Code Mc Callum

Note: 3.83/5
(3.83/5 pour 12 avis)

Le prequel de la série Carmen Mc Callum.


Carmen + Travis Gobelins, l'École de l'Image Label Série B Le Conflit nord-irlandais Les meilleures séries courtes Prequel Science-Fiction, le best-of

Londres, septembre 2047. Lors d'une soirée mondaine au château d'Azay-le-Rideau, Carmen tue un homme dont le visage et l'identité restent mystérieux. Londres, 7 ans plus tôt. En ce jour pluvieux de mai 2040, les leaders de l'IRA se préparent à signer avec les représentants des grands groupes industriels et le gouvernement britannique un accord de paix historique après 11 années de guerre. En ville, une cellule particulièrement dangereuse et active de l'IRA recomposée semble avoir refusé de rendre les armes. Parmi les 4 irréductibles qui composent cette cellule, une jeune fille de 20 ans répond au nom de code : Carmen. Les origines de Carmen Mc Callum.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 2006
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série Code Mc Callum
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

23/04/2006 | herve
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Je ne suis pas un aficionado de Miss Mc Callum. Oui c'est de la BD sympathique mais de là à posséder ses exploits sur les rayonnages de ma bibliothèque il y a un pas que je ne franchirais pas. Le dessin est bien mais rien de transcendant, je me souviens avoir noté la série mère en pas mal. Pour moi c'est de la BD purement récréative, de la série B de BD quoi. Sans doute que je deviens plus exigeant avec l'âge et surtout le nombre de BD que je lis. Voilà une BD sympathique, décidément ce mot est à la mode, que je prêterais sans souci à un petit neveu afin de lui faire découvrir un style de BD, divertissante certes mais avec laquelle je n'ai pas suffisamment accroché. Du coup pas d'options d'achats tout cela est affaire de goût.

29/12/2017 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

J'aime bien les BD d'action mais je n'ai pas accroché à "Carmen McCallum". Bref je ne savais pas trop ce que j'allais trouver dans cette lecture. Et bien résultat du bon et du moins bon. J'ai apprécié le début qui met l'eau à la bouche. L'entrée en action de la jeune Carmen et son groupe terroriste, les premières péripéties, les recoupements avec l'IRA, autant de bons éléments qui m'ont bien fait rentrer dedans. Et puis au fil des albums on s'éloigne un peu de ce point de départ. Certains évènements m'ont paru bien secondaires car ils ne faisaient pas avancer l'intrigue principale. Mafia russe, contrat exotiques, etc... Donc j'ai plus ou moins apprécié les tomes suivants. Ce qui est sur c'est que j'accrochais plus quand l'histoire tournait autour de Carmen et ses amis. Par contre niveau trahison et agent double là ça y va... on s'y perd tellement les membres du gouvernement, leurs agents spéciaux, les amis de Carmen, ses ennemis, sa famille, bref tout le monde est suspect et semble pouvoir être un loup dans la bergerie. Ça entretient le suspens, certes, mais bon trop c'est trop. Sinon le dessin est correct, il colle bien à ce genre de série d'actions. Les nombreuses références aux Rolling Stones sont excellentes. Au final une BD de divertissement pas mal et dont la lecture fut agréable, mais une seule me suffira.

09/12/2011 (modifier)
Par Kalish
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Ha ha, du pur bonheur. Autant je ne suis pas un fanatique de "Carmen McCallum" (même si les derniers cycles commencent à bien me plaire), autant ce préquel est tout simplement génial : - Une mise en scène très bien réfléchie, d’un bout à l’autre des 5 tomes. - Des scènes d’actions jubilatoires et des situations dramatiques qui font mal au bide. - Aucun temps morts, comme d’habitude, avec Duval. - Toutes les réponses aux questions que l’on pouvait se poser sur le passé de Carmen. Côté dessin, l’original Cassegrain a très bien croqué notre mercenaire pour la rendre encore plus attachante que dans la série mère. Et son dessin s’adapte plutôt bien à la mise en scène nerveuse de Duval. Même si il est moins détaillé que le travail d’un Quet, par exemple, la constance de son trait, tout au long de la série, donne beaucoup de cachet. De la pop-corn bd au scénario intelligent. Quand on aime le genre, on est devant un must.

28/01/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Code Mc Callum, c'est de l'action à l'état pur. Le mélange sexe rock n' roll et drogue semble fonctionner à merveille. L'intrigue parait un peu basique mais on a la joie de découvrir la jeunesse pas toute rose de notre héroïne Carmen. La scène d'ouverture est magistrale et pose beaucoup d'interrogation. Par ailleurs, le dessin et les traits des personnages sont plutôt bien réussis malgré un côté assez naïf. Le futur évoqué dans son aspect politique et sociologique apparaît plutôt bâclé mais ce défaut se retrouve également dans la série mère. Cependant, l'incontestable réussite de cette BD est de ne pas tout dévoiler et de susciter le mystère autour de certains personnages et de certaines actions. Je trouve également que les personnages secondaires (ex: Darren, le premier Ministre britannique...) sont bien exploités ce qui les rend intéressants. Peu importe si on risque l'indigestion dans l'univers de Carmen, cette BD mérite à mon sens d'être lu. Le second tome est d'une incroyable réussite technique avec le parallèle sur le monde de la corrida et celui des tueurs à gage à travers l'action du matador. Le troisième tome diffère un peu des précédents en accentuant le mystère au sujet de l'identité du fameux tueur au doux nom codé digne d'un James Bond à savoir le Spectre. C'est très efficace dans l'élaboration du scénario. Il y a juste quelque chose qui m'a chiffonné: on apprend dans le récit que notre Carmen est resté enfermée dans une cuve de liquide amniotique plus de 3 ans. Or, sur le dos de la bd, dans le résumé, on peut lire "plus de 2 ans". Que j'ai horreur de ce type de fautes dignes d'un amateur! A croire qu'il n'y a pas de relecture avant de présenter une bd au public. Fort heureusement, cette série ne va pas s'étaler au-delà de 5 tomes. J'ai beaucoup aimé le lien qui est fait entre le dernier tome et le premier de la série-mère voir les suivants. On va retrouver bon nombres de personnages par la suite (par exemple Léonid dans le tome 7). Il y a une très bonne coordination de l'ensemble. Par ailleurs, le tome 5 se termine par la magistrale scène d'ouverture. Le lien est également réalisé à ce niveau. C'est franchement une bonne réalisation dans le scénario qui semble maîtrisé de bout en bout. Note Dessin: 3.75/5 - Note Scénario: 4.25/5 - Note Globale: 4/5

01/05/2007 (MAJ le 10/01/2010) (modifier)
Par pissenlix
Note: 4/5

Comment expliquer la trajectoire d'une jeune fille (certes tueuse dans l'IRA) insouciante et pleine de vie qui devient une femme forte ayant caché et même refoulé tout sentiment et devient une mercenaire extrêmement efficace et sans état d'âme apparent. La trajectoire de Carmen Mc Callum est fichtrement bien foutue et au départ ce qui aurait pu être un spin off de plus et sans valeur ajoutée devient une pièce essentielle dans la compréhension du personnage et de plus dans une aventure bien faite et sans temps mort (on est dans le label série B). Je ne dévoilerai pas l'intrigue (pour moi cela n'a aucun intérêt) mais sachez que pour moi maintenant avant de commencer Carmen Mc Callum il vaut mieux lire Code Mc Callum car il y a tout de suite plus de linéarité et de profondeur dan la personnage que si on attaque la série mère en premier (attention pour moi la série mère n'est aucunement inférieure) . Pour ce qui est du dessin de Cassegrain il est aussi bon que dans Tao Bang, découpage au cordeau dans les scène d'action, aucune trahison dans l'univers, bref un vrai bonheur. Une bonne série enfin finie en peu de tomes qui mérite largement l'achat. Si vous aimez le mainstream sans prise de tête et intelligent, ruez-vous dessus.

18/12/2009 (modifier)
Par cpt flem
Note: 4/5

Le tome 5 vient de sortir et est dans la continuité des 4 premiers. Tous les personnages, même secondaires et n'apparaissant que sur 2 pages, sont attachants et possèdent leur propre personnalité. Chaque volume distille sont lot de découvertes sur l'intrigue et je viens de me refaire les 4 premiers tomes avant de lire le 5ème pour bien me remettre dans l'histoire. Le scénario justement est très bien agencé et tout s'imbrique parfaitement. On retrouve des personnages emblématiques de la 1ère série dessinée par Guess et on apprend comment ils se sont connus, ce qui apporte de la crédibilité et de la richesse au tout. C'est le dessin de Cassegrain qui m'a poussé à acheter cette série, mélange de naïveté et de grande précision dans les visages notamment. C'est uniquement sur certaines cases sur lesquelles des scènes sanglantes apparaissent que ce style, à mon avis, n'est pas très adapté. Mais Carmen reste très charismatique et beaucoup plus sexy que dans la série d'origine avec ce dessin tout en longueur. Bref une série très bien pensée, mélange d'action et de scénario intelligent à la MI5, qui, loin de provoquer une overdose de Carmen comme on pourrait le penser au départ, nous fait redécouvrir l'héroïne et l'aimer davantage.

09/11/2009 (modifier)
Par Jeeves007
Note: 4/5

J'ai trouvé cette série excellente, meilleure même que la série mère dont elle est inspirée. Les personnages y compris secondaires ont une réelle personnalité avec leurs failles, qui les distinguent des archétypes trop souvent présents que ce soit dans la BD, les films ou les romans. Mon préféré est le premier ministre mélange de Winston Churchill, même s'il lui manque le cigare et de Margaret Thatcher. Les multiples références musicales contribuent également à démarquer cette série et à lui donner son "atmosphère" personnelle. Le dessin de Cassegrain est superbe avec une Carmen qui évolue et gagne en maturité au fil des albums. Un petit bémol cependant sur la couverture du 1er album que j'ai trouvé décevante avec notamment une Carmen trop juvénile, limite petite fille.

28/12/2008 (modifier)
Par snivel
Note: 4/5

Avec tous les spin-off que l'on retrouve aujourd'hui, ma réaction en voyant la sortie de "Code Mc Callum" était = "Encore un..." (genre blasé...) Pis j'ai lu les critiques ci-dessous et je me suis lancé ! (une fois n'est pas coutume !) Et pis une fois ouvert, j'ai été tenu jusqu'à la fin avec une sorte d'attraction grandissante, un peu comme un aimant de plus en plus puissant J'ai clairement aimé le dessin qui tranche bien avec la série mère et s'en démarque ainsi. Pis on retrouve une tout autre Carmen que celle qu'on connaissait = jeune, insouciante, rockeuse,... bref, un vent de fraîcheur sur le personnage ! Vivement le tome 2 !

01/05/2006 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Avec « code Mc Callum », les lecteurs découvrent le passé de Carmen lorsqu’elle oeuvrait avec l’IRA. L’héroïsme apparaît ici sous les traits d’une jeune femme insouciante à peine sortie de l’adolescence. L’histoire est menée tambour battant et comporte une grosse séquence qui devrait hautement satisfaire les amateurs de récits d’action (comme d’habitude de la part de Duval !). Le scénariste a parsemé son histoire de flash-backs sur l’IRA qui permettent aux lecteurs de mieux « rentrer » dans ce récit et de rendre crédible ce futur. L’univers de cette nouvelle série m’est donc apparu cohérent et riche. La narration est exempte de toutes reproches, la lecture de « Code Mac Callum » se fait agréablement et sans ennui (ce serait dommage de la part d’un récit d’action !). Cependant, je n’aime pas le dessin et cette mise en couleurs informatisée. Certaines cases comportent des effets de flou qui me dérangent. J’ai aussi remarqué un décalage en blanc entre l’image et le contour noir dans de nombreuses cases, est-ce un problème dû à l’impression ? Finalement, malgré un dessin que je n’aime pas, ce premier tome de « Code Mac Callum » m’est apparu intéressant et possède un scénario bien plus fascinant que l'autre dérivé de cette série (Carmen+Travis). A suivre…

26/04/2006 (modifier)
Par Chelmi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

"Code Mc Callum", le passé tumultueux de Carmen… Comme tous les lecteurs de Carmen Mc Callum le savent, leur chère héroïne avant d’être une mercenaire indépendante, était une terroriste appartenant à l’IRA. Avec cette série, Duval se propose donc de nous raconter les débuts de la carrière de sa jeune aventurière. Voilà enfin, un spin off de l’univers cyber punk de Duval qui vaut indiscutablement son pesant de cacahuètes. Carmen a déjà son caractère bien trempé mais on la sens plus insouciante, plus dévergondée, des facettes qu’on ne lui connaissait pas encore. L’évolution de Mc Callum est très intéressante à suivre. Et l’histoire est vraiment sympa et bien documentée. Vivement la suite. Les dessins et les couleurs de Cassegrain sont bien sûr différents de la série mère (même si on reconnaît parfaitement l’héroïne) mais ils sont de très bonne qualité. Les illustrations sont assez atypiques car il n’y a pas d’encrage et ça donne une impression de couleurs directes bien qu’il me semble que ce soit une colorisation informatisée.

24/04/2006 (modifier)