Squeak the mouse

Note: 3.3/5
(3.3/5 pour 10 avis)

L'éternelle poursuite du chat après la souris.


Albin Michel Auteurs Italiens Chiens & Chats Echo des Savanes Humour noir Les Rongeurs Trash Zombies !!!!!!

Un chat poursuit une souris et croit l'exterminer. Les aventures peuvent commencer. Une souris morte revient se venger de son assassin. Une interminable poursuite s'engage entre eux deux. La souris est-elle vraiment morte ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1984
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Squeak the mouse
Les notes (10)
Cliquez pour lire les avis

11/02/2002 | volvic
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Dès le début du premier tome le ton est donné. Le rythme plutôt, car ça court, ça saute, dans un esprit évidemment très cartoonesque. D’ailleurs dans ce premier tome, plusieurs personnages de cartoon apparaissent, comme Mickey et Donald, Félix le chat, le Loup de Tex Avery. Il faut dire que le rythme et le ton donné par Mattioli à son histoire la rapprochent plus des cartoons déjantés créés par les géniaux Tex Avery ou Chuck Jones que des histoires proprettes de l’oncle Disney ! Si au départ on a une sorte de course poursuite proche de celle qui animaient les Tom et Jerry, cela bascule rapidement dans le trash – pour ne plus en sortir il faut le dire ! En cela le dézinguage – dans tous les sens du terme d’ailleurs – d’une certaine vision « gentille » du cartoon est assez proche dans l’esprit de ce que fera plus tard Winshluss (dans un esprit plus underground, et pas forcément aussi trash – quoi que). Mattioli ne cherche pas à donner de raison aux actions des personnages (tout est quasiment muet – à part une phrase en fin de premier tome), c’est donc une suite, pour ne pas dire une surenchère de courses-poursuites, de massacres (ça éventre, décapite, égorge, électrocute, etc) : en plus des cartoons, on ressent là une autre influence, celle du cinéma d’horreur, très à la mode dans les années 1980. Si cela se laisse lire rapidement, et relativement agréablement (bien sûr, encore faut-il être adepte de ce genre de défouloir), je dois dire qu’au bout d’un moment ça s’essouffle un peu. En cela le second tome n’apporte pas forcément grand-chose, si ce n’est poursuivre sur l’élan du premier, sur le même rythme et le même ton, assez gore. A noter que dans chacun des deux tomes, une longue scène de baise – très explicite, avec sex-toys, multiples partenaires et gros plans sur les pénétrations et fellations – me pousserait à classer cette série en adulte, voire carrément strictement pour adulte. Difficile à trouver (je possède les albums depuis très longtemps, mais ne les rencontre quasi jamais dans les bacs), cette série est une illustration de la fraicheur qui pouvait exister dans ces années 1980, par ailleurs très conventionnelles. Si vous tombez dessus, jetez-y un coup d’œil. Note réelle 3,5/5.

01/07/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette parodie décapante du dessin animé à la Disney et Looney Tunes, est inspirée au départ par Tex Avery pour son côté frénétique. On croit avoir affaire par son graphisme cartoonesque et coloré bien gentillet à une bande enfantine, mais très vite, ça s'emballe et ça vire à la folie comique dans un style très gore faisant référence aux films de l'époque (la bande date de 1980) comme Evil Dead de Sam Raimi, ou Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper. Squeak la souris futée évolue dans un monde féroce et cruel où s'étalent les vices de l'humanité; la sempiternelle course-poursuite chat-souris est détournée par Mattioli avec une violence inouïe et un ton iconoclaste assez jouissif, tout en ridiculisant les travers humains les plus sordides. On a droit à des séquences d'étripage et de tueries assénées avec rage qui viennent briser soudainement une situation innocente, créant un décalage surprenant. A cela, s'ajoute du sexe qui permet aux souris de niquer comme des bêtes (dans les 2 sens du mot). Je n'ai pas ces albums et je n'ai pas l'intention de les acheter, je me souviens très bien quand je lisais cette Bd dans L'Echo, je rigolais un peu, mais à la longue, c'était assez répétitif et ça a fini par me lasser. Bof, bof, quoi...

19/09/2013 (modifier)
Par jul
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Le must du cartoon trash. Cette bd est un vrai régal quand on est fan comme moi des vieux films d'horreur des années 70 et 80. Ce ne sont que des références à ces films gore (Vendredi 13, La nuit des morts vivants, Massacre à la tronçonneuse... ) mais en mode Tom and Jerry et avec une bonne dose de porno en plus. Ca court, ça baise, ça tronçonne, ça court, ça se zombifie, ça se re-massacre ... Un vrai carnage sans fin à hurler de rire. L’ancêtre d'Itchy et Scratchy (en plus trash) et de "Happy tree friends" mais avec du cul en plus. Je recherches activement les 2 tomes de cette bd culte car IL FAUT que je possède cette série.

15/02/2013 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Après la lecture de 2 tomes. C'est trash dans tous les sens du terme. Je regrette l'orientation trop sexe que prend cette série gâchant le plaisir de lecture rapidement. Le tome 2 est d'ailleurs trop axé sur cette partie. On pense rapidement aux Itchy & Scratchy de la série Les Simpsons avec le sexe en plus. J'aime le côté gore qui prend une tournure comique extrême en raison de l'absence de limites. Ce côté satire me plait, prendre du toon et le déformer pour les adultes est une bonne idée. Maintenant vouloir en faire trop en mélangeant les genres est une erreur à mon goût. Le tome 1 se suffit à lui même, le tome 2 n'étant qu'une pâle copie. Le dessin est dynamique, le trait simple et les couleurs chatoyantes. A découvrir, si l'humour 3ème degré ne vous fait pas défaut.

04/08/2009 (modifier)
Par Jetjet
Note: 3/5
L'avatar du posteur Jetjet

Squeak the Mouse ? Une bonne claque dans l’entrejambe du lectorat bien malveillant (sic) de l’Echo des Savanes à l’ore des années 80. Dans le genre comic strip, Mattioli se lache complètement quitte à s’attirer les foudres de la censure américaine qui classera le premier tome des « exploits » de la petite souris comme hors la loi pour caractère violent et pornographique donc dégradant des protagonistes d’une bd finalement inoffensive dans le fond mais dérangeante dans la forme ! Les protagonistes ? des souris et des chats directement issus de l’univers de Fritz the Cat auquel Mattioli fait directement allusion par de nombreux clins d’œil, titre y compris. En résulte un savant (re-sic) mélange des genres, de Tom & Jerry sous influence Tex Avery : le chat poursuit la souris qui se tire de toutes les situations dangereuses usant de pétard mammouths dans le fondement du chat et d’autres artifices déviants des cartoons de notre enfance. Mais le chat se fâche et retourne la situation à son avantage : excédé de n’être qu’un vulgaire objet de jeu puéril, il s’énerve, pulvérise au sens propre la mignonne petite souris et passe dès lors à la phase adulte de sa condition, libéré de cette contrainte ridicule, il va enfin pouvoir s’adonner à des loisirs plus adultes, mater des films, sortir les minettes lors d’une mémorable soirée tournant à l’orgie sanglante car, eh oui, notre souris est de retour sous forme zombiesque et a eu tout loisir de s’adonner aux joies de la vengeance psychopathe en éliminant tel un film Vendredi 13 tout félin libertin du quartier ! Car sans (presque) aucune parole, c’est cela Squeak the Mouse, un condensé de personnages mignons subitement devenus fous et incontrôlables au service d’actes déviants les plus évités auparavant : meurtres sanglants (Mattioli use et abuse de ketchup !) et scènes pornographiques sans autre but que de choquer et d’amuser son lectorat par des situations tout à fait incongrues au sein d’un scénario certes répétitif mais tout à fait cathartique et libérateur : qui n’a pas eu envie de voir Tom le chat s’adonner à de belles parties de jambes en l’air et Jerry devenir une souris zombie dégueulasse ? Personne et pourtant la sauce prend malgré une lecture rapide (lire un tome prend tout au plus 10 minutes grand maximum) et sans paroles. Le tome 2 reprend les grandes lignes en ressuscitant la souris zombie et lui octroyer cette fois la victoire (elle relit avec amertume ses mésaventures du tome 1 !!!) et s’en repaitre (entendez par là : sex and sun :) ) et on inverse les rôles pour un résultat identique et tout aussi irrévérencieux ! (âmes sensibles s’abstenir !), le tout saupoudré de quelques références cinéma bien convenues (Evil Dead, Videodrome et Massacre à la Tronçonneuse 2 !!!!). Je ne peux que conseiller la lecture de ces aversions gratuites tant leur côté dérangeant gratuit ne peut faire que du bien dans une actualité qui recherche le trash tout en s’en défendant (allumez votre télévision), ici c’est tout l’inverse ! Mattioli produit une œuvre trash pour le trash et que ça fait du bien ! Par contre il est fort dommageable que cette œuvre soit aussi dure à trouver de nos jours, il n’y a que quelques solutions pour pouvoir lire « cette » œuvre : - Remettre la main sur les vieux Echos des Savanes - L’emprunter à un ami qui ne cesse de vous la réclamer en retour (mon option !!!!) - Exiger une réédition des deux volumes, voire en intégrale (option amplement désirée par la majorité des intéressés) Et pour conclure, si je ne peux qu’en recommander l’achat, sa rupture de stock actuelle m’amène à vous faire découvrir une autre œuvre trash similaire, sans paroles, issue d’un conte populaire et avec un véritable fond, en gros le Squeak the Mouse version 2009 à savoir Pinocchio de Winchluss qui reste de très loin le haut du panier de ce style si particulier.

29/07/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Ca commence comme le Itchy & Scratchy show des Simpson, ça se poursuit comme un mélange de Fritz the Cat et de la Nuit des Morts-Vivants et ça continue pendant 2 chapitres supplémentaires dans le plus en plus gore et plus trash. C'est assez délirant, amusant même si assez répétitif. Le côté personnages de cartoons exhibés dans des scènes pornos et autres scènes de violence gore, c'est un jeu de contraste un peu écoulé de nos jours. Mais il est traité de manière suffisamment extrême pour très bien passer justement, allant de pair avec le délire ambiant de la BD. A côté de ça, force est d'avouer que le dessin n'est pas fameux, les gags très répétitifs et les chapitres 2, 3 et 4 sont très similaires donc sans grande surprise passé la moitié de l'album. Amusant à lire une fois mais je me vois mal en conseiller l'achat.

15/12/2005 (modifier)
Par znort
Note: 5/5

Enfin de la vraie BD. Pas de textes superflus. On a vite compris le scénario. L'important reste dans la fluidité, les dessins épurés, chaque case fait mouche. A lire à n'importe quelle vitesse, moment ou position. De la couleur, de l'humour, du rythme: génial. NB : pour adultes uniquement.

05/09/2005 (modifier)
Par hipopom
Note: 2/5

Mouais c'est sympa les premières pages mais on se lasse vite, un peu trop trash pour moi peut-être... Sinon le dessin fait bien cartoon et est très vivant !! Sans plus quoi...

23/11/2003 (modifier)
Par jeff
Note: 3/5

Le toon comme vous ne l'avez jamais vu.Sa commence comme du tex Avery, la suite c'est du gore pur jus et pour finir du x bien léché. Bref à lire pour le fun.

12/02/2002 (modifier)
Par volvic
Note: 4/5

Une cavalcade incessante où l'on retrouve Tom et Jerry, Tex Avery, la nuit des morts vivants. J'adore et comme le dit lui-même Mattioli un vrai "goretoon". A découvrir pour ma génération.

11/02/2002 (modifier)