Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Une Aventure des Brigades du Tigre

Note: 3/5
(3/5 pour 12 avis)

Automne 1911. Alors que le commissaire principal Faivre fait l'éloge de ses locaux à la presse venue acclamer la première Brigade Mobile, Jules Bonnot commet son premier crime.


1900 - 1913 : Du début du XXe siècle aux prémices de la première guerre mondiale La bande à Bonnot

Automne 1911. Alors que le commissaire principal Faivre fait l'éloge de ses locaux à la presse venue acclamer la première Brigade Mobile, Jules Bonnot commet son premier crime. Le célèbre anarchiste vient en effet de dessouder le trop curieux Platano, truand notoire et parent d'un gros proxénète. Partis sur les traces du futur chef de la sanglante Bande à Bonnot, nos intrépides policiers vont devoir déjouer l'odieux complot fomenté par le Préfet de Police qui tente de les faire tomber.

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Mars 2006
Statut histoire Une histoire par tome (un tome paru, pas de suite prévue) 1 tome paru
Couverture de la série Une Aventure des Brigades du Tigre © Glénat 2006

29/03/2006 | herve
Modifier


L'avatar du posteur Le Grand A

Et bien honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi sympa, bien qu’il faille lire cet album en complément du film sortie en 2006. Des Brigades du Tigre, jamais vu la vieille série télé, seulement le film de 2006 qui était loin d’être mauvais sans être pour autant très marquant. La lecture de la bd m’a d’ailleurs donné envie de le revoir. Le scénario était plutôt bon si j’ai bonne mémoire, c’était du côté de la réalisation et du casting que cela manquait de pêche. Toujours est-il que la bd mise en image par Jean-Yves Delitte n’est pas une adaptation mais une introduction, une sorte de tome 0. Cela raconte en quelque sorte les prémices de la rencontre entre le fameux Jules Bonnot et les membres de la 1ère Brigade Mobile. Un rendez-vous manqué car durant une enquête du commissaire Valentin et ses hommes sur un meurtre ayant eu lieu dans leur juridiction, et dont les indices mènent à un certain Bonnot, une histoire de rivalité entre la « P.P. » (préfecture de police) et la 1ère Brigade Mobile se développe. Les tensions étaient très vives entre ces deux corps de police, ainsi il y a une histoire en parallèle où la P.P. fomente un complot visant à faire tomber les hommes de Clemenceau, qui affichaient une meilleure réussite dans la résolution de leurs affaires criminelles. Un chouette récit policier donc, mais qui doit malheureusement impérativement se lire en préambule du film. Le dessin de Delitte est vachement bon sur les décors, super bien détaillé, très propre. Je rejoins en revanche les nombreux autres remarques des lecteurs concernant les visages qui se ressemblent trop les uns les autres. Il est impossible de les distinguer s’ils étaient imberbes. Heureusement que les personnages possèdent différentes pilosité… Les couleurs sont un peu palotes je trouve mais c’est un style, cela ne m’a pas rebuté plus que cela. Loin d’être un immanquable, cela n’en demeure pas moins distrayant et un bon préliminaire.

13/12/2018 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Ah, les Brigades du Tigre! elles ont pour moi un petit parfum de nostalgie. Lorsque j'allais chez mes grands parents c'était la série télévisée que je pouvais regarder en compagnie de mon grand père. Dire que je m'éclatais serait un bien grand mot mais il est cependant vrai que je me régalais aux moments des bagarres à la savate ou à la canne. Dans cette période je préférais tout de même Au delà du réel ou Starsky et Hutch! Alors ici comme le posteur précédent, un petit poil de déception, pas un brin de baston à coup de tatanes et un seul coup de canne. Passé cette frustration nous avons là un album qui se laisse lire sans déplaisir avec une description du Paris de ces années là plutôt bien rendue. Les décors sont fouillés, mais encore un bémol quant à la représentation des visages de Terrasson, Pujol et Valentin qui ont peu ou prou le même visage. C'est sympa, cela procure un bon moment de lecture et après tout c'est parfois ce que l'on demande simplement à une BD.

28/03/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Un bon album, qui a totalement répondu à mes attentes … exception faite de la savate. De quelle savate je parle ? Mais de celle que les brigades du Tigre avaient coutume d’employer dans leurs combats. J’eusse effectivement apprécié un clin d’œil plus appuyé à cet aspect désuet (mais charmant) du concept. Hormis ce (minuscule) point négatif, je n’ai aucun véritable reproche à formuler envers cet album. Le dessin de Delitte, s’il n’est pas aussi abouti qu’aujourd’hui, n’en est pas moins d’une très belle qualité. Précis, dynamique au besoin, riche dans ses décors, expressif sur ses personnages, il figure incontestablement parmi mes préférés dans ce genre réaliste classique. Le scénario respecte l’image que je garde des brigades, avec un « milieu » où se croisent anarchistes, proxénètes et cambrioleurs soigneux. Le code d’honneur existe encore et même la pire des crapules se doit de la respecter. On assiste également aux débuts de la police scientifique, tout comme à un élégant défilé de belles moustaches (l’un n’ayant pas de rapport avec l’autre). D’autre part, ce scénario offre la particularité d’entremêler deux histoires, dont la seconde, non résolue, introduit le film réalisé à l’époque de la parution de la bande dessinée. Ce procédé, aguicheur car il donne envie de voir le film, n’est pas frustrant pour autant, car l’intrigue centrale, elle, trouve sa conclusion dans le récit. C’est donc, selon moi, très bien fait. Reste que l’intrigue centrale est un peu trop classique à mon goût. La surprise ne fut pas au rendez-vous. Dommage, car si cela avait été le cas, j’aurais sans hésitation accordé un « franchement bien » à l’ensemble.

23/03/2010 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

La lecture de ces brigades du tigre nous transporte à la Belle Epoque juste avant la première Guerre Mondiale. C'est assez instructif sur les méthodes d'investigation de la police criminelle. Et puis, il y a également les rivalités entre services de fonctionnaires et notamment en l'espèce la Préfecture de Police se méfiant des électrons libres ayant pour devise :"Ni Dieu, ni Maître". C'est quand même assez bien réalisé dans l'ensemble par des auteurs dont on sent l'implication dans le projet. Je regrette cependant qu'il faille regarder le film (qui d'ailleurs n'a pas trop bien marché) pour connaître la suite de cette aventure. On reste quand même un peu sur notre faim. C'est ce qu'on appelle communément un préquel. La bd se termine là où commence le film. Elle a été conçue pour introduire le film au cinéma. Bref, tout cela fait un peu "merchandasing".

27/11/2009 (modifier)
Par Ems
Note: 3/5

Un bon 3/5. La lecture est plaisante, bien desservie par un dessin dense et précis. Le scénario est bien documenté, le complément d'informations à la fin de la BD est un bonus très intéressant. Je ne m'attendais pas à passer un aussi bon moment. Du coup ça m'a donné envie de voir le film qui suit ce one-shot. Les personnages sont entiers comme je les aime. A découvrir, l'ensemble est d'un bon niveau.

20/12/2008 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Ahhhh Les Brigades du Tigre... Ses poursuites à 30 km/h, ses canotiers, ses moustaches en guidon de vélo... Je n'ai pas vu le film directement rattaché à la BD (ou l'inverse), mais j'ai lu cette BD sans a priori, sans en attendre quelque chose de particulier. Je trouve que Delitte a fait du joli boulot. Reconstitution des décors et véhicules solides, ça il n'y a pas de souci. Quand on voit ce qu'il fait sur Belem, on se doute qu'il bosse bien. Seul souci, et de taille malheureusement, ses personnages ont tous un peu le même visage, la même morphologie... J'avais du mal à différencier Pujol et Valentin par moments... Heureusement que Terrasson a passé la majeure partie de l'album séparé d'eux, sinon ç'aurait fait une belle famille de triplés ! Sur le plan de l'intrigue c'est carré, là encore on a deux bons faiseurs au clavier, Dorison et Nury. C'est en quelque sorte le début de l'histoire de la Bande à Bonnot, une autre affaire spectaculaire de ce siècle naissant. Dommage d'ailleurs que les auteurs n'aient pas prolongé leur effort sur cet épisode... Les bonus documentaires en fin d'album sont sympathiques, à défaut d'être véritablement intéressants. J'aurais aimé, par exemple, en savoir plus sur la création de cette fameuse première brigade, et que me soit expliqué pourquoi on y a accolé le surnom de Clémenceau, le Tigre... Un bon one shot, qui je le crains est un peu orphelin sans le film éponyme...

04/11/2008 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Jean-Yves Delitte ? Ah, ce cher Jean-Yves Delitte ! Ce n’est pas un de mes dessinateurs préférés mais certainement un des auteurs qui m’impressionne le plus ! Mais comment fait-il pour réaliser des albums aussi vite que son ombre (Deux à trois bds par an !) avec une telle précision dans les décors ? Je pensais qu’il disposait d’une énorme banque de photos où il lui suffisait de les trier pour obtenir un décor à recopier dans une case mais ça n’a l’air pas d’être le cas au vu des croquis que les lecteurs peuvent apercevoir à la fin de la bd « Les brigades du Tigre ». Tant que je ne le rencontrerai pas, je ne saurai jamais comment il réalise ses albums ! Au fait, c’est grâce à un ami qui possède « les brigades du Tigre » que j’ai pu lire cet album. Cette bd reprend l’esprit et la trame du célèbre feuilleton. L’histoire s’inspire de faits réels qui se sont produits au début du XXème siècle. « Les brigades du Tigre » ont été inventées par Clémenceau (surnommé « le tigre »), ces unités sont quelque sorte celles qui ont posé les bases de la police actuelle. Elles sont la premières à avoir mise en place une cellule scientifique, user des armes les plus modernes possibles de l’époque et utiliser des automobiles comme moyens de locomotion. Le récit débute en présentant rapidement les personnages principaux pour ensuite nous entrainer dans la découverte de la fameuse bande à Bonnot. Cette équipe de bandits fomenta de nombreux braquages à l’époque et donna du fil à retordre aux brigades du Tigre. Le scénario de Xavier Dorison et de Fabien Nury m’est apparu bien construit. Je n’ai pas de reproches à formuler au niveau de la narration, j’ai suivi leur récit avec intérêt et sans ennui même si la trame reste classique. A mon avis, l’histoire respire bien l’atmosphère de cette époque (du moins ce que je me fais de cette période à travers les documents et le témoignage de personnes qui l’ont connu) à travers des dialogues qui évitent le langage actuel et l’attitude des personnages qui me rappellent le comportement de mes grands-parents (notamment la façon dont ils respectaient les policiers…). Bref, cette bd semble avoir fait l’objet d’un excellent travail de recherches de la part des auteurs ! Ce souci du détail, je le retrouve aussi dans le graphisme de Jean-Yves Delitte : les décors sont très fouillés et semblent très réalistes, les costumes respirent bon la mode de cette période, les personnages ont des attitudes et sont aux goûts de l’époque (Le présence de la moustache et le port du chapeau…). Seuls les protagonistes m’ont semblé un peu trop ressemblants, j’ai parfois eu du mal à bien distinguer qui est qui dans cette bd. « Les brigades du Tigre » est une bd que j’ai trouvée très agréable à lire. Certes, le scénario n’est pas franchement novateur et les fans de la série télévisée ne seront pas du tout surpris par les évènements relatés dans la bd mais l’histoire m’est apparue suffisamment dynamique, réaliste et bien construite pour que le lecteur soit intéressé par les péripéties de cette brigade (qui a réellement existé). A mon avis, le graphisme de Delitte retransmet très bien l’atmosphère de cette époque. A lire finalement !

19/12/2007 (modifier)
Par Kalish
Note: 3/5

Alors, expérimentation artistique ou gros coup commercial. En fait Dorison et Nury ont d’abord écrit le scénario du film "Les brigades du tigre" avant de proposer au réalisateur de réaliser un prologue en bande-dessinée, ils font donc appel à Jean-Yves Delitte. Prise à part, la bd est juste pas mal, une enquête policière dans le Paris d’avant la première guerre mondiale ; les personnages ont de bonnes personnalités, il n’y a pas vraiment de temps morts, quelques rebondissements. Mais bon, ça manque un peu d’enjeu, c’est un poil trop rapide pour s’attacher aux personnages et évidemment ça se termine pas vraiment puisqu’il faut voir le film pour avoir le fin mot de l’histoire. Pour ce qui est de l’illustration, j’avais découvert Delitte dans Tanatos et je peux faire ici les mêmes remarques ; de très bons décors, bien détaillés, collant à l’époque et nous plongeant dans l’ambiance, mais des personnages qui ont tous les mêmes traits et qui ne se reconnaissent que grâce à leurs différentes moustaches (pourtant Clovis Cornillac, Edouard Baer et Olivier Gourmet ont vraiment pas les mêmes trognes !). Donc au final, une bd qui ne vaut vraiment pas plus que ça ; on ne passe pas un mauvais moment mais on l’oublie très vite. Mais, en marge de cet avis, je tiens à dire que l’enchaînement de la bd et du film est très agréable, la bd pallie les défauts du film et inversement ; la présentation très limitée des personnages filmés est complétée par l’ouvrage et le manque de fluidité des scènes d’action dessinées est bien évidemment rattrapé par le film. Donc si vous avez l’occasion de vous faire l’intégrale, n’hésitez pas, c’est une expérience intéressante.

11/12/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

A voir la couverture, le titre, j'ai pensé : "Aie, qu'est-ce qui m'attend ?..." Et pourtant : le présent album n'est pas une simple resucée sur papier des aventures interprétées sur grand écran. C'est plutôt leur préambule. Le commissaire Valentin et son équipe vont être confrontés aux premiers délits de ceux qui allaient former la redoutable "Bande à Bonnot". Une association de malfrats qui, sous le couvert de l'anarchie, allait commettre de nombreux braquages sanglants dans le Paris du début du 20ème siècle. Dorison et Nury ont également signé l'adaptation cinéma des "Brigades". Un soin particulier est ici apporté aux décors et à la dimension socio-historique du récit. Un bel album qui m'a offert un bon travail : bien solide, bien documenté, au graphisme réaliste. De la belle ouvrage mais qui -malheureusement, et les auteurs n'y peuvent rien- manque un rien d'originalité. Bien fait quand même.

21/01/2007 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 3/5
L'avatar du posteur JAMES RED

On pouvait s'attendre à une simple opération commerciale, profitant de la bonne image d'une vieille série française ou surfant sur un hypothétique succès du film. Or, ce n'est pas le cas, cette bande dessinée est d'honnête facture. Le duo Dorrison et Nury a déjà fait ses preuves sur d'autres séries (Je suis légion, W.E.S.T) et nous livre ici un scénario efficace. Delitte a un dessin qui convient bien à ce genre d'histoires, même si les personnages se ressemblent un peu trop. A découvrir, une bonne entrée en matière au film.

10/07/2006 (modifier)