Max l'explorateur

Note: 2/5
(2/5 pour 5 avis)

Des petits gags racontant l'histoire du grand explorateur Max.


BD muette Journal Spirou Journal Tintin

Paru dans le journal Tintin dès 1968, Bara nous raconte en gags les explorations de Max, voyageur. .

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1966
Statut histoire Strips - gags 2 tomes parus
Couverture de la série Max l'explorateur
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

02/05/2006 | narvik
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

De tous les personnages de Bara, c'est incontestablement Max qui est le plus connu. Apparu en 1954 dans France-Soir sous forme de strip muet, il fut très vite diffusé dans d'autres journaux européens dont Le Soir de Bruxelles. Mais c'est dans le journal Tintin où il a débarqué en 1968, que je l'ai alors connu. Ca m'a presque toujours amusé, ces petits gags d'un simplicité formelle, c'est une page que je ne voulais pas louper en lisant mon Tintin chaque semaine, et ça changeait totalement des autres bandes du journal auxquelles j'étais habitué. Max, c'est le gag visuel à l'état pur, le décor est minimaliste, les personnages brossés d'un trait, l'humour est basé sur l'absurde. D'ailleurs, Bara sera l'un des rares dessinateurs des années 50 à utiliser en France un comique de style "nosense". Quant aux strips muet, il y en eut d'autres, comme Nimbus ou "Azor", mais aucun n' avait ce charme particulier. Quand il a débarqué à Tintin, Max quitte la forme du strip en 3 images pour la planche-gag en 8 vignettes, agrémentées de couleurs vives, d'où une impression de mouvement, mais en restant toujours muet. Cette formule est donc celle que j'ai connue, mais elle utilisera souvent des gags qui ont beaucoup servi, qui lus aujourd'hui, paraissent très éculés, c'est sûr. D'autres étaient plus originaux, et les petits personnages étaient toujours pétillants. Bara y caricaturait l'explorateur à l'ancienne, à l'aspect colonial, qui erre souvent dans la jungle, rencontrant des tribus hostiles, des fakirs, des militaires sud-américains, des belles créatures exotiques et toutes sortes d'animaux... tout un petit monde coloré et plein de poésie. A découvrir avec prudence, car c'est un dessin qui n'est pas plus laid que celui de certaines Bd humoristiques actuelles, c'est plutôt le côté démodé de certains gags qui peut surprendre.

28/09/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Déjà jeune, je n’appréciais pas trop Max l’explorateur, dont la seule qualité était à mes yeux qu’il ne nécessitait aucun effort de lecture. Mais ces gags étaient souvent d’une banalité affligeante. De plus, le trait de Bara ne me séduit guère. Je n’aime pas ce style très épuré, ces jambes souvent raides, ces décors très pauvres, pas plus que les regards souvent cruels, sournois ou cyniques des méchants de ses histoires. A ce sujet, je trouve d’ailleurs que ces regards ne cadrent pas du tout avec l’esprit de la série, qui se veut avant tout gentille, poétique et naïve. Je suis récemment retombé sur un album dans une brocante. Par nostalgie, je l’ai feuilleté, mais mon impression n’a pas changé : cette série n’est pas faite pour moi. Unique surprise : alors que, dans mes souvenirs, Max était édité en noir et blanc, je l’ai retrouvé en couleurs. Mais ces couleurs, franchement quelconques, ne sont pas de nature à changer en quoi que ce soit mon opinion. Un très gros bof d’ennui.

04/03/2010 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 1/5

Max ?... le stéréotype même de l'explorateur tel qu'on peut se l'imaginer : le chapeau colonial, une chemise et un short blancs. Et comme dans ces bons vieux films des années 30/50 en noir et blanc, Max se promène dans une sorte d'Inde de pacotille. Forcément, il va faire des rencontres : des animaux de toutes sortes, des fakirs, des sectes, des militaires... mais rien d'absolument méchant -que du contraire- car Max est une série ciblée "jeunesse" saupoudrée d'une certaine poésie. Max ?... ce sont des strips aux gags qui se veulent hilarants... mais qui m'ont toujours laissé de marbre. Désolé, même si je reconnais l'inventivité de Guy Bara, je "zappais" régulièrement ces petites histoires. Pourtant, Max a connu un franc succès de 1956 à 1965, une dizaine d'années pendant lesquelles il s'est promené dans les pages du quotidien belge "Le Soir" ainsi que dans l'hebdo "Spirou". C'est vrai, et à y relire, Bara (aidé de Rosy aux scénarios) jouait plus sur le textuel des personnages. Le graphisme est en effet assez "réduit", les décors faisant montre d'une réelle simplicité. Les raisons du succès ?... je n'en sais rien. Tant mieux pour ceux et celles qui ont apprécié Max. Mais je reste sur mes positions : pas aimé.

16/10/2007 (modifier)
Par okilebo
Note: 2/5

Personnellement, je ne garde pas un excellent souvenir de cette série humoristique. Les gags étaient souvent prévisibles et je m'ennuyais fermement en lisant cette bd. Pourtant, tout comme Narvik, la nostalgie me guette. Ah ! l'enfance et ses mystères....!

07/05/2006 (modifier)
Par narvik
Note: 2/5

J'ai découvert cette bd dans les vieux Tintin de mon père (c'est pour dire), puis par hasard chez mon bouquiniste. Même si elle ne m'avait pas beaucoup inspiré, j'ai tout de même pris la peine de la lire. D'abord, il faut dire qu'elle a énormément vieilli, les gags de Bara sont éculés, ils ne feraient plus rire personne aujourd'hui. Il n'empêche que cette bd avait du charme, avec ces petites histoires pas toujours drôles, mais... comment dire? Cela m'a fait sourire quand même... Voilà, bd oubliée, mais à redécouvrir dans une vingtaine d'années...

02/05/2006 (modifier)