Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Eddy Milveux

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 3 avis)

Lui, c'est Eddy. Elle, c'est la blatte magique. Depuis qu'il lui a sauvé la vie, il passe son temps à faire des voeux, et elle à les réaliser. Enfin, presque. Etre l'ami d'une blatte magique, ce n'est pas tous les jours de la tarte !


Albums jeunesse : 6 à 10 ans Capsule cosmique La BD au féminin Les Insectes

Eddy Milveux est un garçon moyen : moyen à l’école, moyen en sport, au physique moyen… Bref, Eddy est un peu passe partout. Ça tombe bien : il déteste se faire remarquer. Jusqu’au jour où il sauve un insecte d’une mort assurée. Et pas n’importe quel insecte : une blatte magique. Eddy n’a qu’à faire un vœu, et il sera exaucé… C’est le début des ennuis ! Etre l'ami d'une blatte magique, ce n'est pas tous les jours de la tarte !

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Juillet 2004
Statut histoire Strips - gags 3 tomes parus
Couverture de la série Eddy Milveux
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

10/03/2006 | Ro
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Voilà une BD jeunesse bien déjantée et rigolote. Au moins on ne se prends pas au sérieux, et les gags en une planche font généralement mouche (et pas blatte...). Sans être tous à tomber par terre, loin de là, au moins le sourire est toujours présent et les chutes ne sont pas trop téléphonées, vu le genre d'humour proposé. Lisa Mandel s'en donne à cœur joie et réussit à éviter les redites dans ces deux albums en poussant parfois assez loin l'absurde pour notre plus grand plaisir. J'ai apprécié son coup de crayon relâché et débridé, parfois un peu brouillon, qui colle bien à son univers. On a vu plus propre qu'une blatte, non ?! En tout cas, son univers graphique est simple et efficace. Alors, si je croise cette blatte magique, je lui demande quoi ? Un 3e tome ? Pourquoi pas !

01/09/2010 (modifier)
Par Superjé
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

3.5/5 Dans la même veine que Nini Patalo. Décidément, l'univers de Lisa Mandel est vraiment loufoque... mais j'aime ça. Je me souviens qu'à l'époque de "Capsule cosmique", je me jetais en premier sur les gags d'"Eddy Milveux". Les histoires sont, en général, bonnes. Évidemment c'est assez inégal, ça passe du très médiocre au génial (les gags des poupées parlantes, énorme !). De plus Lisa Mandel réussit à éviter les répétitions en abordant des thèmes souvent différents (et parfois plutôt dur, cela explique qu'il y ait des gags qui ne soient pas parus dans le magasine à l'époque). Moi ça me fait rire. Le dessin est plutôt simple et fait un petit peu brouillon, moi son style ne me dérange pas mais il faut aimer. Au niveau de la colorisation, Lisa fait les ombres avec (je pense) une encre sombre. J'aime cette technique mais des fois ça bave. Comme toutes les séries à gags de Lisa Mandel, ces gags passent mieux dans les magasines mais j'apprécie vraiment. Et c'est dommage que les deux albums soient plutôt court !

13/03/2007 (MAJ le 30/08/2010) (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Note approximative : 3.5/5 J'ai découvert Lisa Mandel avec Nini Patalo que j'ai beaucoup aimé. J'ai ensuite continué à m'intéresser à elle en suivant quotidiennement son blog. Elle a un dessin assez simpliste, pas très joli mais amusant et efficace. Mais surtout, je trouve son humour vraiment excellent, oscillant entre délire, dérision, absurde et... et trucs qui me font bien rire. Comparé à Nini Patalo, j'ai trouvé Eddy Milveux un petit ton en dessous, sans doute parce qu'il semble s'adresser à un public un peu plus jeune. L'aspect répétitif de l'intrigue "Eddy fait un voeu, ça tourne à la catastrophe" empêche en outre à la BD d'explorer un champ très large de possibilités (quoique le récit aborde quelques thèmes assez inattendus, comme le divorce et l'homoparentalité dans le second tome). Mais même si tout n'est pas du même niveau, j'avoue avoir quand même bien ri assez souvent. Je le répête : j'adore cet humour. C'est un peu con, assez référencé jeunesse (cf. le gag sur les mangas dans la galerie par exemple), mais j'aime ce délire et ces idées loufoques. Petit défaut : les albums aux éditions Milan coûtent un peu cher alors qu'ils ne font en définitive que 38 pages.

10/03/2006 (modifier)