Happy mania

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Shigéta a 24 ans, son obssession : trouver l'amour. Hélas ses aventures amoureuses dépassent rarement le temps d'un premier soir...


Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga Shodensha

Shigéta est une fille de 24 ans tour à tour dynamique, insupportable, déprimée... elle a une obssession: trouver un petit ami. Elle se jette donc dans les bras du premier garçon venu correspondant à ses goûts, le problème c'est qu'une fois la première nuit d'amour passée, Shigéta se retrouve encore seule et plus déprimée. Takahashi est un garçon timide et réservé, il est amoureux de Shigéta mais celle-ci passe son temps à l'humilier. Pourtant Takahashi veille sur elle et n'hésite pas à soutenir Shigéta dés qu'elle a un problème. Takahashi va-t-il réussir à supporter Shigéta et ses caprices? Shigéta serait-elle amoureuse de Takahashi sans s'en rendre compte? Est ce que Shigéta va réussir à assortir ses culottes à ses soutiens-gorges? .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 2005
Statut histoire Série terminée 11 tomes parus
Couverture de la série Happy mania
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

13/04/2005 | steamboy13
Modifier


Par Katz
Note: 3/5

Happy Mania, de Moyoco Anno, l’épouse du grand Hideaki Anno, connu et vénéré par la plupart des fans de dessins animés japonais pour avoir conçu, réalisé et produit Neon Genesis Evangelion... À dire le vrai, il importe finalement peu de savoir de qui un mangaka est l’époux ou l’épouse, mais lorsqu’on le sait, impossible de ne pas s’attendre ou chercher une parenté entre l’œuvre de l’un et celle de l’autre... Là, franchement, c’est le grand écart assuré. Science-fiction limite space opera cosmique à tendance métaphysique, versus roman graphique centré sur les mésaventures sentimentales d’une jeune libraire. Et ce n’est pas niveau dessin qu’il faudrait chercher une quelconque parenté non plus... Ceci étant dit, je me demande pourquoi je débute par-là, vu que je ne l’ai appris qu’après coup, cette parenté. Mais cela fait toujours drôle, tout de même... Bref... Happy Mania ? Eh bien, le dessin, bien que peu léché, ne m’a pas rebuté. Cela possède son charme un dessin « hésitant ». Tout dépend comment il l’est. Tout dépend ce qu’il dégage. En l’occurrence, celui de Moyoco Anno me semble apporter une certaine touche à ce manga. Non, là où le bât blesse, plutôt, c’est au niveau de l’histoire. Ce n’est pas tant que j’ai trouvé ce premier tome inintéressant, mais c’est surtout que ce premier tome ne m’a pas donné envie de lire la suite. Je l’ai trouvé plutôt intéressant, mais se suffisant finalement à lui-même dans la narration des déboires affectifs de son « héroïne ». Pour la suite, à la question de savoir si (ou plutôt : quand) elle va finalement sortir avec le gentil samaritain de service qui en pince pour ses beaux yeux de cocker battu, son cœur d’artichaut, et le gruyère qui lui tient lieu d’esprit... Je crois que vous aurez compris que je me désintéresse totalement d’obtenir une réponse.

30/01/2008 (modifier)
Par Tyria
Note: 1/5

Euh, déjà pour l'histoire, c'est bof, pas très original tout ça. Mais quand je me suis penchée sur les dessins, alors là c'était même pas la peine. Bon d'accord ça change des filles aux grands yeux larmoyants et mecs tellement efféminés que ça porte à confusion mais quand même ! Non vraiment, j'ai pas aimé...

05/03/2006 (modifier)

Happy mania est un Shojo mettant en scène une héroïne gentiment insupportable et naïve, bon ce n'est pas bien nouveau mais Happy mania est plutôt bien construit. Les situations cocasses ne manquent pas et il y a des moments assez drôles qui prêtent parfois à sourire. Les personnages sont tous plus ou moins farfelus et le récit s'articule autour de leurs préoccupations intimes, vu que l'auteure force presque jusqu'à la caricature les sentiments exacerbés des personnages s'étalent sur toutes les pages de ce manga. Ca ne tombe pas dans le guimauve ni le larmoyant, l'auteure bouscule gentiment son héroïne et se moque un peu des séries gentilles et positives du genre. Les dessins (pour ce que j'en sais) me semblent correspondre aux standards du Shojo, aspect un peu filasse des traits, peu de trame et une représentation assez épurée des gens quand ils sont nus. Moi qui suit plutôt allergique au style "Gros yeux" j'ai bien aimé ici, ainsi que la façon qu'a Anno de dessiner les bouches des femmes... Au final Happy mania est un Shojo plutôt sympathique, même si je ne suis pas trop client de ce type de lecture. Pas extraordinaire mais correct.

13/04/2005 (modifier)