Strawberry shortcakes

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Dans le Tôkyô d'aujourd'hui, Tôkô, Chihiro, Riko et Akiyo sont à la recherche du bonheur. Malgré son succès comme dessinatrice, Tôkô ne digère pas la trahison de son petit ami.


Josei ou Redikomi La BD au féminin : le manga Sakka, l'autre manga Shodensha

Dans le Tôkyô d'aujourd'hui, Tôkô, Chihiro, Riko et Akiyo sont à la recherche du bonheur. Malgré son succès comme dessinatrice, Tôkô ne digère pas la trahison de son petit ami. Cloîtrée chez elle, elle vomit toute nourriture, et méprise Chihiro, sa colocataire, quand celle-ci tombe amoureuse. Être amoureuse, c'est le rêve de Riko, idéaliste et gourmande, mais sans personne pour partager sa vie. Quant à Akiyo, elle l'est, mais secrètement. Tout en gagnant sa vie comme prostituée, elle tente de séduire l'amical Kikuchi... C'est avec une vérité saisissante que Kiriko Nananan dépeint les souffrances de ses héroïnes. Touchantes, Tôkô, Chihiro, Riko et Akiyo deviennent des amies intimes difficiles à quitter.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2006
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Strawberry shortcakes
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

22/09/2006 | Quentin
Modifier


Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Pas mal du tout, effectivement ! Je ne suis pas particulièrement fan de ce genre de manga, intimiste mais dans la vie de jeunes femmes actuelles et dans leurs petites galères. Cependant, ici le propos n'est pas humoristique et joue franchement la carte de l'émotion. C'est largement plus intéressant du coup. Le dessin ne m'avait pas trop intéressé, il n'est pas dans ma veine, et pourtant il ne m'a pas du tout gêné dans la lecture. Il supporte bien le récit. Le tout est complété par la façon de mettre en scène, très dépouillé, complété par du texte qui est écrit un peu partout. Le scénario par contre m'a bien plu, avec les histoires de ces 4 filles qui vivent chacune avec leurs problèmes dans le Japon d'aujourd'hui. Chacune à sa façon va comprendre ce qui se passe. Ce que j'ai bien aimé, c'est les 4 tons du récit, bien que la troisième fille soit la plus inintéressante je trouve, et le découpage en périodes de quatre chapitres à chaque fois. C'est du coup un saut successif de l'une à l'autre, permettant de voir parfois d'un point de vue différent. Les histoires se concentrent sur différents aspects à chaque fois, et c'est intéressant de voir l'évolution des protagonistes, et surtout la résolution de leurs histoires, au moins dans leurs esprits si ce n'est en réalité. Bref, une tranche de vie bien sympathique. J'ai bien aimé, c'est simple et efficace, du roman graphique pur jus qui nous entraine dans des vies ordinaires. Je le conseille !

20/01/2014 (modifier)
Par Quentin
Note: 4/5

Avec "Strawberry shortcakes", Nananan, la mangaka au nom en palindrome, nous entraîne sur les pas de quatre jeunes femmes Tokyoïtes. Des femmes qui rêvent de l’âme soeur mais qui se satisferaient bien d’un tout petit peu d’affection ou d’attention des gens qui les entourent, et qui souffrent chacune à leur manière d’une profonde solitude, d’un manque d’amour qui leur pèse à en pleurer, à en être malade, à s’en mutiler. La douleur et la détresse sentimentale transpirent de tout l’album mais s’expriment de manière très pudique, sans cris et sans drame, faisant autant de bruit qu’un poisson agonisant hors de son bocal. Un album aux dessins à la fois doux et acérés, dont certains chapitres prennent aux tripes et donnent la chair de poule.

22/09/2006 (modifier)