Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Le Monde selon François

Note: 3/5
(3/5 pour 6 avis)

Qu'il les écrive dans ses cahiers, qu'il les mime devant ses camarades d'école ou qu'il se les raconte à lui-même, François ne peut s'empêcher d'inventer des histoires.


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Journal Spirou Romanciers et Monde littéraire

Qu'il les écrive dans ses cahiers, qu'il les mime devant ses camarades d'école ou qu'il se les raconte à lui-même, François ne peut s'empêcher d'inventer des histoires. Le problème, c'est qu'il n'arrive pas toujours à contrôler son imagination débordante qui lui fait dire parfois tout et n'importe quoi. Et le plonge dans des situations embarrassantes. Aussi, François décide-t-il de brider son imaginaire et de ne plus jamais inventer des histoires? Peut-on ainsi nier sa nature profonde ? Les lettres, les mots et les récits vont-ils accepter de ne plus avoir François comme porte-parole ? Quel est le secret des écrivains ? Beaucoup d'humour, de poésie et d'aventure dans ce récit à lire dès six ans.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Janvier 2007
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Le Monde selon François
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

05/01/2007 | Ro
Modifier


Par Belhou
Note: 2/5

Je suis assez partagé. Le tome 1 de cette série pour enfants est vraiment excellent, plein de poésie et tout. Le deuxième est intéressant, mais un poil en-dessous. Et le troisième est vraiment sans aucun intérêt. Les dessins de cette série sont vraiment très particuliers car ils sont entièrement faits sur ordinateur, d’où cette originalité. Je trouve les dessins du tome 1 plus beaux, surtout quand François s’imagine des choses, les couleurs offrent un rendu sublime ! S ‘intéresser à l’amour dans un série jeunesse n’est pas une mauvaise chose en soi, mais encore faut-il aller jusqu’au bout… Les décors estivaux sont très bien faits, mais le récit sombre vite dans du n’importe quoi pour finir sur la séparation des parents de François. Tout le cliché des séries jeunesse, quoi… Le tome 3 utilise le paradoxe temporel. En plus de ne pas être très novateur, certaines questions que l’on se posait ne trouvent pas de réponse. Pourquoi le rasta collectionne-t-il les jouets, par exemple ? Nul ne le sait. Et je trouve que François et son père se réconcilient trop facilement. Le tome 4 concernera également le paradoxe temporel, mais sur le grand-père de François. Bref, je ne sais pas si je lirai la suite. Une série jeunesse rafraichissante mais qui a malheureusement sombré dans le banal profond… Et il est un peu tard pour en sortir… Note : le tome 3 est paru aussi en grand format de luxe, à 13€00.

13/04/2010 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

C'est la première série de la collection Punaise de chez Dupuis que je lis, et j'avoue que c'est une très agréable surprise ! François est un jeune garçon à qui il arrive des aventures assez fantastiques dans un monde très contemporain. Car c'est dans son quotidien, que s'insinuent rapidement des événements étranges qui le plongent inévitablement dans des aventures très mouvementées ! J'ai trouvé que la thématique du divorce était par ailleurs bien traitée. Le 3e tome, m'a même fait penser par certains points au style de Lou ! Graphiquement, c'est bien fait, très en vogue dirais-je. Un dessin bien mené et maîtrisé, une colorisation très chaude et un peu (trop ?) flashy, un découpage intelligent ; bref, ça fonctionne très bien ! Une série que je recommande donc chaudement pour vos têtes blondes !

28/08/2009 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Qu’on ne s’y trompe pas. Cette bd n’est pas mauvaise en soi. C’est juste que dans la production actuelle, elle passe inaperçue car elle ne propose rien de bien transcendant à mes yeux. Correctement réalisée, une certaine lassitude s’installe cependant lors de sa lecture. Je me suis donc un peu ennuyé avec cet enfant élu "Grand Alphabet" pour la sauvegarde de l’innovation littéraire. Très manichéen dans son approche, le récit confronte le bien et le mal avec un sentiment de déjà-vu. Il me semble, en outre, s’adresser à un public plus mature que celui destiné. Les dessins sont sympathiques avec ce style "trait effacé" qui devient de plus en plus usité par la profession. Là encore une fois, c’est correctement réalisé mais sans réelle saveur. Ma note est sans doute sévère compte tenu des qualités objectives de l’album mais elle reflète avant tout mon plaisir de lecture. Et je ne l’ai pas trouvé . . .

17/10/2008 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé cette histoire de ce petit garçon nommé François à l'imagination débordante et qui semble vivre dans un monde à part. Il fait l'objet de moquerie de la part de ses camarades de classe comme c'est souvent le cas quand on a quelque chose de différent. Au-delà de cette histoire enfantine, il y a une allégorie assez particulière qui se cache. En effet, le méchant de service est un écrivain dont le but est de publier toujours plus au détriment de la qualité. Cela ne vous rappelle rien? Cerise sur le gâteau, j'ai vraiment apprécié ce dessin ainsi que la colorisation. Bref, lisez cette histoire à vos enfants car au travers des aventures fantastiques de François, il y a non seulement l'amour des mots mais également le pouvoir de rêver encore.

16/04/2008 (MAJ le 24/04/2008) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Mignon tout plein. Une chouette découverte. François ?... un petit garçon qui déborde d'imagination. Un môme qui (s)invente des histoires. Et ces histoires, il les écrit dans ses cahiers, les raconte à ses copains, en fait d'étranges situations qu'il fait vivre à ses parents. Mais ces histoires vont lui jouer des tours. Alors il décide de ne plus faire appel à son imaginaire. Mais cela va-t-il être facile de briser ainsi une fougue créatrice ?... C'est ce que je me suis amusé à lire et découvrir dans cette "série" prévue pour les "petits" ; un tome où j'ai trouvé de l'humour, de la poésie, de l'aventure ; un heureux mélange pour un bon moment de lecture. Cote perso : 3,5/5.

31/03/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Le monde selon François est la première BD que je lis de la nouvelle collection Punaise des Editions Dupuis. Cette collection est destinée aux enfants de 6 ans et plus. La lecture de Le monde selon François me laisse cependant penser que cette BD pourrait bien s'adresser à un public un peu plus âgé, plus proche de la dizaine d'années à mes yeux. En tout cas, quel que soit l'âge des enfants qui préfèreront cette série, cela se lit très bien pour un public adulte. Le très gros point fort de cette BD est son dessin. Superbe utilisation de l'infographie ! Le trait fait penser à celui de Jung et Camboni (Gargouilles) avec une touche de Arthur de Pins (Péchés mignons). Ce même trait que j'assimile personnellement au style de l'animation moderne, associé à certains styles publicitaires. Les couleurs sont originales et excellentes. Les personnages sont réussis, dynamiques et vivants. Les décors sont très bons et stylés. Bref, c'est du tout bon en matière de graphisme pour qui n'est pas allergique au dessin (excellemment bien) réalisé par le biais de l'informatique. Qu'on aime ou pas le scénario, ça vaut le coup d'oeil. Le scénario du premier tome part sur une idée tout à fait sympathique. Le héros est un jeune garçon débordant d'imagination à chaque instant. Et c'est cette imagination, cette aisance avec les mots qui lui viennent presque automatiquement à la bouche, qui vont l'amener à assumer le rôle de Grand Alphabet, dispensateur d'imagination auprès des écrivains, et adversaire de la littérature sans âme et des marchands de "culture" formatée. Ceci étant dit, hormis les phases où l'imagination du petit François nous emmène à la découverte de petites histoires originales et plaisantes, le récit est assez linéaire et classique. Pas de grande surprise pour ce premier tome dont l'intrigue globale est rapidement résumée en fin de compte. Beaucoup de manichéisme et une solution facile au conflit entre le méchant monsieur et le gentil héros. Le second tome est plus simple mais également plus enthousiasmant. Il tourne autour du thème de l'amour, l'amour éternel est-il possible ou non. Il aborde en même temps le sujet des parents qui se disputent et qui en viennent à se séparer. Ou comment mélanger métaphore fantastique et réel. Le troisième tome fait encore mieux dans le genre, abordant cette fois le fait de prendre le temps de vivre, de savourer la vie et la jeunesse de ses enfants. Le jeune François se retrouve seul avec son père pour cette aventure et la morale est douce et intelligente. Très bon album, mon préféré pour le moment. C'est une lecture plaisante et jolie, s'adressant autant aux enfants qu'aux adultes, et qui permet de profiter d'autant mieux du superbe dessin.

05/01/2007 (modifier)