Superman (Archives)

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Les aventures originelles du premier des super-héros.


Adoption DC Comics Les débuts des Super-Héros célèbres Les Pionniers Super-héros Superman Univers des super-héros DC Comics

La planète Krypton va bientôt se désintégrer... Jor-El, un scientifique, enferme son très jeune fils Kal-El dans une fusée et expédie celle-ci à des milliers d'années-lumière... L'engin atterrit un jour près d'une petite ville des Etats-Unis. L'enfant est recueilli par un vieux couple : Jonathan et Martha Kent. Rapidement, il va stupéfier ses parents adoptifs par son incroyable force. Devenu adulte, il va alors mettre cette force au service de l'humanité. Surnommé Superman, il va installer sa résidence au coeur du continent Arctique ; dans ce qu'il va appeler sa "forteresse de Solitude". Mais Superman a un défaut à sa cuirasse : la kryptonite. Cette substance radioactive, qui provient des restes de sa planète désintégrée, peut le réduire à l'impuissance...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1981
Statut histoire Histoires courtes 6 tomes parus
Couverture de la série Superman (Archives)
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

25/01/2007 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Comme pour d'autres super-héros, c'est pas facile de s'y retrouver pour un gars comme moi parmi toutes ces éditions sur un même personnage que j'ai connu dans un graphisme à l'ancienne, de type années 70-80. Cette version est celle des origines du héros, qui remontent à juin 1938, année où Superman fait ses débuts fulgurants dans le comic book Action Comics, après avoir été refusé partout : on y voyait sur la couverture un type en rouge et bleu soulever une auto qu'il brisait sur un rocher. J'ai eu l'occasion de lire 2 albums de la collection Copyright, et comme je l'ai dit dans d'autres avis sur les comics, je ne suis pas très client des débuts de grandes bandes américaines nées dans les années 30 ou dans les années de guerre, parce que souvent, c'est encore bancal, mal foutu, incohérent, maladroit... il faut toujours attendre au moins les années 60 pour que le dessin soit affiné et que les scénaristes trouvent leurs marques. Pour Superman toutefois, il faut avouer que dès le début, c'était pas mal graphiquement, mais le personnage n'était pas encore posé, pas entièrement défini, et ses pouvoirs étaient encore peu nombreux. La version noir et blanc a son charme, mais je trouve que la couleur ici se prêtait plutôt bien, au contraire de Batman qui avait un côté plus ombreux, plus sombre, auquel le noir et blanc convenait mieux. D'autre part, je n'ai jamais été trop fan de Superman, je le trouvais trop parfait, c'est le surhomme indestructible qui va devenir une véritable légende, et dont le succès colossal va devenir très lourd à assumer, car ce qui faisait la fraîcheur des premiers épisodes qu'on peut lire dans ces volumes, s'affadit plus tard dans une industrialisation à outrance du personnage qui se retrouve décliné en de multiples supports (Bd, dessins animés, série TV, pub, avant de connaître des adaptations ciné à gros budget dès 1978, avec Chris Reeves qui a incarné brillamment l'homme d'acier, puis des versions modernes dont la dernière est Man of Steel). Tout ceci a fait de Superman un produit de grande consommation mais en même temps une icône de l'Amérique et un ambassadeur de choc dans le monde entier. Enfin, moi j'ai toujours préféré Batman. Ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier ces premiers épisodes qui content les origines, conçus par les créateurs Siegel et Shuster, ce dernier passant le crayon en 1948 à son assistant Wayne Boring, qui à son tour passera le relais à Al Plastino.

20/11/2013 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est par curiosité historique et intérêt pour les origines de la BD et du comics que j'ai lu ces premières aventures du Superman originel, celui créé en 1938 par Jerry Siegel Jerry et Joe Shuster. J'ai lu ses aventures telles que compilées par les éditions Futuropolis dans la collection Copyright. Ces albums ne remontent pas avant 1940, je suis donc un peu frustré de ne pas avoir pu lire les véritables tous premiers pas de l'homme d'acier. J'aurais aimé savoir si les auteurs parlaient déjà de Krypton, de son passé à Smallville et comment il était arrivé à Metropolis, au Daily Planet et avait rencontré Loïs Lane. Il faudra donc, si j'en ai l'occasion, que je lise l'album de Semic qui relate les épisodes de 1938 à 1939. Autre différence entre ces deux éditions, l'album Semic est en format classique et en couleurs, tandis que les albums Futuropolis sont en format à l'italienne et en noir et blanc. Je préfère ce dernier format car il est plus conforme aux strips tels que publiés au départ. Le dessin, dans un style purement comics américains de l'âge d'or, est assez classe. Tout l'accent est mis sur l'anatomie des personnages, même s'ils se ressemblent quand même souvent, mais les décors ne sont pas vraiment en reste quoique parfois éludés. On est cependant loin de l'esthétique parfaite d'un Milton Caniff (Male Call) ou d'un Alex Raymond (Jim la Jungle). Il est amusant de découvrir le personnage de Superman tel qu'il était raconté à l'époque. Ses pouvoirs sont nettement moins impressionnants que sa version moderne. Il ne vole pas, il fait des sauts gigantesques (et il est d'ailleurs souvent assez ridicule dans sa pose poing levé jambes arquées tandis qu'il fait "comme s'il volait"). Il n'est pas hyper-rapide, ne lance pas de lasers par les yeux, ne se ressource pas directement dans les flammes du soleil, et il a bien souvent des problèmes comme pourrait en avoir n'importe quel homme normal, quoique très costaud. Ses seuls véritables pouvoirs sont donc sa force, sa super-ouïe, son regard perçant, sa vitesse (même si cette dernière est souvent mal exploitée) et surtout le fait qu'il est indestructible, arrêtant les balles de son propre visage s'il le faut. C'est donc "l'homme d'acier" ou "l'homme du futur", comme il est appelé dans ces planches, mais pas le demi-dieu quasi-omnipotent qu'il est devenu dans les comics modernes. Ses aventures tiennent d'ailleurs souvent plus de l'enquête policière que du récit grandiose de super-héros. Il s'y mêle parfois un peu de fantastique avec des personnages comme Mr. MXYZTPLK, Lex Luthor (dont le rôle de savant fou n'a rien à voir avec sa version moderne) ou encore... le Père Noël... Les récits tournent aussi parfois un peu au vaudeville avec des intrigues proches du soap opera, comme l'épisode pas si mauvais où Superman se consacre à aider un homme à vaincre sa timidité, celui où Loïs devient chômeuse ou alors celui où Clark Kent est ennuyé car sa nièce fait tout pour prouver qu'il est en fait Superman. Les scénarios sont divertissants et pas si mal racontés mais ils sont très naïfs. Le côté désuet ajoute à leur charme mais on les lit comme des objets de musée, pas comme de palpitantes aventures. Certaines scènes frisent aussi souvent le ridicule, avec de l'humour au second degré dont je ne suis pas persuadé qu'il soit de la volonté des auteurs à l'époque. La structure originale en strips donne aussi quelques résultats décalés d'un strip à l'autre une fois recueillis en albums. On peut par exemple avoir un strip se finissant en cliffhanger ("ciel, Superman se retrouve entouré de fumée tandis qu'il se fait électrocuter par 10000 Volts !") et le strip suivant débutera comme si de rien était avec Superman qui court, hors de toute fumée, et déclare : "si les oiseaux ne craignent pas l'électricité, pourquoi pas moi ?". Intéressant et instructif sur les origines du plus célèbres des super-héros, ces histoires ne sont néanmoins pas terribles et ne plairont qu'aux amateurs d'histoire de la bande dessinée.

13/01/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Superman ?... le premier et -vraisemblablement- le plus connu de tous les super-héros... Il débute sa très longue carrière dans "Action Comics" n° 1 de Juin 1938 ; carrière qui continue toujours... Simultanément, et dès cette année 1938, il paraît sous forme de strips dans divers quotidiens. Le succès est immédiat. Siegel et Shuster lui font endosser une double identité : d'abord celle d'un modeste journaliste, myope, timide, un peu refoulé qui -sous le nom de Clark Kent- travaille au "Daily Planet", un important quotidien. Mais lorsque le monde a besoin d'aide, Clark devient Superman. Il endosse alors sa combinaison bleu et rouge pour combattre les criminels de tous genres... Dès les premiers épisodes, les auteurs vont l'entourer de Lois Lane, une gracieuse jeune femme qui deviendra son éternelle fiancée ; et par Jimmy Olsen, un jeune reporter. Et le succès ne fera que croître... MAIS... au fil des ans, et devant faire face à des adversaires de plus en plus forts, les auteurs vont multiplier les pouvoirs de leur héros. Et là, Superman va perdre ce qui faisait sa crédibilité auprès de son lectorat. Il ne sera plus qu'une sorte de produit de consommation distribué dans de multiples magazines. Il repartira de plus belle par la suite... mais ça, c'est une autre histoire !... Le présent album -une vraie brique de plus de 300 pages (!)- présente la genèse de Superman, ses premières aventures parues et -surtout- reprend les planches originelles des créateurs. Sincèrement, c'est magnifique. Les planches sont composées d'une suite de strips, ceux parus à l'époque. Les cases sont standardisées, mais malgré cela, Shuster insuffle une véritable force graphique dans quasi chacune de ces "vignettes". J'ai ainsi retrouvé le Superman d'origine, celui qui m'avait bien plu dans mes vieux hebdos "Aventures" de 1939 à 1941. Editées en France sous le nom de "Yordi" (il vit encore, le con qui a imaginé ce pseudo ?) -d'abord en noir et blanc- elles sont maintenant d'une réelle rareté. Mais moi content, moi les possède !... Superman ?.. C'est quand même quelqu'un de curieux : c'est le seul héros à porter son slip au-dessus de sa combinaison !...

25/01/2007 (modifier)