L'Étrangleur

Note: 2.79/5
(2.79/5 pour 14 avis)

Le tout nouveau projet de Jacques Tardi est une adaptation en bande dessinée de Monsieur Cauchemar, un polar du prolifique écrivain Pierre Siniac, paru autrefois chez NéO, dans la collection Suspense, Insolite, Mystère. Ce journal de 16 pages, au prix modique de 1,8 euros aura 5 numéros entre mars et juillet 2006 et proposera une "Une" inédite et riche d'infos de l'époque.


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Adaptations de romans en BD Tardi

Chaque tome est vendu sous la forme d'un journal. Le premier présente un tueur en série qui étrangle ses victimes. Le premier de la liste est un comédien à la mode. Nous découvrons ensuite la personnalité de ce tueur qui va entrainer avec lui un jeune adolescent. Qui sera la prochaine victime ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 2006
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série L'Étrangleur
Les notes (14)
Cliquez pour lire les avis

31/05/2006 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Je n’ai lu cette « série » que dans l’album cartonné qui reprend les 5 fascicules ayant pré-publié cette histoire sous forme de journaux. Je n’ai donc pas été touché par l’originalité du support, qui aurait peut-être relevé le goût d’une intrigue quelque peu décevante. En effet, j’ai trouvé le fonds de cette intrigue assez tarabiscoté, pas forcément très crédible ni très intéressant. Quant au rythme, il est un peu mollasson. Il y manque les bons mots de Malet ou le style de Manchette – pour prendre d’autres exemples d’auteurs de polars précédemment adaptés par Tardi. Le Paris des années 1950, si cher à Tardi, n’est ici pas trop exploité non plus, même s’il réussit quand même à bien rendre certaines ambiances de cette époque. C’est clairement un album à réserver aux fans de l’auteur. Pour les autres, c’est une lecture davantage dispensable. Note réelle 2,5/5.

22/04/2017 (modifier)
Par sloane
Note: 2/5
L'avatar du posteur sloane

L'intrigue en elle même n'est pas forcément déplaisante quoique un peu alambiquée à mon goût. Ici nous suivons les traces d'un funeste étrangleur qui profite d'une grève policière et du mauvais temps pour commettre ses crimes. Un jeune enfant qui pour sur deviendra un psychopathe, féru de romans policiers se mêle à l'histoire et va accompagner dans ses sorties nocturnes notre assassin. Comme toujours Tardi a le sens du détail et il nous croque ici le Paris de la fin des années 50 avec moult détails, mais ici j'ai trouvé son dessin plus brouillon, plus "sale", moins lisible en fait. Dire que je me suis ennuyé serait sans doute exagéré mais j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'intrigue qui possède quelques postulats de départ assez "abracadabrantesque". Un Tardi que je ne recommande pas. Notons l'expérience de plusieurs fins alternatives dont je n'ai pas saisi la pertinence.

20/12/2015 (modifier)
Par Ned C.
Note: 1/5

J’ai toujours été partagé sur le style graphique de Tardi. Je le trouve parfois agréable, raffiné et harmonieux, tantôt bâclé, sans saveur ou grain de folie. C’est la deuxième impression que j’ai ressenti dans cet album, que je n’ai pas du tout aimé. Les dessins sont relativement moches ; les personnages sont inexpressifs et les tramages, effets de textures peu soignés donc peu agréables à regarder. Pour ce qui est de l’histoire, j’ai franchement détesté ; le seul point positif étant les coupures de presse précédant la BD. Pour commencer, comment pourrais-je ressentir de l’empathie pour le personnage principal ? Un tueur en série sans mobile ni motivation particulière ou bien ce gros gamin de douze ans sans relief, « invité » à participer à ces meurtres? Et le ton léger m’insupporte également (on parle de crime non ?). Ce ton employé pour décrire l’initiation d’un enfant par une vermine sans principe, un peu comme dans le film « Léon », que je n’avais pas aimé pour les mêmes raisons. Le « grand » mystère de ce thriller étant : « pourquoi les victimes semblent-elles se laisser faire lors de la strangulation ? ». Mouais, un peu léger comme intrigue. Et puisque nous sommes dans une sorte de policier inversé, pourquoi le lecteur ne pourrait-il pas lui aussi se faire détective et relever quelques incohérences dans l’histoire? _Un bouquiniste/meurtrier ( ?) qui encouragerait un gosse à lui voler des romans dans sa propre boutique. _Des victimes étranglées criant à plein poumons. Certaines onomatopées sont vraiment ridicules : « GLOU ! » fait le pistolet à eau faisant feu et « MMMMMMMH » s’écrie la victime agonisante. Les dialogues manquent de vie, reflets de personnages manquant cruellement de psychologie (ou d’âme, selon les points de vue). Le seul qui soit « habité » et qui m’a esquissé un sourire (quand même !) est le boucher qui répond : « Qu’est-ce que ça peut vous foutre ? » à l’inspecteur de police qui lui demande comment marchent ses affaires. Et les fins alternatives sont plus que dispensables à mon sens. Vraiment pas le meilleur de Tardi, voire le pire.

18/08/2013 (modifier)
Par js
Note: 2/5

L'idée du scénario est sympathique : un homme va devenir "l'étrangleur de minuit" en strangulant chaque nuit dans le brouillard une victime ... le tout pendant une grève de la police. Le tueur va même jusqu'à amener avec lui un gamin dont il s'est pris d'amitié ! Avec un résumé pareil, je m'attendais à une histoire vraiment glauque ; mais non, finalement le tout reste facilement lisible et finalement, l'ambiance noire du départ n'atteint pas de sommet, dommage ! Paradoxalement, j'ai bien aimé le dessin même s'il se limite aux traits essentiels ! Noir et blanc, ce qui met dans l'ambiance cette histoire policière. Beaucoup de traits pour constituer les décors et les ombres, ce qui fait facile, mais le rendu n'est pas déplaisant ! Les personnages sont reconnaissables mais leur visage est presque toujours dessiné à l'identique, donc pas d'émotions supplémentaires à la lecture. Un scénario qui tient la route mais qui finalement demeure frustrant car le récit reste superficiel et le côté glauque n'est à aucun moment présent. Les différentes fins sont amusantes mais sans plus ... Le récit aurait besoin d'une vraie fin qui scotche tout le monde, un vrai dénouement, quelque chose de solide ! A lire parce que l'histoire policière est amusante, ma foi bien menée et certains passages ne sont pas déplaisants ... Mais personnellement, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, je les ai trouvés inintéressants ...

21/11/2010 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Très bon one shot de Tardi mais avec quelques défauts. On baigne dans une ambiance à la Nestor Burma mais ici l'on suit le coupable. On a un scénario original dans son déroulement avec surtout un final de derrière les fagots. Les fins alternatives n'apportent rien de plus, bien au contraire elles gâchent la vraie fin qui apporte tout l'intérêt de cette BD. Le dessin est très bon mais manque un peu de lisibilité. J'aurai aimé une colorisation avec des nuances de gris comme dans les Nestor Burma qui auraient permis un meilleur contraste. En note affinée, j'aurai mis un 3,5/5. Pour les fans de policier, cette BD comme les autres oeuvres de Tardi sont à lire.

13/07/2009 (modifier)
Par Gros Bide
Note: 3/5

Lecture sympathique mais un rien frustrante ! On débute la lecture par des articles de presse relatant les « exploits » de l’étrangleur mais aussi traitant de tout plein d’autres informations plus ou moins farfelues et d’ailleurs pas forcément en prise directe avec l’intrigue. Qu’importe, l’effort est appréciable. Ca apporte un petit plus et puis au moins, on en a pour son argent. Vient ensuite le gros morceau, à savoir l’histoire en elle même. On rentre sans difficulté dans l’intrigue. On discerne assez vite qui seront les deux principaux protagonistes. On tourne les pages tranquillement, car on prend le temps d’admirer les beaux dessins de Tardi, mais aussi parce qu’il faut dire que le rythme est assez lent et qu’on n’est pas réellement bousculé. On se laisse guider. Nestor Burma en profite même pour faire une courte apparition le temps d’une case : vers le milieu du récit, le détective qui met le mystère knock-out croise aux détours d’une rue l’ado. Les morts s’enchaînent. A chaque fois, on en apprend un peu plus sur le secret de l’étrangleur. Les indices sont distillés au compte-goutte et ça fonctionne bien pendant une bonne partie de la BD. Mais pas jusqu’à la fin ! En effet, j’avoue avoir été un peu déçu par le dénouement. Ce n’est pas bien amené je trouve. Problème de dosage. La révélation tombe un peu à plat. A aucun moment, on est scotché. C’est un peu embêtant car l’intérêt de l’intrigue réside en grande partie sur la découverte dudit secret. Et les multiples fins proposées ne rectifient malheureusement pas le tir. Au contraire, moi ça m’a même un peu embrouillé. Un petit goût amer donc au moment de refermer le livre. Dommage car sans ça je serai monté sans problème à 4/5.

18/04/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Un bon petit one-shot policier. Le dessin de Tardi est excellent et rend bien l'atmosphère inquiétante du roman. Le scénario est original et on est bien surpris par la fin. La psychologie et la situation des personnages sont bien décrites. On accroche tout de suite au scénario qui nous tient en haleine. Il n'y a qu'un problème et c'est le nombre de fins alternatives. Je trouve ça ridicule et totalement inutile. Surtout qu'il faut découper les pointillés et ça brise le livre.

12/09/2007 (MAJ le 20/04/2008) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

J'étais curieux de voir ce que donnerait ce feuilleton, prépublié sous forme de journal avec 5 numéros. Casterman s'était donc amusé à faire dans l'original pour cette histoire d'étrangleur, imaginée par l'écrivain Pierre Siniac et illustrée par Tardi, dessinateur presque officiel du paris des 50 premières années du XXème siècle. Le résultat est... intéressant. La BD proprement dite est précédée de fausses coupures presse, relatant les faits qui ont amené à faire de l'étrangleur de minuit un phénomène. La BD elle-même nous met dans la peau du tueur, qui va jusqu'à informer un proche de la police de son identité. Il y a en fin d'ouvrage plusieurs fins alternatives, plus ou moins intéressantes et inventives. J'avoue que ce n'est pas le meilleur bouquin dessiné par Tardi. C'est assez plat, ça manque de rythme. Peut-être est-ce réellement plus intéressant sous forme de journal populaire (forme que je n'ai pas eu le loisir de lire). Le dessinateur, pourtant, n'est pas loin de son meilleur niveau graphique, mais cela ne suffit pas à rendre Le Secret de l'étrangleur vraiment bon. Seule la forme en fait un objet original.

12/04/2008 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Ce qui a clairement attiré mon attention est l'originalité du format de cette BD. En effet elle parait sous forme de journaux de 16 pages. La une et la dernière page représentent vraiment les pages d'un journal et à l'intérieur on trouve la BD à proprement parler. Les dessins sont purement dans la lignée des oeuvres de Tardi, pas de surprises ni de deception de ce coté là. L'histoire est celle d'un serial killer que l'on va suivre au cours des meutres qu'il commet. C'est pas mal raconté, l'histoire tourne autour de la personnalité etrange de ce tueur. Le début m'a bien plu, j'attends la suite et surtout la fin pour me faire une opinion défénitive qui pourrait faire monter la note à 4 étoiles. En tout cas à 1 Euros 80 le numéro, il serait dommage de s'en priver.

31/05/2006 (MAJ le 24/10/2007) (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

J'ai suivi les traces de Valentin Esbirol. Valentin ?... Il vit à Paris. Mais surtout, il profite du brouillard et d'une grève de la police pour étrangler des gens. Mais comment fait-il ?... Ben, il les hypnotise et les invite ainsi à accepter leur mort... Chouette postulat que voilà !... L'histoire se passe dans le Paris de l'après-guerre ; un Paris pas encore reconstruit, avec ses vieilles rues, ses pavés, ses atmosphères, ses "gueules" qui y marchent, s'y promènent, s'y dévoilent... L'album est l'adaptation d'un roman de Pierre Siniac. Tardi en suit la ligne directive et -comme pour l'original- offre également plusieurs fins différentes. Curieux et marrant aussi : cette histoire a été publiée dans "l'Etrangleur", un faux journal distribué en librairie et destiné à faire connaître le récit au lectorat potentiel ; ce par une sorte de feuilleton populaire (comme on le faisait il y a plusieurs décennies). Qu'ai-je lu ?... une bonne histoire, assez bavarde quand même, avec des "fins" parfois bien farfelues. Un album dont les enjeux -à sa lecture- sont difficile à apprécier avant les dernières pages. Le dessin ?... C'est "du Tardi" ; un style graphique que je n'apprécie pas trop et -comme indiqué dans plusieurs autres avis référenciés à cet auteur- dont je ne saurais vraiment pas en dire le pourquoi ...

04/02/2007 (modifier)