Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Casseurs

Note: 2.17/5
(2.17/5 pour 6 avis)

Al et brock sont deux flics américains, l'un jeune et beau, l'autre vieux et moche mais néanmoins doté d'un certain charme, et ils adorent casser des voitures, des bus et tout ce qui leur tombe sous la main d'ou le titre de la série.


Journal Tintin

Partout, les malfaiteurs prolifèrent : trafiquants, magouilleurs de tout poil, gangsters, kidnappeurs, maffiosi... Face à eux, Al et Brock sont toujours prêts à aider les victimes et leur mènent la vie dure. Ces deux flics sont en quelque sorte la réplique bédéssinée des aventures télévisées de Starky et Hutch, étant toutefois précisé que l'un des protagonistes est bien plus âgé que l'autre. Leur surnom de "casseurs " vient du fait qu' ils sont grands consommateurs de voitures et a servi de titre pour les premiers albums de la série.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1977
Statut histoire Une histoire par tome 21 tomes parus
Couverture de la série Les Casseurs

07/05/2002 | Spooky
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ces aventuriers au tempérament de feu méritent bien leur surnom puisqu'ils ont la spécialité de plier la plupart des véhicules qui passent entre leurs mains, mais cette série souffre d'une réputation hélas négative alors qu'elle n'a qu'une prétention : distraire. En effet, rien n'est sérieux, la bande est un pur divertissement inspiré par l'esprit des séries TV de l'époque comme Amicalement Vôtre, Starsky & Hutch, Shérif fais-moi peur ou encore Agence tous risques, au ton débridé, insouciant et très fun, une époque d'avant la crise où l'on était moins difficile. Des univers peuplés de bagnoles et de tôle froissée où Denayer se régale à crasher ces autos, camions, 4X4 ou motos qui coûteraient bien chers à un producteur de cinéma en cas d'adaptation. On peut se plaindre qu'il y ait trop de crashs, mais l'intérêt réside justement dans cette surenchère. C'est sur cette série que Denayer acquiert une réelle maîtrise graphique après des bandes test comme Yalek ou Alain Chevallier. Les scénarios de Duchâteau sont invraisemblables et revendiquent leur légèreté, mais ils se terminent toujours par un happy end. Dès leur apparition dans le journal Tintin en 1975, j'ai tout de suite aimé ces Casseurs (les personnages sont également sympas) et leurs aventures comico-policières où tout peut arriver. Une vraie Bd de détente. Les 3 premiers albums sont très bons, pour les autres, c'est au choix.

17/07/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Au début, j’aimais vraiment bien cette collection, très inspirée par une série télévisée à succès des années ’70 (les rues de San Francisco), et dont les scènes d’action explosives et l’amusante maladresse de Brock assuraient le succès. Les intrigues policières se résumaient à peu de chose, mais les cascades se succédaient à un rythme d’enfer, aérées par des passages humoristiques bon enfants. Christian Denayer excellait dans les domaines mécaniques et la série pouvait ainsi bénéficier de son savoir-faire. Malheureusement, après une dizaine d’épisodes, le manque de renouvellement et l’absence de scénarios vraiment originaux étaient compensés par les auteurs par une surabondance de cascades. Celles-ci étaient, dès le départ, fort présentes et j’ai pu ainsi vérifier l’adage qui veut que l’excès nuit en toute chose. 2/5 pour l’ensemble de la série, mais, à faible dose, et à condition de se cantonner aux premiers tomes, la série avait son charme.

16/06/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 1/5
L'avatar du posteur Gaston

Quelle série minable ! Bon. Le premier album était sympa et mérite le coup d'oeil, mais après... Je trouve les dessins hideux, surtout dans les derniers tomes. Les scénarios sont pour la plupart insignifiants. On a connu Duchateau mieux inspiré. Les méchants sont insignifiants et le duo principal n'est pas intéressant et déjà vu mille fois (Le vieux avec de l'expérience et le jeune téméraire). Le patron est stéréotypé et les scènes de cassage de voiture exagérées et trop nombreuses.

27/09/2007 (modifier)
Par Den
Note: 1/5

Petit, j'avais lu quelques histoires des "Casseurs" dans le journal "Tintin". J'en gardais le souvenir d'une série amusante mettant en scène 2 personnages du genre Terrence Hill et Bud Spencer en BD. Il y a quelques années, je suis tombé sur la série presque complète et en bon état aux Puces. 2 francs suisse l'album, j'ai sauté sur l'occasion. Quelle déception ! Un seul album tenait la route au niveau du scénario, C'est d'ailleurs l'une des histoires que j'avais lue plus jeune. Le reste est indigeste. Les récits sont plats et répétitifs, les dialogues bêtes et lourds. J'ai compris pourquoi le pucier vendait ces albums à prix si bas. J'ai donc tout revendu rapidement à un libraire. Pour être objectif, je tiens quand même à signaler que le dessin est de qualité surtout pour ceux qui aiment les voitures. Là on voit que le dessinateur prend son pied. En résumé, si les bagnoles tiennent la route ce n'est pas du tout le cas des récits.

27/05/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une toute petite mise au point. Ayant rencontré André-Paul Duchâteau lors de divers festivals, et la question du nom réel de la série posée, celle-ci a pour dénomination : " Al et Brock, les casseurs ". Mais il est vrai que les intéressés sont plus connus sous le nom générique de leurs "exploits". Nos deux compères font leur première apparition dans l'hebdo Tintin n° 5, 30ème année, du 28 Janvier 1975. Al et Brock ?... En réalité Alcibiade Russel et Brockowski, deux flics américains directement inspirés des célèbres Starsky et Hutch. Si les scénarios de Duchâteau, qui mêlent humour et enquêtes, offrent un certain intérêt, ce sont surtout les incroyables accidents causés par nos deux "héros" qui centralisent l'attention. Christian Denayer adore dessiner les automobiles. Et il les dessine très bien. Il s'en donne ici à coeur joie et ne passe pas un épisode sans massacrer quelques dizaines d'engins. Et, sincèrement, on prend plaisir à imaginer celui du dessinateur qui juge la façon dont il va détruire une "bête". En 1984, Denayer se fera assister par le jeune -à l'époque- Yvan Fernandez. Une bonne série, dont chaque scénario ne sert que de prétexte à une entreprise de démolition graphique menée de haute main par un spécialiste du genre. Bien fait... mais qu'est-ce que cette série nous apporte réellement ?...

13/09/2006 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Voilà une série qui a l'air sérieuse, mais en fait ne l'est pas et le revendique. Denayer, fou de bagnoles, s'est attaché les talents de Duchâteau, scénariste sous-estimé, pour nous livrer des histoires sympas, sans prétention autre que de nous divertir.

07/05/2002 (modifier)