Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Nimbus

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

Les aventures sans paroles d'un petit professeur avec un seul cheveu sur le crâne. Une des plus longues séries bd françaises : 57 ans !...


Best of 1930-1939 Les Pionniers de la BD Strips

Monsieur Nimbus est professeur. Elégant, souliers vernis aux pieds, il est coiffé d'un gibus qui masque son unique cheveu éternellement dressé. Mais Nimbus est un éternel distrait, prétexte à toutes sortes de gags de la part de ses élèves. Et lorsqu'il ne donne pas ses cours à un parterre d'étudiants endormis, il exerce les activités les plus diverses : chef d'orchestre, cuisinier, chirurgien, explorateur, garçon de café, etc...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1937
Statut histoire Série terminée 8 tomes parus
Couverture de la série Nimbus

18/11/2006 | L'Ymagier
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Ce strip muet né en 1934 dans les studios de l'agence Opera Mundi dirigée par Paul Winkler (le Journal de Mickey), est signé André Daix qui anime un drôle de petit bonhomme à l'élégance raffinée, avec un unique cheveu au sommet du crâne. C'est un personnage distrait qui se trouve toujours dans des situations étonnantes, et exerce plusieurs métiers, au sein de décors dépouillés ; les gags ne sont pas tous bons, mais ce qui est presque toujours drôle, c'est la silhouette de Nimbus en elle-même projetée dans des situations incongrues, et son physique impassible qui ne réagit pas, créant ainsi un décalage rigolo. Sinon, c'est très simpliste et peu attirant pour un public moderne. Ce qui est intéressant, c'est que cette petite bande était très proche des strips américains, avec un humour se dirigeant vers l'absurde, voire carrément le nosense parfois, et l'onirisme, le tout en muet, et dont Bara s'inspirera peut-être plus tard pour son Max l'explorateur au ton quasiment identique. Je ne me souviens plus dans quel journal j'ai lu quelques- uns de ces strips, mais je sais qu'un jour en bibliothèque, j'ai vu l'album paru chez Futuropolis, et j'ai plutôt apprécié cette lecture, sans en être fan. Après la guerre, "Nimbus" revient dans Le Figaro sous la signature de Jean Darthel, qui était en réalité le pseudo de plusieurs dessinateurs anonymes dont fera partie Robert Velter le créateur de "Spirou".

05/03/2014 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série à part, ce Nimbus... Tout au long de sa très longue carrière, Nimbus ne prononcera pas une parole et sera un véritable exemplaire de l'art de la pantomime dessinée ; ce que l'on appelle la "bd muette". Nimbus apparaît pour la première fois dans le quotidien "Le Journal" du 16 Septembre 1934. Il termine sa carrière en 1991 dans "La Voix du Nord" (en France) et dans "La Meuse" (en Belgique). Pour l'époque, c'est comique. Des petites bandes, des strips, bourrées d'un humour gentillet dont on sourit bien sans se casser la tête. Cette série, la principale de son auteur, m'a intéressé. J'y ai retrouvé la façon de travailler "à l'américaine". Chaque strip est une histoire, de 4 à 6 cases, à lui seul. Le découpage est précis, millimétré même, amenant à chaque fois une note d'humour -parfois très bonne- en fin de bande. Parlons-en, des bandes : un comptage en fait état de 13.311 ; dont un très grand nombre réalisées par Daix. Après la guerre, divers assistants reprendront le flambeau dont un certain Robert Velter (créateur de Spirou). Nimbus ?... J'aime bien. Une série au charme désuet, aux gags désarmants de simplicité, aux histoires limpides et claires. C'est vrai, ce n'est qu'une succession de vignettes sans aucune parole ; mais en réaliser autant sans se répéter tient vraiment de l'art créatif. Les albums : Hachette éditera 6 opus brochés, noir et blanc, de 1936 à 1939. Les éditions "Le Matin" (du nom du journal) éditerons un opus cartonné en 1943. Ces albums sont pour ainsi dire quasi introuvables. Heureusement : Futuropolis, dans sa collection Copyright, a édité un grand format, noir et blanc, qui présente une sorte de best-off des "années Nimbus" de 1934 à 1940. Nimbus ?... Une chouette série, désuète c'est vrai, mais magnifiquement représentative de la "pantomime" en Bd. Infos sur auteurs, parutions dans périodiques, etc... voir fenêtre "série".

18/11/2006 (modifier)