Crash

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 2 avis)

Plongée dans le monde du mannequinat masculin...


Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga La Mode Shodensha

Après Entre les Draps (Sheets no sukima, 1996) et Body and Soul (2004), Crash (1998-99) est le troisième manga d’Erica Sakurazawa à voir le jour en France, toujours aux éditions ASUKA. Récit sentimental ancré dans l’univers du mannequinat et du show-business au sens large, Crash (1998-99) met en évidence les jeux de pouvoir et les liens unissant les milieux de la publicité, du cinéma et de la télévision : autant de vecteurs de manipulation de l’image, qui tendent trop souvent à déshumaniser le modèle, l’acteur, le présentateur, en le réduisant à une simple image en deux dimensions, sujette à tous les fantasmes de la part du public. Dans une société de l’apparence, gouvernée par les rivalités médiatiques, les jeux de pouvoir, d’argent sale et de gloriole, quelle place reste-t-il pour un sentiment vrai ? Question délicate posée par l’auteur, fascinée par la recherche éperdue d’un amour authentique : ici l’évolution d’une relation entre un jeune homme en recherche, encore fragile, et une femme de pouvoir, plus mûre et affirmée, sûre de son charisme, attendrie autant que séductrice.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2006
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Crash
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

08/10/2006 | Spooky
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai plutôt trouve ce diptyque très sympa à la lecture. Il s'agit d'un portrait d'un mannequin dans le milieu de la mode et des photographies pour les magazines. On aura droit à un véritable récit sentimental sur fond de business. Un univers souvent sujet à de gros fantasmes qui nous est décortiqué. En effet, j'ai bien aimé le thème qui met en avant les relations de pouvoir et les liens unissant les milieux de la publicité. C'est finalement une critique assez acerbe de ce qui existe en coulisse. Se double également une intrigue entre la relation d'une jeune homme encore immature et en construction et une femme de pouvoir beaucoup plus mûre. Il n'y aura pas véritablement de fin à cette histoire car il s'agit plutôt d'une photographie à un moment donné de l'existence de deux personnes. A découvrir à l'occasion !

08/05/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Eh bien moi ce truc m'a profondément ennuyé. Vouloir nous montrer que le monde du mannequinat est plus profond qu'il n'y paraît aux yeux du grand public, c'est un voeu pieux, mais je crains que le résultat soit aussi vain que ce monde que l'on veut démythifier. En effet les personnages passent leur temps à se poser des questions sur leur prochaine conquête, sur la précédente, ils en ont marre de sucer des ... aux vieux producteurs de cinéma pour décrocher des rôles à la noix dans des films pourris. Alors oui, ça se veut une étude de moeurs repoussant tous les lieux communs, mais Erica Sakurazawa ne fait que les utiliser, sans démontrer quoi que ce soit. En plus son style graphique est froid, maladif, et n'aide pas à l'empathie pour les personnages. Bref, malgré la bonne volonté de l'auteur, c'est un diptyque totalement vain.

08/10/2006 (modifier)