelat ! Cet album a été édité initialement en 1984. Il a également été offert sous la forme d'un mini-album à découper avec l'album Au sud-ouest de Moscou des Innommables.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1984
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Bébert le Cancrelat
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/09/2007 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je précise que j'ai lu la version qui est paru dans le journal de Spirou et qui semble différente de celle paru en album. En effet, elle est parue en couleur alors que si je me fis à l'image de la galerie, l'album est en noir et blanc. C'est dommage parce que je trouve que la version couleur est plus jolie, Conrad était au top à l'époque ! L'histoire est pas mal bien que ce ne soit pas exceptionnel. Il faut dire que c'est une histoire courtes de quelques pages donc il est dure de faire un truc mémorable avec seulement quelques planches. Néanmoins, Yann et Conrad ont assez de talent pour faire une histoire divertissante. On retrouve l'humour noir de Yann que j'aime et le personnage principal est un sympathique antihéros. J'adore la fin qui est ignoble à souhait.

17/09/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 2/5

J'ai l'impression que cette BD se réduit à un strip qui ne m'a pas convaincu. Le dessin est mignon mais si j'aime de plus en plus le N&B, dans le cas présent ce trait se prêtait à la couleur.... Il va de soit que la lecture ne prend pas beaucoup de temps avec de si petites pages si peu nombreuses. Je n'aurai pas investi sur cette BD. Elle est à réserver aux fans des auteurs.

06/08/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

L'une des premières collaborations de Yann et Conrad, indispensables auteurs de la série Les Innommables dont le premier tome était paru un an avant. Bébert le Cancrelat tient plus du petit album gadget que de la BD complète. Son histoire est en effet très courte et l'album, avec son prix initial de 45F, était plutôt un objet de luxe en comparaison. Le dessin de Conrad y est très bien. Son trait m'y fait un peu penser à celui de Franquin. L'encrage est par contre étonnamment très léger, pas assez contrasté à mon goût. Est-ce que cela tient à un soucis d'impression à l'époque (j'ai lu la version de 1984, pas l'album à découper offert avec l'album Au sud-ouest de Moscou des Innommables paru en 2005) ? L'histoire quant à elle est sympathique, avec une bonne dose d'humour noir et un peu de politiquement incorrect. Elle est cependant un peu courte et un peu simplement résumée. A mon sens, même si elle est sympathique, cette petite BD ne vaut ni son prix à parution ni son exorbitant prix d'occasion de nos jours.

08/09/2007 (modifier)