Commando Torquemada

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Le commando Torquemada est composé de Frère Malachie, empoisonneur amateur d'hallucinogènes, Feargal Me Gowan, dandy british friand de calembours et d'explosifs et de la très, très, très sexy Soeur Sarah Terwagne. Ensemble, ils mettent leurs talents au service de l'ambition papale du Cardinal Albuferque, qui dirige la Sainte Inquisition d'une main perverse, dans des aventures complètement barges, à l'humour totalement irrespectueux, souvent acide et toujours débile au bon sens du terme !


Magazine Fluide Glacial Spiritualité et religion Vatican

Le commando Torquemada est composé de Frère Malachie, empoisonneur amateur d'hallucinogènes, Feargal Me Gowan, dandy british friand de calembours et d'explosifs et de la très, très, très sexy Soeur Sarah Terwagne. Ensemble, ils mettent leurs talents au service de l'ambition papale du Cardinal Albuferque, qui dirige la Sainte Inquisition d'une main perverse, dans des aventures complètement barges, à l'humour totalement irrespectueux, souvent acide et toujours débile au bon sens du terme ! .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Mai 2007
Statut histoire Une histoire par tome (tome 3 uniquement dispo en intégrale) 3 tomes parus
Couverture de la série Commando Torquemada
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

26/06/2007 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

J’avais acheté à sa sortie l’intégrale, et n’ai donc pas eu à souffrir du manque de considération de Fluide Glacial pour ses lecteurs/acheteurs. En effet, cette intégrale, outre un petit inédit en introduction, reprend les deux albums parus séparément, mais aussi un troisième album inédit (ce qui fait un joli bras d’honneur aux acheteurs des deux premiers : le même éditeur avait fait la même chose avec Colt Bingers l'insoumis !). Bon, cette précision énervée faite. Arrivons à la série elle-même. Et je dois dire que je l’ai trouvée bien marrante, et très recommandable, pour tous les lecteurs adeptes d’humour un peu décalé, un peu noir (vaguement trash) – et en tout cas pas cathos extrémistes ! En effet, le commando en question est composé d’une bombasse cherchant comme le Christ à souffrir pour sa foi (elle se flagelle, embrasse les lépreux, etc.), d’un tueur irlandais citant les répliques de ses films cultes, et d’une sorte de gnome moinillon adepte de potions, drogues et autres poisons. Très typés et atypiques, ces trois-là sont chargés des basses œuvres du Vatican, et sont le bras armés d’Albuferque, conseiller du pape (et qui se verrait bien à sa place). Le pape lui-même est bien déjanté, et en tout cas loin, très loin de l’image que veut donner de lui l’Eglise. Le ton (et le dessin) est parfois proche de Larcenet, jouant sur la parodie, l’humour potache teinté de noir, et les bons mots. Les missions qui sont confiées au commando Torquemada sont déjà bien barrées, mais ils ont en plus une façon bien à eux de les mener à bien – à mal devrais-je dire ! – pour le bonheur de nos zygomatiques. Les deux premiers albums (le deuxième est clairement mon préféré) sont vraiment bien fichus et drôles. J’ai trouvé le troisième un peu en deçà – même si quelques passages sont quand même assez poilants. Note réelle 3,5/5.

04/08/2018 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

J’ai beaucoup apprécié la lecture des deux premiers opus. Le troisième ? Je n’ai pas eu l’occasion de le lire puisque sorti directement sous forme d’intégrale. Le haut clergé en prend pour son grade avec ce commando, type inquisition réincarnée, qui reprend du service pour assurer la basse besogne de l’église. Le trait est un habile mélange de classicisme et de modernité. C’est typé ligne claire mais avec certaines libertés prises, notamment au niveau du cadrage et de la souplesse du trait. La structure du récit peut en dérouter plus d’un car le sujet est plus un prétexte à développer un univers qui permet aux personnages de développer leurs personnalités. Ceux qui aiment les albums de Yann devraient apprécier. Mention particulière pour le tome 2 qui se focalise sur une Sœur Sourire survoltée. Une série à conseiller sans réserve à Miranda, par exemple, si elle ne l’a pas encore lue … ;)

02/10/2015 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Comme de bien souvent je redécouvre les péchés de jeunesse de certains auteurs à rebours. Et il s’agit bien de péchés de jeunesse dont on peut parler lorsqu’on évoque la première et plus connue des œuvres des auteurs de la récente série Snuff qui m’avait emballé par la qualité de ses dessins, sa colorisation originale et ses répliques à double sens. Le parti pris ici est plutôt original avec cette équipe similaire aux 12 salopards que l’on réunit ici au service de missions secrètes pour le Vatican. Douze étant un chiffre trop parfait pour cette équipe de bras cassés, on ramène le commando à trois personnages, trois divinités vouées pour le plus grand bien du Seigneur et dont l’odeur de sainteté n’est plus à prouver :) Jugez plutôt, à ma gauche il y a Frère Lamachie qui est le plus dangereux des empoisonneurs à base de drogues diverses malgré son apparence rondouillarde et inoffensive. Feargal est le dandy anglais soucieux de son apparence et entré dans les ordres afin de pouvoir dégommer de l’infidèle en toute impunité. Quant à Sœur Sarah, aaah Sœur Sarah ! Elle aurait pu user de ses charmes vénéneux dans bien d’autres domaines licencieux mais a fait vœu de chasteté pour mettre ses talents de visionnaire sadomasochiste au service de son éminence l’Anaconda qui va réhabiliter ce drôle de trio à des fins ecclésiastiques et personnelles ;) Qu’il s’agisse d’une Sainte Lance, d’éliminer une nonne chanteuse et cocaïnomane ou de détruire un évangile compromettant , les aventures sont à la fois exotiques ou décalées mais toujours plutôt réjouissantes. Il faut dire que le passage de ces trois là laisse des traces pour leur environnement et notre mémoire car on est tour à tour choqué ou amusé mais diverti ! Peut on rire de tout ? C’est gentiment trash, irrévencieux et blasphématoire mais en aucun cas dangereux pour notre santé même si toucher à la religion catholique voire à toute religion me laisse supposer que cela ne plait pas à tout le monde au vu du récent « incident » des locaux de Charlie Hebdo… Pour le reste peu de mauvaises surprises, la touche si atypique de Lemmens me rappelle la ligne claire d’un Yves Chaland en plus souple et la palette de couleurs donne majestueusement vie à tout ce beau petit monde avec une palette presque bichromique à tendance jaune, brune et rouge plutôt expressive. En gros je me suis régalé de ces savoureux jeux de mots autour de chansons de Claude François, d’un culte pour la petite reine et autres « fondements » de la religion. Une mention spéciale pour le personnage de Jipé, minuscule petit pape dont les colères n’ont d’égal que l’ambition d’élever l’Eglise au niveau d’un Clearstream :) Il est même dommage que la série s’achève ainsi car il y a moult possibilités de poursuivre un tel délire mais les auteurs gardent leur cartouches pour Snuff et n’ont pas encore l’intention de tirer à blanc ;) Seul petit bémol, le troisième et dernier tome n’est disponible que dans l’édition intégrale privant les malheureux acquéreurs des deux premiers tomes d’une conclusion digne de ce nom sans repasser pour autant au tiroir caisse. Fluide Glacial joue donc au Tartuffe puisque cet éditeur a depuis lors réitéré cet « exploit » avec Scott Bingers :( Pas cool pour les fidèles de Sœur Sarah….

07/11/2011 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Commando Torquemada ou Spoon & White au service du Vatican … Un dessin humoristique caricatural et sympathique soutient les aventures absurdes d’une gaffeuse mais efficace équipe d’agents au service de sa sainteté. La série vaut principalement par son ton irrévérencieux et ses dialogues par moment déjantés. Les intrigues utilisent l’actualité (le second tome exploite le filon « sœur Sourire ») pour nous proposer des aventures riches en rebondissements mais sans réelles surprises. Une certaine monotonie s’installe au fil de ces planches, tant les personnages sont enfermés dans leurs rôles. L’humour y est toujours semblable et l’absence de véritable intrigue dénue les tomes d’un quelconque suspense. J’aurais également apprécié plus de références et de clins d’œil, mais ces deux albums m’ont quand même fait passer un agréable petit moment de lecture sans prétention. Pas mal, sans plus …

21/12/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 2/5

Dubitatif je suis !... Une sorte d'OVNI dans la production actuelle... Une histoire irrévérencieuse, parfois folle, qui "pète" dans tous les sens, aux nombreuses références et ou la papauté -en général- en prend pour son grade. Ca aurait pu être délirant... ça aurait pu... Seulement voilà : narration et graphisme ne s'accordent pas. Attention, je n'écris pas que le dessin est mauvais, que du contraire, MAIS : Lemmens y va d'un trait semi-réaliste dont la texture graphique me fait penser à du Pratt (Corto Maltese). Et bien que le ton général soit une sorte de gros pétard, ce dernier "n'éclate pas" dans le style dessiné. J'ai donc lu : une histoire assez désordonnée, dont la trame mériterait quand même une meilleure organisation. J'ai donc vu : un beau graphisme, une belle mise en page, une palette de couleurs "d'ambiances". Le tout : ben... un postulat qui pouvait se décliner en pleine folie, une histoire hachée, et une fin (?)... de non-recevoir. Conclusion : beaucoup d'espoir dans un premier tome quand même décevant. Dubitatif je reste...

31/12/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Plusieurs choses m'ont vraiment plu dans cette BD. D'abord le dessin qui est tout à fait dans mon genre, idéal pour un récit mélangeant aventure et humour. Et j'aime aussi sa colorisation, assez originale et pleine de personnalité, qui colle bien aux ambiances. La narration graphique est en outre tout à fait maîtrisée et fluide. Ensuite les dialogues. Certains sont vraiment savoureux. Fins, hilarants, ils usent de la dialectique catholique et de nombreuses citations pour émettre en permanence des phrases à double sens. Il y a dans cette BD de vraies perles. Et puis j'aime bien les personnages, notamment Sarah et Feargal (car je trouve Frère Malachie assez inintéressant pour le moment). J'aime leurs comportements et leurs relations. Il y a un peu des personnages de Yann (Les Innommables) dans ces deux-là et dans leur employeur, le cardinal Albuferque. Alors pourquoi trouvé-je cette série seulement "pas mal" ? Eh bien pour deux raisons qui ont un peu rabaissé le plaisir que les dialogues et dessins auraient pu me faire ressentir. D'abord l'intrigue globale manque un peu de force. J'ai eu peine à être passionné par cette quête décalée et assez cynique. Malgré des décors assez inédits, il y un peu trop de lieux communs dans la partie aventuresque de ce récit. Ensuite, à côté de l'humour très perçant des dialogues, il y a d'autres gags disséminés à droite à gauche qui tombent trop souvent à plat à mon goût. Le récit de l'historique de la lance de Longinus notamment m'a paru nettement en dessous du reste. Et d'autres gags à droite à gauche m'ont semblé étrangement contrastés par rapport à la finesse des dialogues, comme s'il y avait deux types d'humour et que je n'accrochais vraiment pas au second. Cela reste une très plaisante lecture qui amusera la plupart d'entre vous, je le pense.

26/06/2007 (modifier)