Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Pom et Teddy

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Un petit âne, une petite écuyère, un enfant du cirque et un bon géant vont vivre de fantastiques aventures.


Albums jeunesse : 10 à 13 ans Best of 1950-1959 Cirque & Saltimbanques Journal Tintin Les BDs à papa

Pom est un petit âne malicieux. Lui et Teddy, un enfant de la balle, sont employés au cirque Tockburger. Ils se lient d'amitié avec Maggy, une gentille écuyère. Et tous font se faire de Tarass-Boulba, un géant "protecteur", un nouvel ami. Ensemble, ces compagnons vont quitter le cirque et parcourir la planète. Et ensemble ils résoudront bien des intrigues policières et aventureuses...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1956
Statut histoire Série terminée 11 tomes parus
Couverture de la série Pom et Teddy
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

16/09/2006 | L'Ymagier
Modifier


Lorsque j'étais enfant dans les années 50 puis adolescent dans les années 60, j'ai bien aimé cette série. Je relis ces BD avec plaisir et en tenant compte de l'évolution des mentalités. Un reproche toutefois: j'ai été très frustré lorsque, après avoir lu "Alerte à Hollywood", j'ai attendu la suite en vain. Et ce n'est que plus de 15 ans plus tard qu'on a pu lire cette suite dans "Plein feu pour Teddy" alors que plusieurs albums de la série étaient parus entretemps. Cela fait un peu désordre.

09/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Cette création dans le journal Tintin en 1954 rappellera des souvenirs émus aux lecteurs de cette époque, qui furent charmés par les péripéties de ces 2 gamins, Teddy, la petite écuyère Maggy, et leur âne Pom ; bientôt, Pom est supplanté par Maggy. Tous deux vont déjouer des machinations d'ennemis redoutables, dans des lieux souvent exotiques. C'est ainsi que je les ai découvert avec l'épisode le Bouddha des eaux. Craenhals se fait la main doucement durant 10 épisodes et 3 récits complets jusqu'en 1968, lorsque le succès de Chevalier Ardent l'oblige à délaisser ces héros attachants, bien dans la tradition des BD propres et devant donner un exemple sain pour la jeunesse de l'époque. C'est une bande ancrée dans une époque révolue, dont les valeurs sont aujourd'hui obsolètes, comme d'autres bandes du même genre, mais qu'il faut aborder avec une optique des années 50 et 60, ce qui peut évidemment sembler difficile pour les générations actuelles. Je ne peux pas dire que j'aimais cette Bd d'après le peu d'épisodes que j'en ai lu dans Tintin, je préférais de loin Chevalier Ardent du même auteur, mais je reconnais que c'était quand même assez chouette. A essayer prudemment, en cas de déception.

05/09/2013 (modifier)

La série correspond en tous points aux principes en vigueur dans les publications destinées à la jeunesse avant les bouleversements sociologiques de la fin des années ‘soixante’. Il est très vrai que le bât blesse sérieusement au niveau de l'édition, comme l’indique L'Ymagier. La série mérite bien mieux qu’un archivage pour collectionneur. Alors, ligne claire et moralisme bon enfant à la "Tintin" ? Ligne claire (graphique) certainement ! Teddy est un héros pur au sens propre. Moralisme bon enfant ? Morale et rectitude n’y sont en effet jamais pris en défaut. Mais ce n’est pas du moralisme, qui ne serait que le résultat d’une idéologie : c’est de l’exemplarité positive, destinée à la bonne éducation. Plus que la vaillance il incarne donc la pureté. Évidemment ce genre de BD date d’une époque aujourd’hui révolue. Toutefois, Teddy est-il typiquement le héros lisse et trop parfait ? Ce n’est pas Tintin, même pas Jo (de Jo, Zette et Jocko). C’est un enfant ! Pas si parfait que cela. Si sa gentillesse est sans faille, ses faiblesses existent : ses larmes et sa tristesse jaillissent plusieurs fois (à la fin du 'Talisman Noir', lorsqu’il craint d’être séparé de Maggy, ou dans 'Alerte à Hollywood', lorsqu’il réalise son échec à devenir acteur de cinéma). Mais d’une manière générale, Teddy n’a rien de l’archétype du héros sans peur et tout puissant. Son efficacité est proportionnée à ses capacités de jeune adolescent. À cet égard on peut même aller plus loin encore. Sa blondeur pure (ou sa blonde pureté) et ses traits ravissants le distinguent des héros classiques. Curieusement, il n’a pas d’excessive prétention en matière de virilité. Remarquable de finesse et de délicatesse, ce jeune garçon n’est guère que l’égal de sa compagne, Maggy. Qu’on s’en convainque en observant ses airs tendrement effarouchés sur la couverture de Tintin (France) #432 (31 janvier 1957) annonçant l’épisode 'Le Secret du Balibach', ou dans 'Alerte à Hollywood' (planche 15, case B1 et planche 25, case D1) ou encore dans 'Le Léopard des Neiges' (planche 26, case D3). Sur le plan graphique peu le distingue de Maggy : sa beauté angélique (et parfaitement asexuée) est soulignée par ses lèvres délicatement dessinées, et ses yeux toujours ornés de cils longs et soyeux. On pourrait presque le supposer constamment maquillé : résultat de son métier d’artiste du cirque ? De plus, même courte (à la garçonnet), sa blonde chevelure est aussi particulièrement féminine. Alors Teddy serait-il une fille manquée ? L’aveu en est d’ailleurs ouvertement exprimé dans 'Alerte à Hollywood' (planche 15, ligne B et ligne C) où son rival, Allan, le traite de « fillette, […prête à] piquer une crise de nerf » et lui suggère plutôt « …de jouer à la poupée ! ». On en conviendra aisément : même si Teddy ne peut pas vraiment bénéficier du qualificatif de 'héros parfait', la série demeure un ravissant divertissement.

08/06/2010 (MAJ le 08/06/2010) (modifier)
Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Avis portant sur les albums parus dans la collection 'BéDingue'. Désolé, mais je n'ai pas du tout aimé cette série. En particulier le premier tome qui est une suite d'histoires sans grand intérêt et qui tourne autour du fait que pleins de gens veulent séparer Pom et Teddy. C'est fou d'ailleurs tout ce qui leur arrive. Il y a un complot mondial contre eux ou quoi ? Les autres tomes sont un peu mieux niveau scénario, mais je n'accroche toujours pas à cause de Teddy qui est très énervant. Il est typiquement le genre de héros lisse et parfait qui me tape sur les nerfs. Ça a mal vieilli.

19/09/2009 (modifier)
Par Chéreau
Note: 4/5

Ah, "Pom et Teddy" ! Un pur produit de la ligne claire et du moralisme bon enfant à la "Tintin". Mais pour l'enfant que j'étais, l'histoire est palpitante et les héros très attachants : Teddy, l'orphelin courageux qui n'a que son âne Pom, Tarass Boulba, le bon géant du cirque, Maggy, la courageuse écuyère. Il faut bien toute cette bande pour résister aux manigances de l'Impossible, régisseur du cirque et sosie d'Adolf Hitler ! Teddy passera par bien des affres, fugue, prison, procès, avant de sauver son âne et retrouver sa place au cirque. Pom frôlera la mort. Mais les gentils triomphent à la fin, les méchants sont ridicules et l'Impossible disparaît. Ouf ! Un bonheur de lecteur pour des gamins.

09/03/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Pom et Teddy pointent le bout de leur museau et nez dans l'hebdo Tintin n° 9, 8ème année, du 4 Mars 1953. "Pom et Teddy"?... Une série qui se déroule dans le monde du cirque ; un milieu peu "exploré" par les auteurs de bandes dessinées. Après les premiers épisodes, le groupe formé -où Pom (l'âne) n'aura plus qu'un rôle secondaire- va quitter les installations "du spectacle" pour parcourir et vivre des aventures de par le monde. Curieux groupe d'ailleurs que celui formé par Teddy et Maggy -deux jeunes adolescents-, Pom l'âne et Tarrass-Boulba, un géant animé d'une force tranquille. Curieux et attachant, et qui fera la joie d'une large frange du lectorat de Tintin. Et c'est vrai qu'à l'époque (voici plus de 50 ans !) ces aventures "exotiques" permettaient aux gens de rêver ; eux qui étaient en pleine après-guerre. Pom et Teddy est une série qui reflète bien l'idée d'une certaine forme de bande dessinée des années 50/60. Son succès ne se démentira jamais, sous la maîtrise scénaristique et graphique du créateur : François Craenhals. Où le bât blesse (un peu) c'est au niveau de l'édition. Si les albums 1 à 7, parus de 1956 à 1965, le sont tous chronologiquement par Le Lombard ; il faut ensuite y regarder à deux fois. Divers éditeurs (Rombaldi, Deligne, Samedi Jeunesse, Bédéscope, Rijperman et Claude Lefrancq) vont -chacun à leur façon- éditer des suites originales et/ou des rééditions. Mais nombreuses sont les rééditions dont les TITRES ORIGINAUX et les dessins de couverture sont changés. D'où confusion dans l'esprit de l'acheteur qui croit -de bonne foi- avoir fait l'acquisition d'une nouvelle aventure. J'ai effectué un "tri" dans ces diverses parutions d'albums et considère la série suivante d'éditions comme la bonne (mais cela n'engage que moi) : Albums 1 à 7. Editions du Lombard. Albums 8 ( "Les nouvelles aventures de Pom et Teddy" sous-titré "Le microfilm"), 9 ("Des copains et des hommes") et 10 (Plein feu sur Teddy). Editions Deligne (en noir et blanc). Ces trois albums, brochés, sont parus en 1977. Album 11. ("Les stats"). Un recueil de 4 histoires. Chez Bédéscope. Album broché noir et blanc. Notice info : l'éditeur Rijperman a effectué la réédition de 8 albums, de très belle présentation et sous forme cartonnée, mais dans le désordre. Pourquoi ?... En 1983 et 1984, suite à un certain regain d'intérêt suscité par cette série, Le Lombard a tenté la réédition de deux albums. Sans grand succès. "Pom et Teddy" est le reflet d'une certaine époque. Une époque révolue et à la douce nostalgie. Mais c'était drôlement bien foutu quand même !!... L'auteur : François CRAENHALS, dessinateur-scénariste de nationalité belge, est né à Ixelles le 15 Novembre 1926. Décédé le 02 Août 2004. Outre cette série, il est surtout connu pour Chevalier Ardent et -dans une moindre mesure- Les 4 as. Craenhals?... l'idée qu'on peut se faire de la bonne bande dessinée, de tradition, populaire et de qualité.

16/09/2006 (modifier)