Les Voyages du Docteur Gulliver

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Rien n'excitait autant mon imagination que de voir disparaître une voile dans l'horizon. Après Balade Balade, Kokor nous entraîne vers de nouveaux espaces. On pensait bien connaître Gulliver, dont les voyages ont bercé les rêves d'évasion de nombreuses générations de lecteurs depuis trois siècles. Mais on ne savait encore pas tout, et Kokor nous propose aujourd'hui une relecture du célèbre roman, où la fantaisie et la beauté rivalisent avec l'humour et l'aventure.


Adaptations de romans en BD

Rien n'excitait autant mon imagination que de voir disparaître une voile dans l'horizon. Après Balade Balade, Kokor nous entraîne vers de nouveaux espaces. On pensait bien connaître Gulliver, dont les voyages ont bercé les rêves d'évasion de nombreuses générations de lecteurs depuis trois siècles. Mais on ne savait encore pas tout, et Kokor nous propose aujourd'hui une relecture du célèbre roman, où la fantaisie et la beauté rivalisent avec l'humour et l'aventure. Pourquoi le docteur part-il constamment en voyage ? Quelle est son attitude face aux Lilliputiens, aux Petits Boutiens et aux Grands Boutiens ? Et que sait-on de lui. Est-il marié ? A-t-il des enfants ? Est-il un bon médecin ? Et surtout, a-t-il le pied marin ? Jonathan Swift n'avait pas tout écrit. Heureusement le docteur Kokor a sorti de sa trousse ses crayons pour nous rédiger une ordonnance graphique absolument incontournable ! (Texte éditeur)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Octobre 2006
Statut histoire Série terminée (une histoire par tome) 3 tomes parus
Couverture de la série Les Voyages du Docteur Gulliver
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2006 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je connais Les Voyages de Gulliver quoique comme plusieurs personnes je ne connais que la partie avec les lilliputiens. Je n'ai jamais vu d'adaptation qui reprenait les aventures suivantes de Gulliver et c'est pourquoi j'ai emprunté cette série qui semblait adapter toutes les parties du roman. Je trouvais que lire une bande dessinée serait moins long que lire le roman original. Je fus déçu car l'auteur adapte librement le roman. Bon, c'est certain qu'après autant d'adaptations c'est normal qu'un auteur veuille changer des choses car tout le monde connait en gros la partie avec les lilliputiens sauf que ce que j'aimais moi dans cette histoire était le coté satirique et si la satire est présente dans les scènes qui se passent dans le monde des humains, ce n'est pas le cas lorsque Gulliver fait ses voyages (les lilliputiens ne font même pas la guerre !). Or, je voulais lire l'histoire pour son coté satirique et le coté romantique et poétique m'ont laissé de marbre. Cela a fait en sorte qu'au final je n'ai aimé que les parties qui se passent chez les humains où on a droit à des dialogues savoureux et des personnages caricaturaux amusants.

29/05/2015 (modifier)
Par okilebo
Note: 4/5

Kokor est un auteur que j'aime beaucoup. Tout d'abord, sur le plan humain où il est vraiment un personnage haut en couleur. Ensuite, par rapport à son travail où il nous fait à chaque fois, partager sa vision décalée et poétique du 9ième art. Les Voyages du Docteur Gulliver ne faillit pas à la règle. On retrouve ici toute la subtilité qui se dégage de l'univers de Kokor. S'étant, ici, librement inspiré du roman de Jonathan Swift, il nous donne une interprétation personnelle de ce livre et je dois dire que le résultat est à la hauteur de mes espérances. Dès les premières pages, on est captivé par le récit qui, sur un ton léger, nous fait découvrir le premier voyage de ce docteur ô combien célèbre. Les Voyages du Docteur Gulliver est un album a découvrir et surtout à lire !!!!

30/05/2007 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Avis pour le tome 1 « Les lilliputiens » Avant de réaliser ses one shots Kady, "Balade" et Le commun des mortels, Kokor avait conçu la série "Phil Corridor" chez Zenda. J'apprécie énormément ses one-shots et j'avais un peu d'appréhension lorsque j'ai appris que l'auteur projetait la réalisation d'une série de 3 tomes basée sur un célèbre classique de la littérature fantastique « Les voyages de Gulliver ». Pendant la lecture, mes doutes se sont vite dissipés... La BD de Kokor n’est pas une retranscription pure et dure de l’œuvre de Jonathan Swift. En effet, à l’image de Loisel dans Peter Pan, Kokor s’est fixé comme objectif de dévoiler à sa façon les zones voilées des « voyages de Gulliver ». Ainsi, le lecteur est invité à découvrir la véritable identité et les relations du héros en la personne du docteur Gulliver. Dans ce premier tome, le lecteur suit les péripéties de Gulliver chez les lilliputiens. Ceux-ci y apparaissent –sans surprise- craintifs envers les humains, franchement, je n’ai pas appris grand-chose sur ces êtres. Par contre, j’ai énormément aimé les « petits d’à côté » humoristiques et poétiques que je ne vous dévoilerai pas… Car c’est la force de Kokor de nous bercer dans la rêverie ! A l’image des nombreuses séquences où apparaît le docteur en train de contempler la mer jusqu’à ce que les navires disparaissent de sa vue. J’ai adoré également les rapports tendres et complices qu’entretiennent le héros avec sa femme, relations qui vont apparemment se détériorer sous l’œil intéressé d’un autre personnage… C’est donc dans ces moments que j’ai trouvé mon intérêt envers cette BD. Kokor a repris la mise en couleurs qu’il avait employée dans Le commun des mortels en utilisant des tons bleutés, blancs, jaunes, ocres et bruns. Ce choix confère à la BD un style très personnel et une ambiance propice à l’évasion (thème cher à Kokor au vu de ses dernières réalisations). Le coup de crayon de l’auteur est rond et gras à la fois. Ainsi, les personnages (surtout les lilliputiens) ont souvent un aspect sympathique. Bref, le dessin de Kokor est vraiment agréable à contempler. Cette version des « voyages de Gulliver » n’est donc pas une véritable transposition en BD du roman de Jonathan Swift. C’est un parti-pris qui est, à mon avis, très intéressant car ceci nous permet de bénéficier d’un regard neuf vis à vis de l’œuvre originale. En tout cas, j’ai eu beaucoup de plaisirs à lire ce premier tome d’autant plus que j’aime beaucoup la narration et le style de Kokor. Note finale : 3,5/5

03/12/2006 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5
L'avatar du posteur Pierig

Libre adaptation du roman de Jonathan Swift, ce livre constitue le premier voyage du Docteur Gulliver qui en comptera logiquement quatre (selon les dires de Kokor). En ce qui me concerne, j’ai beaucoup apprécié ma lecture qui demande, il est vrai, un minimum d’attention. La construction du récit, du fait de l’incorporation de flash back qui le rend non linéaire, lui donne une certaine consistance sans pour autant trouver cela ardu ou rébarbatif, bien au contraire ! Si l’auteur reprend la philosophie du roman original (satire sociale et politique) et garde les noms des protagonistes et des lieux visités, il prend par contre beaucoup de libertés quant aux personnages et à leur personnalité. Ainsi, les Lilliputiens ne sont pas un peuple belliqueux mais au contraire pacifiste et qui ressemble à s’y méprendre aux indiens. Enfin, Kokor nous gratifie de belles planches grâce à son trait à la fois souple et épais et ses couleurs chaudes aux teintes diluées. Chaudement recommandé !

13/11/2006 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Sincèrement, c'est en m'attendant à mieux que j'ai acheté cette BD mais ça reste une bonne BD. Les Voyages du Docteur Gulliver n'est pas une adaptation directe de l'oeuvre de Jonathan Swift, c'est une version enjolivée, parfois différente. Une version où Gulliver est un docteur marié et amoureux mais où le manque d'argent pousse sa femme à vendre ses cheveux et son mari à prendre la mer comme chirurgien de bord. Une version où les Lilliputiens sont bien des nains de six pouces de haut mais ils ne passent pas leur temps à faire la guerre comme dans l'oeuvre de Swift; ce sont au contraire les humains qui s'entretuent pour des motifs futiles comme le côté par lequel doivent être commencés les œufs à la coque. Une version où un parallèle très net est fait entre les Lilliputiens et les Indiens du Nouveau-Monde, vivant en harmonie et destinés à subir toute la force de l'invasion cruelle des Européens. Un récit original et bien construit. Quant au dessin de Kokor, il est fort plaisant tant son trait est souple et maîtrisé. Et même si je n'aime que moyennement son encrage je trouve ses planches très jolies. Par contre, j'ai eu nettement plus de mal avec sa colorisation que je trouve... dommage. Je trouve en effet dommage que l'auteur ait fait le choix d'une teinte jaune-orange ou alors verdâtre pour presque chaque planche, le genre de colorisation qui donne la même couleur à tous les éléments d'une image sans soucis de réalisme. J'aurais nettement préféré un autre style de colorisation mais c'est sans doute une affaire de goût. De même, je ne trouve pas le récit toujours très bien structuré. Certains passages disposent d'une narration assez confuse, des ellipses un peu trop grandes pour permettre au lecteur de se faire une bonne idée de ce qu'il s'est passé entre-temps, des flash-backs presque oniriques dont je me suis demandé à plusieurs moments quels étaient leurs intérêts. En outre, ce qui s'entame comme un voyage humaniste très sympathique s'enfonce un peu dans la philosophie et la dénonciation un peu facile des noirceurs de l'humanité. Le contraste entre cette noirceur et le personnage parfait et bon de Gulliver me semble un peu artificiel. Je ne me suis en effet que peu attaché au personnage de Gulliver du fait de la "perfection" qu'il affiche, comme un petit saint au-dessus des foules violentes. Mais ce sont là deux défauts, celui de la narration et celui de la thématique que prend le récit, qui ne m'ont pas empêché de trouver le récit plaisant et prenant. Une belle BD dont j'aurais aimé qu'elle me plaise encore davantage car elle ne manque vraiment pas d'originalité et de réussite dans son introduction. J'en conseille en tout cas la lecture. PS : Ah si, il y a aussi un autre défaut : au moins 2 très grosses fautes d'orthographes dans les dialogues qui font vraiment tâche dans une édition de cette qualité.

05/11/2006 (modifier)