Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Monsieur Cauchemar

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Londres, un brouillard à couper au couteau et une grève générale des policiers : un tueur en profite pour réaliser une série de meurtres étranges.


Adaptations de romans en BD Circus Iles Britanniques Londres Serial killers

Londres, un brouillard à couper au couteau et une grève générale des policiers : un tueur en profite pour réaliser une série de meurtres étranges. A ce qu'il semble, l'étrangleur, bientôt nommé par la presse Monsieur Cauchemar, hypnotiserait ses victimes avant de les tuer. Un jeune garçon passionné de romans policiers et de meurtres va suivre un vieux libraire qui lui assure être le fameux Monsieur Cauchemar. Adaptation d'un roman de Pierre Siniac.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1987
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Monsieur Cauchemar
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

16/03/2010 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

J'ai relu avec joie cet album que j'avais découvert dans la revue Circus en 1987. C'est l'étonnante adaptation d'un classique du roman policier made in France de 1960 par André Benn qui quitte un temps Mic Mac Adam, mais reste cependant dans une atmosphère un peu analogue, bien qu'il n'y ait pas ici véritablement de part fantastique, seulement une ambiance qui s'en réclame. Pierre Siniac ne ressemble à personne dans le paysage du polar français, sa verve, son imagination, son goût de la farce énorme font de lui un des écrivains les plus curieux et les plus originaux, surnommé par Michel Lebrun l'"alchimiste capable de transformer en polar ses élucubrations les plus outrancières", et il le prouve ici. Cette aventure réserve des tas de surprises avec une énigme imprévisible, des meurtres étranges, une fascination morbide du jeune héros, des fausses fins, une folle course-poursuite... Graphiquement, Benn change de style et quitte le caricatural qu'on trouve sur Mic Mac Adam pour un dessin plus abouti, proche du réalisme mais pas tout à fait, bref ça convient bien à cette Bd qui ne cesse de surprendre et décontenancer le lecteur. On a l'impression d'avoir été ballotté tout au long de ce récit, mais au final, la lecture se révèle subtile et agréable. La Bd est passée pratiquement inaperçue à l'époque et reste très méconnue, c'est une raison de plus pour la redécouvrir...

25/12/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Malgré quelques défauts, cette bande dessinée est plaisante et assez originale. Alors qu'elle donne l'impression tout du long d'être teintée de fantastique, il s'avère, et c'est appréciable, que le tout a une explication assez réaliste au final. Son traitement est un peu surprenant. Le ton est à la fois léger, comme un récit pour adolescent, et en même temps dur : il s'agit de meurtres et d'assassins sans scrupules. Cela se retrouve au niveau graphique. Le trait éthéré et les couleurs délavées me font penser à ceux d'Hislaire à l'époque de Bidouille et Violette. Le dessin mélange des décors et quelques personnages semi-réalistes avec d'autres personnages un peu plus caricaturaux, comme ce fameux libraire, dans un style presque gros-nez, ou encore le jeune héros dont la tignasse me faisait penser aux héros de Walthéry. Comme expliqué plus haut, on ne sait pas trop sur quel pied danser en première lecture. Le scénario fait tout pour faire croire à une part de fantastique. L'auteur va même jusqu'à tricher à mes yeux en dévoilant les pensées du libraire que j'estime en fait trompeuses quand on les relit après avoir découvert la clé de l'énigme. De même, de voir ce jeune garçon, passionné par les crimes, suivre ainsi avec enthousiasme celui qui lui affirme être l'étrangleur pour l'accompagner dans ses basses oeuvres, c'est assez déstabilisant. L'auteur pousse l'originalité jusqu'à proposer 3 fins alternatives même si, en fin de compte, elles n'en forment que deux vraiment différentes. L'une, comme son titre l'indique, laisse vraiment le lecteur sur sa faim. Mais les deux autres apportent des explications tout à fait réalistes à ce qu'on imaginait être du fantastique gratuit. Cela manque un tout petit peu de crédibilité et il y a quelques facilités scénaristiques manifestes dans les évènements et dans la façon dont ils sont racontés, mais c'est assez heureux de voir une fin qui tienne debout comme ça. Le lecteur peut alors se réjouir de s'être assez joliment fait berner.

16/03/2010 (modifier)