Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Tengu-Do

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un jeune homme, disciple d’un maître de sabre, se lance aux trousses du Tengu, la créature qui a emporté son maître. Mais en s’engageant sur la voie du Tengu, il entre dans un cycle dont il ne ressortira plus.


Japan-Fantasy Manfra ou Franga Samourai Shogun Mag Voyages dans le temps

Un jeune homme, disciple d’un maître de sabre, se lance aux trousses du Tengu, la créature qui a emporté son maître. Mais en s’engageant sur la voie du Tengu, il entre dans un cycle dont il ne ressortira plus. Tengu-Do, (titre qu’on peut traduire approximativement par "la voie du démon") est une histoire proprement diabolique. Démarrant dans le contexte du Japon médiéval traditionnel, ce récit en douze chapitres emporte le personnage dans les méandres du temps, de l’épique bataille de Kyushu jusqu’à la destruction d’Hiroshima, jusqu’à la conclusion fatale. Aux crayons, Andrea Rossetto illustre avec élégance le puzzle monstrueux concocté par Alex Nikolavitch (scénariste entre autres du best seller américain Spawn : Simonie, et du récit psychologique La Dernière Cigarette).

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2007
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Tengu-Do

13/05/2007 | Ro
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Tengu-Do, manga à l'européenne sur le thème des Samouraïs et du Japon médiéval, est de bonne qualité tant au niveau du dessin que du scénario, mais je crains que ce récit manque un peu d'impact pour différentes raisons. Au dessin, Andrea Rossetto est très pro. Un encrage souple et maîtrisé, de beaux décors, simples mais soignés, de bons personnages, il maîtrise son trait et nous offre des planches plutôt réussies. S'il y avait des reproches à lui faire, ce serait au niveau de certains visages à l'aspect un peu trop juvéniles et aux expressions parfois en contradiction avec l'intensité des moments. De ce fait apparaît le premier manque d'impact à mes yeux, l'impact visuel, car certaines scènes qui devraient paraître grandioses se retrouvent sans force évocatrice. Une bataille qui aurait dû paraître formidable et impressionnante n'en ressort que comme l'agitation d'une foule de jeunes hommes en armes qui courent les uns vers les autres et se retrouvent en un "joyeux" fouillis. Puis ensuite, une plongée dans le monde démoniaque du Tengu a un petit air de balade fantaisie tant la tension ne ressort pas des visages des personnages. C'est un ressenti étrange car les dessins en eux-mêmes sont relativement irréprochables. Cela tient aussi à la narration car c'est surtout elle qui est responsable de ce manque d'intensité à mon avis. Elle est fluide et agréable à lire, oui. Mais pour respecter une construction en chapitre à parution mensuelle, à partir du 3e chapitre l'auteur a tendance à user de raccourcis spatio-temporels un peu trop brusques, amenant en 2 ou 3 pages notre héros d'une époque à une autre. D'un lieu tranquille, il passe à un champ de bataille dans lequel il se jette presque aussitôt sans préparation. Du champ de bataille, il passe aussitôt après à un univers magique dont… (lire plus)

13/05/2007 (modifier)